Restez connectés avec nous
Le PSG est plutôt pour la réforme de la Ligue des Champions et l'explique

Club

Le PSG est plutôt pour la réforme de la Ligue des Champions et l’explique

Ces derniers jours, le projet d’une réforme de la Ligue des Champions a agité le monde du football. Le fait d’avoir la plus grande compétition européenne qui serait plus « fermée » inquiète, notamment en France. On a même vu l’UCPF lancer une menace. Sauf qu’il y a aussi des clubs qui sont plutôt en faveur de cette grande modification. Dont le Paris Saint-Germain. Une position expliquée dans Le Parisien par Victoriano Melero, secrétaire général du club. Ce dernier défend le projet face aux craintes et critiques habituelles.

« Sur le principe, c’est un projet intéressant pour le PSG car créateur de richesses pour l’ensemble du football. N’oublions pas que La Ligue des champions participe au financement de la Ligue Europa et de la future Ligue Europa 2. Ensuite, rien n’est figé notamment sur les conditions d’accès et il faudra voir dans quelles proportions les richesses peuvent augmenter. (…)

« Aux clubs français désormais de rester unis. »

Au total, 128 clubs seraient concernés chaque saison, contre 80 actuellement.

Selon les études disponibles, il y aurait entre 7 et 9 équipes françaises concernées par l’une ou l’autre des trois compétitions européennes. Après, combien en Ligue des champions ? Là encore, rien n’est arrêté. Le football français a de bons arguments à faire valoir pour que cela soit mieux qu’aujourd’hui. (…) Aux clubs français désormais de rester unis, sous l’égide de la Fédération française, pour que les intérêts nationaux soient bien défendus.

Un souci pour la Ligue 1 ?

L’objectif est de développer une nouvelle compétition européenne susceptible d’intéresser le monde entier, en dehors des territoires traditionnels européens. Quant aux opérateurs média nationaux, ils ne font pas leurs arbitrages d’achats de droits en fonction d’une enveloppe globale fixée à l’avance. (…) Ensuite, quel sera le paysage audiovisuel en 2024 entre les opérateurs traditionnels, les GAFA, les plateformes OTT ? Là encore, c’est l’inconnu.

« Ce sont déjà, dans la formule actuelle, un peu toujours les mêmes qui participent. »

Je vois mal le club et nos supporters accepter que le PSG joue les matchs de championnat de France avec une équipe B ou C, sous prétexte de focaliser l’énergie sur les matchs européens. L’ADN du football, cela reste le championnat national. Ensuite, n’oublions pas qu’il existe une incitation économique. On ne gagne pas les mêmes recettes si l’on est 10e de Ligue 1 ou si l’on termine champion. Enfin, je signale qu’une révision du système des transferts est en cours à la FIFA comme à l’UEFA. Avec notamment l’introduction d’un nombre limité de joueurs par club. Donc on ne pourra pas faire n’importe quoi, avec par exemple une équipe A pour la Ligue des champions et une équipe B pour la Ligue 1. Après, nous pouvons observer que ce sont déjà, dans la formule actuelle, un peu toujours les mêmes qui participent de manière récurrente à la Ligue des champions. », a déclaré le dirigeant du PSG.

Des arguments qui s’écoutent, même s’il faut rester prudent.

Même si on a du mal à être totalement pour ce grand projet qui semble laisser peu de place aux championnats nationaux, il faut avouer que les arguments avancés par le PSG ont du sens. La Ligue des Champions dans sa version actuelle ne changent pas particulièrement souvent de participants. Cependant, difficile de nier que ceux qui s’y installeront seront probablement encore un peu plus « au-dessus » des autres.

Toutefois, il faut aussi prendre en compte un autre changement qui arrive et qui est évoqué par Melero. L’arrivée d’une 3e compétition européenne, plus ou moins nommée Europa League 2 pour le moment, pourra permettre à des clubs plus « petits » d’avoir d’autres revenus. Il y a de quoi connaître d’autres aventures et diversifier les rencontre. Ce n’est pas inintéressant. Reste encore le problème de laisser de la placer aux championnats nationaux.

Là, le secrétaire général du PSG a aussi une réponse intéressante. Les revenus permettront de se développer et que la limite placée sur les effectifs évitera d’avoir des gros clubs qui mettent un peu « n’importe quelle équipe » en championnat. De quoi espérer d’avoir encore de vrais matchs et compétitions. Peut-être aussi que cela donnera un peu plus de temps aux jeunes (avec beaucoup de matchs et des limitations). Cependant, là encore, on peut craindre tout de même une forme d’équipe « bis ».

Gardons à l’esprit enfin que cette nouvelle Ligue des Champions n’est pas encore fixée. Sa forme va encore être discutée pour que tout se combine bien et avoir, normalement, les meilleures solutions pour l’évolution du football. Restons donc prudents et avec un peu d’espoir. Même si une certaine méfiance est logique.

Publicités

Vidéos Football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club