Mercato

Gameiro, la tête et les jambes

Publie le 12/06/2011 a 17:50



  • 1,72m, 70 kilos. Pas vraiment les mensurations d’un avant centre. Et pourtant depuis plusieurs années, Kevin Gameiro affole les défenses de Ligue 1. En manque d’efficacité cette saison, le PSG a enrôlé l’attaquant pour remédier à ce problème. Prix du transfert : 11 millions d’euros plus des bonus pour un contrat de quatre ans. Avec Nicolas Douchez, il est la deuxième recrue du club, très actif depuis le début du mercato.

    Formé à l’US Chantilly, le natif de Senlis est repéré en 2004 par Jacky Duguépéroux, qui le recommande à Strasbourg. Hasard du destin, il effectue son premier match professionnel face au PSG, au Parc des Princes, le 10 septembre 2005, (1-0). En décembre de la même année, il connaît sa première titularisation en coupe UEFA, face à l’Etoile rouge de Belgrade, au côté d’un ancien parisien, Amara Diané. Anecdote à signaler : Bisevac, cible du club de la capitale pour cet été, était également sur la feuille de match, côté serbe. Ce soir là, l’ancien lorientais inscrit deux buts et qualifie son équipe. Après de très bons débuts avec Strasbourg, Gameiro va être victime d’une rupture des ligaments croisés, suite à un tacle du Troyen Blaise Kouassi, en février 2006.

    Eloigné des terrains pendant huit mois, le joueur peine à retrouver un statut de titulaire indiscutable dans son club. Et c’est la sélection tricolore qui va lui redonner des couleurs. Convoqué par Philippe Bergeroo avec l’équipe de France des moins de 20 ans pour le tournoi de Toulon en juin 2007, le joueur d’originaire portugaise inscrit trois buts en finale, termine meilleur buteur (5 buts) et est élu meilleur joueur de la compétition. La saison d’après, il marque six buts en championnat mais n’empêche pas son club de descendre en Ligue 2.

    Désireux de rester parmi l’élite, Gameiro décide de rejoindre Lorient à l’été 2008. Un club dans lequel, il n’a cessé de s’épanouir et de progresser inscrivant respectivement en trois saisons 11, 17 et 22 buts en championnat. Son entraîneur de l’époque, Christian Gourcuff ne tarit d’ailleurs pas d’éloge à propos de son protégé : « C’est un joueur technique, vif, qui possède une accélération assez impressionnante sur dix, quinze mètres », avouait le technicien en janvier 2010, sur France 3 Picardie. « Il a aussi une pertinence avec beaucoup d’anticipation dans ses courses, ses appels. » Adroit devant le but, ce fan du Barça possède une excellente vision du jeu qui correspondait parfaitement au style du FC Lorient.

    Néanmoins, à l’instar de Marvin Martin, jugé lui trop lent à l’époque, le joueur n’a pas été retenu à l’INF Clairefontaine. Les critères de sélections étaient à cette période centrés sur la puissance et la vitesse. Mais à force de courage et de volonté, le joueur s’est imposé et est devenu une des valeurs surs de ce championnat. A tel point que le sélectionneur du Portugal s’est penché sur le cas du franco lusitanien en mai 2009. En mal de buteur dans sa formation, suite au départ de Pauleta, Carlos Queiroz a proposé au jeune footballeur de le rejoindre. Une proposition déclinée par Gameiro qui, un an et demi plus tard, fêtera sa première sélection chez les Bleus, contre la Biélorussie, en septembre 2010. Le 9 juin dernier, Gameiro a connu sa première titularisation chez les Tricolores et inscrit son premier but en Bleu face à l’Ukraine.

    Placé désormais numéro deux dans la hiérarchie des attaquants derrière Karim Benzema, Kevin Gameiro en signant au PSG va être sous la lumière des projecteurs. Pour autant, selon Benjamin Genton, son ancien coéquipier à Lorient, le joueur a la tête froide et ne se laissera pas griser par le succès et la surmédiatisation : « Le foot business ce n’est pas pour lui », indiquait ce dernier en janvier 2010 sur France 3 Picardie.

    La tête sur les épaules : une qualité essentielle pour s’imposer au PSG tant la capitale est source de tentations en tout genre. Patrice Loko ou autre Bonaventure Kalou peuvent en témoigner…

    Publie le 12/06/2011 a 17:50

    Gameiro, la tête et les jambes

    1,72m, 70 kilos. Pas vraiment les mensurations d’un avant centre. Et pourtant depuis plusieurs années, Kevin Gameiro affole les défenses de Ligue 1. En manque d’efficacité cette saison, le PSG a enrôlé l’attaquant pour remédier à ce problème. Prix du transfert : 11 millions d’euros plus des bonus pour un contrat de quatre ans. Avec Nicolas Douchez, il est la deuxième recrue du club, très actif depuis le début du mercato.

    Formé à l’US Chantilly, le natif de Senlis est repéré en 2004 par Jacky Duguépéroux, qui le recommande à Strasbourg. Hasard du destin, il effectue son premier match professionnel face au PSG, au Parc des Princes, le 10 septembre 2005, (1-0). En décembre de la même année, il connaît sa première titularisation en coupe UEFA, face à l’Etoile rouge de Belgrade, au côté d’un ancien parisien, Amara Diané. Anecdote à signaler : Bisevac, cible du club de la capitale pour cet été, était également sur la feuille de match, côté serbe. Ce soir là, l’ancien lorientais inscrit deux buts et qualifie son équipe. Après de très bons débuts avec Strasbourg, Gameiro va être victime d’une rupture des ligaments croisés, suite à un tacle du Troyen Blaise Kouassi, en février 2006.

    Eloigné des terrains pendant huit mois, le joueur peine à retrouver un statut de titulaire indiscutable dans son club. Et c’est la sélection tricolore qui va lui redonner des couleurs. Convoqué par Philippe Bergeroo avec l’équipe de France des moins de 20 ans pour le tournoi de Toulon en juin 2007, le joueur d’originaire portugaise inscrit trois buts en finale, termine meilleur buteur (5 buts) et est élu meilleur joueur de la compétition. La saison d’après, il marque six buts en championnat mais n’empêche pas son club de descendre en Ligue 2.

    Désireux de rester parmi l’élite, Gameiro décide de rejoindre Lorient à l’été 2008. Un club dans lequel, il n’a cessé de s’épanouir et de progresser inscrivant respectivement en trois saisons 11, 17 et 22 buts en championnat. Son entraîneur de l’époque, Christian Gourcuff ne tarit d’ailleurs pas d’éloge à propos de son protégé : « C’est un joueur technique, vif, qui possède une accélération assez impressionnante sur dix, quinze mètres », avouait le technicien en janvier 2010, sur France 3 Picardie. « Il a aussi une pertinence avec beaucoup d’anticipation dans ses courses, ses appels. » Adroit devant le but, ce fan du Barça possède une excellente vision du jeu qui correspondait parfaitement au style du FC Lorient.

    Néanmoins, à l’instar de Marvin Martin, jugé lui trop lent à l’époque, le joueur n’a pas été retenu à l’INF Clairefontaine. Les critères de sélections étaient à cette période centrés sur la puissance et la vitesse. Mais à force de courage et de volonté, le joueur s’est imposé et est devenu une des valeurs surs de ce championnat. A tel point que le sélectionneur du Portugal s’est penché sur le cas du franco lusitanien en mai 2009. En mal de buteur dans sa formation, suite au départ de Pauleta, Carlos Queiroz a proposé au jeune footballeur de le rejoindre. Une proposition déclinée par Gameiro qui, un an et demi plus tard, fêtera sa première sélection chez les Bleus, contre la Biélorussie, en septembre 2010. Le 9 juin dernier, Gameiro a connu sa première titularisation chez les Tricolores et inscrit son premier but en Bleu face à l’Ukraine.

    Placé désormais numéro deux dans la hiérarchie des attaquants derrière Karim Benzema, Kevin Gameiro en signant au PSG va être sous la lumière des projecteurs. Pour autant, selon Benjamin Genton, son ancien coéquipier à Lorient, le joueur a la tête froide et ne se laissera pas griser par le succès et la surmédiatisation : « Le foot business ce n’est pas pour lui », indiquait ce dernier en janvier 2010 sur France 3 Picardie.

    La tête sur les épaules : une qualité essentielle pour s’imposer au PSG tant la capitale est source de tentations en tout genre. Patrice Loko ou autre Bonaventure Kalou peuvent en témoigner…




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article : , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • KingOfParis

      Gros travail Fabien sans Wikipedia ça se sens ;) 

    • Laurent

      ouep beau boulot psgteam ^^

      j espère qu il aura la tète sur les épaules beaucoup de tres bon joueur ce sont bruler les ailes chez nous….

    • kevin79

      Superbe description de sa carrière

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    L'actualité européenne

    Marquinhos réaction PSG/Ludogorets

    Marquinhos « La deuxième place n’était pas notre objectif »

    LDC

    Le défenseur du Paris Saint-Germain, Marquinhos, était forcément déçu à la suite du match nul obtenu ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia publié un new post."Areola «on va préparer les matches à venir pour être au top»"
    4 hours ago
    Flavien Casinia publié un new post."Emery «Je suis inquiet, aussi bien moi que l'équipe»"
    5 hours ago

    Actualité Féminine

    Féminines – Boquete "Je veux aider au projet qui consiste à devenir la plus grande équipe d’Europe"

    Féminines – Boquete « Je veux aider au projet qui consiste à devenir la plus grande équipe d’Europe »

    Actu Féminin

    Dans une interview accordée à EFE, Veronica Boquete, milieu de terrain offensif de 29 ans du ...

    Vidéos PSG

    Gameiro, la tête et les jambes

    <Mercato

    1,72m, 70 kilos. Pas vraiment les mensurations d’un avant centre. Et pourtant depuis plusieurs années, Kevin Gameiro affole les défenses de Ligue 1. En manque d’efficacité cette saison, le PSG a enrôlé l’attaquant pour remédier à ce problème. Prix du transfert : 11 millions d’euros plus des bonus pour un contrat de quatre ans. Avec Nicolas Douchez, il est la deuxième recrue du club, très actif depuis le début du mercato.

    Formé à l’US Chantilly, le natif de Senlis est repéré en 2004 par Jacky Duguépéroux, qui le recommande à Strasbourg. Hasard du destin, il effectue son premier match professionnel face au PSG, au Parc des Princes, le 10 septembre 2005, (1-0). En décembre de la même année, il connaît sa première titularisation en coupe UEFA, face à l’Etoile rouge de Belgrade, au côté d’un ancien parisien, Amara Diané. Anecdote à signaler : Bisevac, cible du club de la capitale pour cet été, était également sur la feuille de match, côté serbe. Ce soir là, l’ancien lorientais inscrit deux buts et qualifie son équipe. Après de très bons débuts avec Strasbourg, Gameiro va être victime d’une rupture des ligaments croisés, suite à un tacle du Troyen Blaise Kouassi, en février 2006.

    Eloigné des terrains pendant huit mois, le joueur peine à retrouver un statut de titulaire indiscutable dans son club. Et c’est la sélection tricolore qui va lui redonner des couleurs. Convoqué par Philippe Bergeroo avec l’équipe de France des moins de 20 ans pour le tournoi de Toulon en juin 2007, le joueur d’originaire portugaise inscrit trois buts en finale, termine meilleur buteur (5 buts) et est élu meilleur joueur de la compétition. La saison d’après, il marque six buts en championnat mais n’empêche pas son club de descendre en Ligue 2.

    Désireux de rester parmi l’élite, Gameiro décide de rejoindre Lorient à l’été 2008. Un club dans lequel, il n’a cessé de s’épanouir et de progresser inscrivant respectivement en trois saisons 11, 17 et 22 buts en championnat. Son entraîneur de l’époque, Christian Gourcuff ne tarit d’ailleurs pas d’éloge à propos de son protégé : « C’est un joueur technique, vif, qui possède une accélération assez impressionnante sur dix, quinze mètres », avouait le technicien en janvier 2010, sur France 3 Picardie. « Il a aussi une pertinence avec beaucoup d’anticipation dans ses courses, ses appels. » Adroit devant le but, ce fan du Barça possède une excellente vision du jeu qui correspondait parfaitement au style du FC Lorient.

    Néanmoins, à l’instar de Marvin Martin, jugé lui trop lent à l’époque, le joueur n’a pas été retenu à l’INF Clairefontaine. Les critères de sélections étaient à cette période centrés sur la puissance et la vitesse. Mais à force de courage et de volonté, le joueur s’est imposé et est devenu une des valeurs surs de ce championnat. A tel point que le sélectionneur du Portugal s’est penché sur le cas du franco lusitanien en mai 2009. En mal de buteur dans sa formation, suite au départ de Pauleta, Carlos Queiroz a proposé au jeune footballeur de le rejoindre. Une proposition déclinée par Gameiro qui, un an et demi plus tard, fêtera sa première sélection chez les Bleus, contre la Biélorussie, en septembre 2010. Le 9 juin dernier, Gameiro a connu sa première titularisation chez les Tricolores et inscrit son premier but en Bleu face à l’Ukraine.

    Placé désormais numéro deux dans la hiérarchie des attaquants derrière Karim Benzema, Kevin Gameiro en signant au PSG va être sous la lumière des projecteurs. Pour autant, selon Benjamin Genton, son ancien coéquipier à Lorient, le joueur a la tête froide et ne se laissera pas griser par le succès et la surmédiatisation : « Le foot business ce n’est pas pour lui », indiquait ce dernier en janvier 2010 sur France 3 Picardie.

    La tête sur les épaules : une qualité essentielle pour s’imposer au PSG tant la capitale est source de tentations en tout genre. Patrice Loko ou autre Bonaventure Kalou peuvent en témoigner…

    By
    @
    OTER ?>