Restez connectés avec nous
Hognon fustige ces joueurs "prendre un but à 9 contre 11, PSG ou pas, on n'a pas le droit"
©Iconsport

Adversaires

Hognon fustige ces joueurs « prendre un but à 9 contre 11, PSG ou pas, on n’a pas le droit »

Le Football Club de Metz s’est incliné, sur le fil, 1-0 face au Paris Saint-Germain ce mercredi soir en match en retard de la 1ere journée de Ligue 1 (retrouvez le résumé ici). Une nouvelle fois très maladroit, le PSG a eu besoin d’un but de la tête de Julian Draxler (milieu/attaquant de 26 ans) dans les arrêts de jeu pour libérer tout un groupe, alors que les Parisiens étaient alors à 9. Vincent Hognon, entraîneur du FC Metz, est revenu sur cette défaite frustrante au micro de Téléfoot et se dit en colère du dénouement.

Hognon « Je suis en colère contre ce but. »

« Frustré ?

C’est une évidence, cela fait deux matchs que l’on perd dans les dernières minutes. On sait que l’on va souffrir ici, mais on a su poser des problèmes. Mais on n’a pas su marquer et on est puni. Si on perd, c’est notre faute. Si on veut gagner, il faut marquer. Et prendre un but à 9 contre 11, PSG ou pas, on n’a pas le droit.

Tout le monde est responsable quand on marque un but, quand on prend un but, quand on attaque ou quand on défend. Je suis en colère contre ce but. C’est interdit. On a créé des situations. C’était beaucoup pour nous, mais on n’a pas marqué, encore une fois. C’est pénible. On doit persévérer et avoir confiance, mais surtout il faut être plus exigeant.« 

Il ne fallait pas être pressé ce mercredi soir au Parc des Princes. Cela a mis du temps à se décanter. Autant cela doit être une frustration pour les Messins, autant pour Paris cela résonne comme une délivrance. Dominateur de bout en bout, Paris a encore une fois manqué un nombre impressionnant d’occasions. Paris a enfin retrouvé le goût du but et de la victoire grâce au meneur de jeu allemand. Une situation cocasse, car le milieu parisien ne doit sa titularisation qu’au nombre conséquent d’absents et est plutôt poussé vers la sortie. Mais il fallait être là, il a fait son match et a délivré son club qui peut désormais être plus serein.

Du côté des mauvaises nouvelles, Abdou diallo (défenseur de 24 ans) a pris deux cartons jaunes et sera indisponible contre Nice dimanche. Plus problématique, Juan Bernat (latéral de 27 ans) s’est blessé, et les images de sa sortie ne laissent pas trop de place à l’optimisme.

Quant à Metz, la soirée est forcément frustrante compte tenu du scénario. Le PSG a dominé, mais ne marquait pas et il était au moins possible de prendre un premier point cette fois. Une fois à 11 contre 9, il y a même de quoi croire à la victoire. Mais les Messins ont finalement été surpris et la situation a de quoi agacer leur entraîneur.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Adversaires