Restez connectés avec nous
AmiensPSG - Pélissier C’est dommage parce qu’on fait 60 minutes qui sont vraiment bien, après il y a des faits de jeu

Adversaires

Amiens/PSG – Pélissier « C’est dommage parce qu’on fait 60 minutes qui sont vraiment bien, après il y a des faits de jeu »

Ce samedi, pour le compte de la 32e journée de Ligue 1, le Paris Saint-Germain affrontait l’Amiens SC au Stade la Licorne. Christophe Pélissier, entraîneur amiénois, s’est exprimé auprès des médias de son club après la victoire parisienne (0-3).

« C’est dommage parce qu’on fait 60 minutes qui sont vraiment bien, après il y a des faits de jeu qui font que ça tourne en notre défaveur. Pour pouvoir espérer faire un résultat sur ce match-là, il faut que toutes les planètes soient alignées.

« On peut rentrer avec 1-0 à la mi-temps qui peut changer des choses.« 

On a une grosse occasion à 0-0 juste avant la mi-temps, on peut rentrer avec 1-0 à la mi-temps qui peut changer des choses et surtout qui booste mentalement mes joueurs. À la sortie, on se retrouve au bout d’un quart d’heure avec un penalty et une exclusion, donc c’est très dur après (…) C’est une satisfaction que l’équipe ait tout donné, après face à des équipes comme ça le moindre détail, on le paye cash. 

On sait que le premier but il fait mal physiquement. Il fait mal à la tête et ensuite on pioche. Mais c’est un peu le lot de ces équipes-là, elles jouent pendant 60 minutes pour épuiser l’adversaire et après elles ont les moyens dans la dernière demi-heure de faire la différence. »

Sans aucune surprise, tant la victoire de Guingamp mercredi (1-2 en Coupe de la Ligue) a été évoquée avant la rencontre, Amiens n’a fait presque que défendre contre Paris. De quoi arriver à 0-0 à la pause grâce à l’inefficacité parisienne et croire à un nouvel exploit. Mais l’équipe de Christophe Pélissier a fini par craquer aux offensives parisiennes. Difficile ensuite de remonter et de prendre au moins 1 point. D’autant plus avec le carton rouge pris à la 67e minute. Un bon PSG en a même profité pour ajouter 2 buts.

Ce qui est dommage avec stratégie ultra-défensive, c’est d’arriver à une défaite sans avoir le sentiment d’avoir vraiment essayé d’attaquer. Les faits de jeu influencent forcément le score, mais ce n’est pas de la chance s’ils sont en faveur du PSG aujourd’hui. Les Parisiens l’ont mérité et les occasions créées ont pousser Amiens à la faute.

 

Publicités

Vidéos Football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Adversaires