Restez connectés avec nous
Nenê se confie : son passage au PSG, l'amour pour le club, Neymar et Ligue des Champions
©IconSport

Anciens

Nenê se confie : son passage au PSG, l’amour pour le club, Neymar et Ligue des Champions

Nenê, milieu offensif/ailier de 38 ans aujourd’hui à Fluminense (Brésil) qui a joué au Paris Saint-Germain de juin 2010 à janvier 2013, était au micro de PSG TV ce vendredi pour une interview avec Robbie Thomson et Ambre Godillon (comme Scherrer Maxwell et Danijel Ljuboja avant lui). L’occasion pour le Brésilien de revenir sur ce qu’il a vécu à Paris, son lien particulier avec le club, l’actualité parisienne et son amitié avec Neymar (attaquant de 28 ans).

Nenê “ils m’ont aidé à me sentir chez moi.”

Mon arrivée au PSG en 2010 avec beaucoup d’attentes ?

C’était un moment très spécial. Je sortais d’une très bonne saison à Monaco. Je parlais déjà la langue, je connaissais déjà le championnat français, qui est différent de l’Espagne. Il était beaucoup plus physique, plus qu’aujourd’hui. J’ai senti un sentiment particulier envers les Brésiliens dès que je suis arrivé. Les supporters m’aimaient déjà. C’est comme si j’avais déjà été là-bas longtemps. C’était vraiment facile.

Il y a eu un peu de pression, mais c’est quelque chose que j’aime bien. J’aime les défis. Cela faisait longtemps que le PSG n’avait pas joué en Europe, ne jouait pas le titre. Dès la première année, cela a été incroyable. J’étais bien avec tout le monde, ils m’ont aidé à me sentir chez moi.

Nenê “On n’avait pas le groupe pour tout jouer, comme le PSG l’a aujourd’hui avec plein de joueurs au très haut niveau.”

Comment on a vécu la transition vers le projet QSI qui a amené le PSG parmi les grands clubs ?

Pour moi, Paris c’était toujours un grand club. Il n’y avait pas les structures d’aujourd’hui, mais le club était bien. Tout le staff, les installations, et les joueurs, il y avait déjà de très bons joueurs, une belle équipe. On était à l’aise. On a eu une bonne ambiance. Le coach Kombouaré était très humain. C’est une personne incroyable, je l’adore. On n’avait pas le groupe pour tout jouer, comme le PSG l’a aujourd’hui avec plein de joueurs au très haut niveau. On n’avait pas tous ces joueurs pour jouer tous les titres.

Mais j’ai vécu de façon tranquille la transition. Cela a été juste un an après, il y avait déjà du changement. QSI a dit tout de suite où il voulait arriver. C’était une chose importante. Il n’y a pas beaucoup de monde qui ont vécu “l’ancien” Paris et le “nouveau”. Je suis content de l’avoir fait.

Une déception de ne pas avoir de titre sur la première saison ?

Oui, parce qu’on avait l’équipe pour cela en Coupe de France et en Ligue 1. C’était d’autant plus frustrant pour moi que la saison passée j’avais perdu contre le PSG avec Monaco. Je me disais “mais pourquoi ?!” (rires).

La seconde saison a été meilleure, on a perdu le titre de très peu. Je pense que le groupe n’était pas assez large pour se battre durant toute l’année. Il y a beaucoup de compétitions, les dernières semaines peuvent être difficiles.

Nenê “C’est sa manière d’être, il fait des blagues à sa manière. Après, c’était tranquille.”

L’arrivée des stars en attaque et la concurrence ?

C’était plutôt facile au début. Je parle espagnol, donc j’étais à l’aise avec Pastore et Lavezzi. Pour Ménez et Hoarau, c’est une personne incroyable qui met de l’ambiance, c’était très simple. Après, il y a eu de très grands joueurs, le top niveau mondial, tu sais que cela va aider l’équipe à franchir un palier. C’était une expérience top. Zlatan au début était un peu “on va voir ce qui se passe ici” (rires). C’est sa manière d’être, il fait des blagues à sa manière. Après, c’était tranquille. Cela nous a donné de l’expérience et il a augmenté notre niveau.

J’ai fini meilleur buteur à égalité avec Giroud en Ligue 1 sur la saison 2011-2012 ?

Ce n’est pas bien en France, les autres pays donnent un trophée à chacun et ici non alors que c’est le même nombre de buts (rires). C’était ma meilleure saison je pense. C’était fantastique, je n’oublierai pas. J’ai fait de grandes performances.

Nenê “Des fois, je me dis que j’aurais pu rester et que cela aurait pu être magnifique.”

Mon départ durant l’hiver a été difficile pour les supporters ?

Pour moi aussi. Ce n’est pas toujours évident, le football est comme ça les choses peuvent aller vite. Il faut voir ce que veut la direction du club, le coach, le joueur, la famille…Des fois, je me dis que j’aurais pu rester et que cela aurait pu être magnifique. Mais il y a des choix, par moments il faut décider vite.

Toujours en contact avec d’anciens coéquipiers ?

Oui, avec Maxwell, Thiago, Verratti, le staff, le président. Je n’ai jamais lâché l’équipe. Je suis encore un supporter du PSG. J’adore passer de merveilleux moments là-bas.

Mon au revoir a été émouvant ?

L’amour avec les supporters était mutuel. C’était comme un mariage (rires). Il y avait un vrai sentiment. Je me sentais joyeux en jouant là-bas, à régaler les supporters et à aider les coéquipiers. Comme je suis arrivé avant la nouvelle direction, les gens étaient sûrs que je jouais ici par amour. J’ai senti cet amour des supporters depuis mon premier match. Ce ne sont pas seulement les buts et les passes décisives, c’est ma manière d’être, d’être ouvert. Je voulais rendre l’amour que je recevais.

Nenê “je pense que cette année Paris jouait un excellent football et j’espère que le PSG pourra gagner.

L’arrêt de la saison ?

C’est très frustrant, cela a coupé l’élan du PSG. Il n’y a pas seulement les résultats, mais aussi la vie du groupe. Après la victoire contre Dortmund, je sais qu’ils étaient très concentrés pour remporter cette compétition. Elle manque à Paris. Il n’y a pas que les supporters qui la veulent. L’équipe a l’expérience nécessaire pour gagner, car ce n’est pas facile. Il faut jouer contre les meilleures équipes du monde. Mais je pense que cette année Paris jouait un excellent football et j’espère que le PSG pourra gagner. J’ai confiance.

Nenê “Je suis fier qu’il porte ce maillot dans ce club que j’aime.”

Fier de voir Neymar au PSG avec mon numéro, dans mes traces ?

Bien sûr, très fier même. Nous sommes amis depuis longtemps. Quand il était jeune, il m’a vu jouer à Santos quand j’y étais. Je ne le savais pas au moment où on a parlé ensemble pour la première fois. Je suis toujours là pour lui, pour lui expliquer des choses s’il en a besoin. J’adore cette personne, il a un cœur incroyable. Il voit la vie un peu comme moi, par rapport à la famille. On a fait ensemble des matchs de charité. On va en vacances ensembles. Je suis fier qu’il porte ce maillot dans ce club que j’aime. C’est pour cela que je lui ai dit qu’il doit gagner la Ligue des Champions.

Mon but préféré au PSG ?

Je dirais 2 buts contre Monaco, avec la neige au Parc des Princes. Ils avaient dit que les Brésiliens ne pourraient pas jouer dans la neige et voilà (rires).

Mon moment le plus heureux ?

C’est difficile, il y a eu beaucoup de beaux moments. Je dirais, mon premier but. C’est quelque chose de très marquant.

Le joueur qui m’a le plus impressionné ?

Je dirais Verratti, Ibrahimovic aussi et Thiago Silva. Ce sont les 3.

Nenê “Si le club est content, je n’aurais pas le moindre doute pour revenir.”

Une place dans l’organigramme à Paris un jour ?

Peut-être, on va voir. C’est quelque chose que j’ai en tête. Si le club est content, je n’aurais pas le moindre doute pour revenir.

Je compte jouer encore longtemps ?

J’aurai 39 ans cette année, mais j’ai le corps d’un joueur de 28 ans (rires). Beaucoup me posent cette question, car peu de joueurs peuvent continuer au haut niveau. Mais je pense encore 2 ans…peut-être 3 ans.

Ce que je voudrais faire après ?

J’ai un peu changé d’idée récemment. Je ne voulais pas être un entraîneur et je pense que je pourrais le faire. Ce pourrait être une possibilité. J’aime le football. C’est une idée (rires).

Un message pour les supporters ?

Je veux les remercier pour tout l’amour qu’ils me donnent. C’était magnifique d’être avec vous.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Vidéos PSG

Autres articles présents dans Anciens