Restez connectés avec nous

Editos

Et si Nenê était le leader tant recherché ?

La réaction d’orgueil du PSG face aux Auxerrois peut être illustrée par l’excellente prestation de Nene. Le Brésilien a été le détonateur des Rouges et Bleus. Dans tous les bons coups, il s’est mis en valeur par un engagement à toute épreuve. A la 48e minute de jeu, il tire sur le poteau. Puis, il délivre une passe décisive à Jérémy Ménez pour le deuxième but parisien, avant de provoquer un penalty quelques instants plus tard. Penalty qu’il transformera en trompant facilement Sorin. L’ancien monégasque a probablement été le meilleur joueur parisien, hier soir, sur la pelouse du Parc des Princes. A l’inverse de la saison dernière, les projecteurs sont moins braqués sur lui. Pourtant, il demeure un joueur extrêmement précieux pour l’effectif du club de la capitale.

Statistiques satisfaisantes

Au coup de sifflet final, c’est Nene qui a réagi le premier à la victoire du PSG. « C’est un grand match de toute l’équipe, on a montré l’esprit qui nous avait manqués dernièrement, on l’a retrouvé ensemble, on doit faire le maximum, jouer pour les autres. C’est dur, mais au moins on a retrouvé la victoire, le chemin du but, les trois points sont importants. On est tous ensemble, le coach fait du mieux possible, on est tous avec lui. C’est normal qu’à Paris, les gens parlent beaucoup, il faut rester à l’écart de tout cela pour rester tranquille », a-t-il déclaré au micro de Foot+. Depuis le début de la saison, le natif de Jundiaí (Sao Paulo) a inscrit sept buts en Ligue 1, dont cinq sur penalty. Précisons également qu’il a participé à toutes les rencontres de championnat en tant que titulaire, hormis face à Rennes (2e journée, Ndlr.). Même si ses statistiques sont en deçà de celles de la saison passée à pareille époque, Nene ne cesse de monter en puissance. Sur l’ensemble des trois matches catastrophiques avant la victoire face à l’AJA (défaites face à Nancy, Marseille et Salzbourg), c’est d’ailleurs le seul parisien à avoir surnagé.

Dynamiteur

Face aux hommes de Laurent Fournier, Nene a insufflé un nouveau souffle à l’équipe. Sa motivation et son envie de bien faire étaient palpables. Si l’on compare les prestations des trois milieux offensifs du PSG, le Brésilien est celui qui parvient le plus souvent à effectuer des matches pleins. Jérémy Ménez et Javier Pastore fonctionnent plutôt par fulgurances et, par conséquent, ont tendance à être fantomatiques pendant de très longues minutes. Pour battre Auxerre en cette période de crise, il fallait un dynamiteur, un homme capable de prendre les rênes de l’équipe pour la porter à bras-le-corps. Nene a parfaitement tenu ce rôle. Avec les retraites de Grégory Coupet et de Claude Makelele, ainsi que le départ de Ludovic Giuly pour Monaco, Paris était en manque de leader(s) dans le vestiaire. Nene semble avoir la carrure pour reprendre le flambeau.

Profil de leader

L’été dernier, alors que les dirigeants recrutaient à coups de dizaine de millions d’euros, une question avait surgi : qui va bien pouvoir être le leader de l’équipe ? Jusqu’à présent, pas de réponse. Diego Lugano était censé pouvoir tenir ce rôle mais l’Uruguayen n’a clairement pas le niveau escompté pour le moment. Quant à Mamadou Sakho, son jeune âge (21 ans) l’empêche sans doute de s’imposer comme tel. « Ça peut être une bonne chose pour la vie du groupe dans le vestiaire. Un joueur comme ça, avec son charisme, peut avoir une voix qui compte, un impact, comme Claude Makelele l’a eu à son arrivée », déclarait récemment le défenseur central à propos de l’éventuelle arrivée de David Beckham. L’Anglais ne pourra pas signer avant le mois de janvier 2012 et les échéances avant la trêve s’annoncent cruciales. Même si Nene a  eu quelques altercations avec certains de ses co-équipiers (comme avec Mathieu Bodmer récemment), il présente le profil qui se rapproche le plus d’un leader potentiel.

Arnaud Lapointe

Derniers articles

Autres articles présents dans Editos