Restez connectés avec nous
Marquinhos "Manchester est toujours dans un coin de la tête, c’est normal. On essaie d’avancer pas à pas

Club

Marquinhos « Manchester est toujours dans un coin de la tête, c’est normal. On essaie d’avancer pas à pas

Mercredi soir au Groupama Stadium, le Paris Saint-Germain s’est imposé difficilement 0-3 après prolongations face à Villefranche en 8e de finale de Coupe de France. Le défenseur parisien Marquinhos (24 ans) s’est arrêté en zone mixte après ce succès face au club de National. Il n’a pas caché que les Parisiens n’étaient pas au mieux.

« Il a manqué un peu d’efficacité pour marquer le premier but qui nous a ensuite facilité le match. On a mis du temps à marquer et ils ont gagné en confiance. Ils ont commencé à venir et s’approcher de notre but. On a bien tenu, on savait qu’il fallait rester calmes et patients pour trouver les espaces. Le coach a fait les bons changements qui nous ont permis de marquer le premier but. Après, le deuxième a calmé le match.

« C’est toujours dans un coin de la tête. »

Manchester dans les têtes ?

C’est toujours dans un coin de la tête, c’est normal. On essaie d’avancer pas à pas mais on a vu que le coach a ménagé certains joueurs. Il y a eu des changements importants pour les échéances qui arrivent. Le coach essaie de gérer cela le mieux possible pour faire tourner l’équipe et que tout le monde soit à 100 %.

Peur d’une blessure ?

Quand on est sur le terrain, on essaie de ne pas penser à cela. Ce sont des énergies négatives et c’est dans ce cas que cela arrive. On ne pense qu’à bien gérer le match même si parfois on fait attention aux fautes. », propos de Marquinhos relayés par Le Parisien.

Un match qui n’est pas réjouissant, ni inquiétant.

On ne peut pas dire que Paris ait fait un grand match hier soir, certes. Mais il n’y a pas de quoi sonner l’alarme comme le font certains observateurs. Déjà, il ne faudrait pas oublier que la Coupe de France n’est jamais simple et que l’équipe adverse a surtout défendu. Ce n’est pas forcément facile de trouver des espaces. Surtout avec une équipe très remaniée qui n’a pas beaucoup d’automatismes. Il y avait aussi l’intégration de Leandro Paredes. Le milieu de 24 ans a été intéressant, mais il ne peut pas déjà très bien connaître ses coéquipiers.

Ce sont des détails peut-être, mais ils comptent. Même s’ils n’empêchent pas que le PSG peut faire mieux qu’hier soir. Comme le concède Marquinhos, peut-être qu’avec les blessures récentes et la Ligue des Champions qui approche, les joueurs pensent un peu à se préserver. Ce n’est pas bien, mais c’est humain. L’essentiel est tout de même assuré avec la qualification. Et on peut déjà se douter que le PSG aura un tout autre visage mardi contre Manchester United. Avant cela, il faut s’imposer en Ligue 1 face à Bordeaux (24e journée) samedi.

Publicités

Vidéos Football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club