Restez connectés avec nous

Anciens

Ménès estime que Alves n’a pas été respecté en France

Ménès estime que Alves n'a pas été respecté en France

Enfin, le Brésil a glané la tant désirée Copa America en s’offrant le scalpe du Pérou en finale sur le score de 3-1. Et pour ne rien gâcher, ce superbe succès a été remporté à domicile durant une compétition menée de la tête et des épaules par les hommes de Tite. Sur son blog personnel, Pierre Ménès a tenu à mettre en exergue les prestations de Thiago Silva, défenseur central de 34 ans parisien, et surtout de Dani Alves, latéral droit de 36 ans qui n’est plus aujourd’hui un joueur du PSG. Il estime ainsi qu’on ne l’a pas respecté en France, lui la légende auriverde, pour ce qu’il représente : un monstre de la planète football, l’un des plus grands joueurs de tous les temps.

“Thiago Silva a remporté son premier grand trophée avec sa sélection. Il a réalisé une compétition monstrueuse même s’il s’est rendu coupable d’un penalty contre le Pérou. Une sanction grotesque puisque le ballon vient heurter sa main alors qu’il tacle. On demande maintenant aux défenseurs de tacler les bras dans le dos… Je pense que cette règle du penalty systématique dès que le ballon touche la main ou le bras n’est pas viable et qu’elle va tuer le football.. »

« Alvès a montré qu’il restait un joueur hors norme. »

« Enfin je termine par un clin d’oeil à Dani Alves, élu meilleur joueur de la compétition. Je lisais dans certains commentaires qu’il n’avait rien fait avec le PSG cette année. Doit-on rappeler qu’il a été blessé huit mois en raison d’une rupture des ligaments croisés ? En tout cas, à 36 ans, il a montré qu’il pouvait répéter les efforts et qu’il restait un joueur hors norme. Après, peut-être que ce n’est valable que sur un grand tournoi et non sur une saison complète, je ne sais pas. En attendant, ce manque de respect qu’on peut avoir en France pour un joueur qui a remporté autant de trophées dans sa carrière, ça reste assez effarant », a exposé Ménès.

Oui, c’est indéniable, Dani Alves a réalisé une Copa America du feu de Dieu sur son couloir droit. Ce n’est pas pour rien qu’il a été élu meilleur joueur de la compétition. Une sacrée performance pour un joueur qu’on estimait plutôt en bout de piste. D’ailleurs, faire ce constat n’est pas du tout un manque de respect envers Alves, c’est simplement un constat. S’il a été extraordinaire durant ce mois de Juin, difficile de dire la même chose lors de son passage en terre parisienne, où ses prestations ont été plutôt en dents de scie une bonne partie du temps. Après, pour ce qui est des analyses vaseuses de certains observateurs en France…

Donc oui, Dani Alves mérite un respect immense pour tout ce qu’il a accompli durant son incroyable carrière, mais ce n’est pas un manque de respect d’affirmer qu’à Paris il ne laissera pas une trace indélébile, loin de là. Maintenant, il prouve en tout cas qu’il a encore faim, et nul doute qu’il tentera de s’octroyer un dernier gros challenge avant de retourner au pays ou de se laisser tenter par une destination quelque peu plus exotique.

Publicités

 

Articles récents

Autres articles présents dans Anciens