Restez connectés avec nous
Al-Khelaïfi a proposé 1 million d'euros à Cavani pour laisser les penaltys à Neymar, qui pose problème, selon El Pais

Autour du PSG

Al-Khelaïfi a proposé 1 million d’euros à Cavani pour laisser les penaltys à Neymar, qui pose problème, selon El Pais

On pensait l’histoire de l’embrouille de Neymar (25 ans) et Edinson Cavani (30 ans) autour d’un penalty enfin réglée, mais El Pais y consacre un long article ce lundi. Le média espagnol assure que les choses sont loin d’être réglées entre les 2 attaquants du Paris Saint-Germain. Le Brésilien serait même surtout une source de tension.

En effet, El Pais explique d’abord que le président Nasser Al-Khelaïfi aurait essayé de régler ce désaccord en proposant une compensation à Cavani. Il aurait été question d’une prime d’un millions d’euros pour laisser les penaltys. Offre que l’Uruguayen aurait clairement refusé en expliquant que ce n’était pas une d’argent, mais de respect de sa place au PSG où il est depuis 4 ans. Al-Khelaïfi se serait alors tourné vers Neymar pour expliquer qu’il n’a pas besoin des penaltys pour être la grande star de l’équipe. Notamment parce qu’il a d’autres façons de se distinguer. Mais le Brésilien ne serait pas spécialement convaincu.

Le journal espagnol continue en expliquant que les 2 joueurs se sont parlés à la reprise de l’entraînement dans un climat extrêmement tendu. Ce qui aurait amené à un match loupé ce samedi contre Montpellier. Il est même affirmé que Neymar a exagéré un peu sa douleur au pied pour ne pas être dans le groupe.

Un problème plus large que les penaltys ?

C’est alors qu’El Pais explique que le problème Neymar est bien plus large que cela. Le groupe n’aimerait pas globalement le traitement spécial dont il bénéficie depuis son arrivée et le comportement qu’il a, manquant d’humilité alors qu’il vient d’arriver. Aussi, les joueurs parisiens n’auraient pas aimé la réaction du PSG à l’ouverture de l’enquête de l’UEFA.

Il est affirmé dans l’article que les dirigeants ont alors fait le pressing pour vendre des joueurs en appelant une liste de joueurs à partir : Di María, Pastore, Matuidi, Lucas Moura, Draxler, Ben Arfa, Aurier y Thiago Silva. Matuidi, milieu de 30 ans, aurait même été vexé et c’est pour cela qu’il aurait forcé sa signature à la Juventus Turin.

Enfin, El Pais écrit que le coach Unai Emery a prévenu sa direction des erreurs commises et insiste pour un changement de stratégie afin de créer une union dans le groupe. Le dîner organisé par Daniel Alves aurait fait partie de cet été, mais le journal espagnol assure que c’était un échec, avec une ambiance « digne d’un enterrement.

Il faut se méfier de ces affirmations ibériques.

Bien sûr, il est difficile d’avoir des certitudes en étant à l’extérieur du club. Mais il faut faire attention face à ce long article d’El Pais. Il y a plusieurs points facilement discutables :

Avant l’embrouille du penalty, il n’y avait pas grand monde pour parler d’un problème d’entente au PSG, mais l’Espagne critiquait déjà.

Si l’offre de Nasser Al-Khelaïfi pour Cavani est à peu près possible, il ne faut oublier que cela vient aussi de l’idée en Espagne que le PSG veut tout régler avec l’argent, comme le transfert de Neymar cet été. D’ailleurs, depuis ce recrutement Paris est très mal vu dans le pays ibérique et il faut donc se méfier tout ce qui peut être écrit à son sujet. Surtout que la presse y a l’habitude de faire dans le sensationnel au moment d’évoquer le sport. Par exemple, El Pais écrit dans son article que la discussion de mercredi s’est déroulée dans une « tension sans précédent » au PSG. Une belle façon d’amplifier un événement mineur dans l’histoire du club parisien, qui a connu bien plus inquiétant.

Aussi, il serait surprenant que Neymar ait plus ou moins fait semblant avec sa blessure. Aucun autre média n’a cette information et on peut voir le bandage sur une photo avec Thiago Silva pour l’anniversaire de ce dernier. Ce serait pousser le mensonge un peu loin. Mais cela va avec la mauvaise image qu’a Neymar aujourd’hui en Espagne.

Une panique parisienne face à l’UEFA qui semble n’exister qu’en Espagne.

C’est aussi ce que l’on peut penser pour ce qui est affirmer autour de l’enquête de l’UEFA. En Espagne, il n’y a pas de doute : le PSG n’a pas suivi les règles et risque une punition. D’où la panique évoquée. Sauf que Paris se montre très sûr, un sentiment confirmé par nos contacts proches du club. Il est aussi un peu bizarre d’affirmer que Matuidi a été vexé à ce moment-là alors que son départ était déjà évoqué. Et l’an dernier, c’est à la Juventus Turin qu’il avait presque signé. Aussi, Ben Arfa et Aurier étaient déjà à vendre depuis plusieurs semaines. Quant à Pastore, Draxler, Di Maria et Thiago Silva, personne autour d’eux n’a évoqué cette possibilité.

Enfin, pour ce qui est de l’ambiance au dîner de Daniel Alves, on ne peut pas avoir de certitude. Mais au voit très souvent qu’il y a une très belle ambiance dans ce groupe, alors ce serait surprenant. D’ailleurs, avant cette petite histoire de penalty, tout le monde décrivait un groupe qui vit très bien. Les médias ont vu l’opportunité de faire de la sensation autour d’un petit événement, mais on peut penser que cela sera vite oublié avec quelques victoires et des célébrations de but. Paris s’est loupé à Montpellier sur un terrain désastreux, en l’absence de 3 créateurs d’occasions et avec la peur de blessure, c’est tout. La réponse parisienne viendra sans doute cette semaine lors des réceptions du Bayern Munich et de Bordeaux.

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG