Restez connectés avec nous
Zoumana Camara joint le mouvement contre le harcèlement

Editos

PSG – Papus est magique.

      Avec seulement huit matchs pour cinq titularisations depuis le début de la saison, Zoumana “Papus” Camara, est dans la moyenne de ses deux dernières saisons ( participation à 11 matchs au total).

   Pourtant, pour lui, on pourrait qualifier de bon parcours ce cru 2014-2015 en citant simplement son poste de titulaire au Trophée des Champions où il remporte là le seul titre national qui manquait à son palmarès (victoire 2-0 contre l’EAG). Ou encore son but contre Rennes lors de la cinquième journée, lui qui n’avait pas marqué depuis 2011. Et plus récemment, lors de la 29e journée, sa participation à ce qui est son 400e match de Ligue 1. Tout de même !

yhjz3ef

Au milieu des stars, Camara a ouvert le score contre Rennes, il y a de quoi sourire

   Mais son cas est aussi très intéressant et unique au club où il demeure un joueur emblématique, acclamé lors de ses épisodiques apparitions au sein de l’effectif.

   Au-delà du fait que le personnage soit très attachant au travers d’une “cool” attitude naturelle chez lui, il est en effet le dernier rescapé de l’ancienne direction, et le joueur le plus ancien du club (arrivé en 2007 au PSG).

   Tellement sympathique le “Papus”, qu’on a même oublié ses deux années passées chez l’ennemi marseillais. Alors que pour d’autres, ce passage en terre sudiste fait l’objet d’un rejet direct et perpétuel (Beaucoup déteste l’entraîneur actuel Laurent Blanc car il a joué pour l’OM).

   Mais ce que l’on aime dans un tel profil de joueur, c’est sa disponibilité pour l’équipe, son esprit collectif, son amour du maillot…toutes ces valeurs qui ont tendance à disparaître au fil des années, surtout dans les clubs les plus huppés.

  Certes, à 35 ans, Monsieur Camara a sa carrière derrière lui, mais il aurait pu faire, on en est persuadé, les beaux jours d’un autre club de Ligue 1. Tout comme Sylvain Armand à Rennes.

23247

A sa manière, Z. Camara est un emblème du club

   Au lieu de cela, il a préféré rester fidèle à son club, tout en connaissant par avance le peu de matchs où il aurait à fouler la pelouse auprès de ses coéquipiers. Tout en sachant qu’il ne jouerait que lorsqu’un  joueur serait blessé, ou en vacances. Cette idée d’être un “bouche-trou”, Papus la balaie d’un sourire en préférant penser aux prochains titres qui viendront enrichir son palmarès. Mais aussi  aux parties de chasse qu’il lui reste à faire avec son ami Z. Ibrahimovic.

    Donnant encore une valeur “humaine” et presque “sentimentale” à ce sport dans un club générant de plus en plus de jalousie et d’animosité, il s’agit d’un joueur pas comme les autres.

   A chacune de ses apparitions sous le maillot rouge et bleu, ce contraste provoque ce magique rayon de soleil sur le cœur de tous les fans du PSG. Espérons-le encore pour très longtemps.

62658

Même si c’est surtout pour s’entraîner, tout le monde serait certainement content de voir Papus rester au PSG

Publicités

Vidéos Football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Editos