Restez connectés avec nous
Beye revient sur les carences parisiennes contre Lens et se projette sur le PSG/OM
©Iconsport

Autour du PSG

Beye revient sur les carences parisiennes contre Lens et se projette sur le PSG/OM

Le RC Lens s’est imposé 1-0 contre le Paris Saint-Germain jeudi soir en match en retard de la 2e journée de Ligue 1. Paris a déjoué en attaque, ils ont très peu joué dans la profondeur, ce qui a rendu les actions trop lisibles pour une défense de Lens bien regroupée. Habib Beye, ancien défenseur international sénégalais aujourd’hui pour consultant Canal+, a donné sa vision sur les manques parisiens. Il n’a pas oublié de donner son sentiment sur le Classico qui se profile dimanche en clôture de la 3e journée de Ligue 1.

Beye « Il a manqué de la précision dans les 30 derniers mètres »

« Ganago a été solide, lucide, pour marquer son but. Il y a deux erreurs de Bulka. Il montre trop où il va donner son ballon. Et il n’a pas de détermination. Il a forcé sa passe, il ne doit pas jouer sur Verratti. Le PSG a été en maîtrise, mais a manqué de changement de rythme dans les 30 derniers mètres. On a vu un PSG peut-être trop diminué pour faire la différence, mais il n’a pas manqué que le talent de Mbappé ou Neymar. Il a manqué de la précision dans les 30 derniers mètres. »

On l’a tous vu, Marcin Bulka (gardien de 20 ans) s’est rendu coupable d’une passe non maîtrisée entraînant le but lensois. Il est jeune, cela peut arriver. Ce qui est plus préjudiciable, c’est qu’à aucun moment on a senti le PSG capable de venir marquer pour compenser l’erreur du jeune gardien. Il n’y a même pas eu le sentiment d’une « révolte ». Offensivement, les passes ne sont pas parvenues à des attaquants par moments pas assez mobiles.

Ce manque de liant est aussi dû à cette composition inédite. Le coach Thomas Tuchel a dû s’adapter à de nombreuses absences avec notamment des jeunes, il n’y avait donc pas forcément des automatismes. Cela compte forcément. Même si, comme le dit Habib Beye, le PSG n’a pas été assez précis, tant dans les passes, que dans les placements offensifs. De quoi arriver à cette impression que le match aurait pu durer encore 2 heures sans forcément arriver à un but parisien.

Beye « Pour Marseille, c’est peut-être l’année pour espérer »

« Le PSG une équipe lambda sans ses stars ?

Cela va animer les discours. C’est forcément une équipe diminuée sans les stars, mais pas lambda. Je pense qu’elle aurait dû mieux faire sur ce match.

Le Classico ?

Il arrive très tôt dans la saison et Paris a des difficultés d’effectif. Pour Marseille, c’est peut-être l’année pour espérer. Mais il y aura un côté revanchard des Parisiens. »

Le Classico. Le match que tous les Parisiens et Marseillais attendent chaque année. Il aura une saveur particulière, car pour la première fois depuis longtemps, le PSG s’avance sans certitudes. Inquiétant? Paris devra digérer cette première défaite et devra faire plus dimanche. Ce qui est bien pensable. Les Parisiens ont eu le ballon et n’ont pas été souvent mis en danger, même s’il y a eu quelques alertes. Alors dimanche il faudra faire plus offensivement pour éviter d’être en danger. Le surplus de motivation, avec l’envie de se racheter et de garder la domination sur l’OM (qui a chambré après la défaite parisienne en finale de Ligue des Champions), devrait aussi jouer. Le possible retour de joueurs aussi.

Retrouvez ci-dessous notre dernier podcast, avec comme sujets : la défaite du PSG à Lens jeudi (1-0, match en retard de la 2e journée de Ligue 1), la réception de l’OM dimanche (3e journée de Ligue 1) et le recrutement d’Alessandro Florenzi (arrière droit de 29 ans).

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG