Restez connectés avec nous
Jaume Roures critique Canal+, beIN SPORTS et Nasser Al-Khelaïfi, qui lui répond
©IconSport

Autour du PSG

Jaume Roures critique Canal+, beIN SPORTS et Nasser Al-Khelaïfi, qui lui répond

Jaume Roures, président de Mediapro, qui sera le diffuseur principal de la Ligue 1 sur la période 2020-2020 pour 780 millions d’euros par an, s’est confié auprès de L’Equipe. L’occasion pour lui de juger la situation actuelle du football français, forcément en difficulté face à la suspension de la saison 2019-2020. Mais il ne comprend pas comment les diffuseurs Canal+ et beIN SPORTS peuvent se permettre d’arrêter leur paiement des droits TV et propose déjà de prendre leur place. L’Espagnol ne cache pas non plus que Nasser Al-Khelaïfi, président du Paris Saint-Germain et de beIN Media Group, puisse faire partie de la discussion des clubs avec les diffuseurs.

Roures « Nous sommes disposés à prendre la place de Canal + et beIN si les choses ne s’arrangent pas. »

« Cette décision est erronée pour deux raisons. La première, c’est qu’au minimum, il y a des matches déjà diffusés qui n’ont pas été payés. Alors que la situation actuelle impose de faire des efforts. Le deuxième point est que je n’arrive pas à comprendre comment Nasser dirige une négociation où il est partie prenante. Nous sommes d’ailleurs disposés à prendre la place de Canal + et beIN si les choses ne s’arrangent pas.

Un conflit d’intérêts à ce que ce soit al-Khelaïfi qui aille discuter avec Canal + ?

S’il y avait une bonne foi contractuelle, ils auraient versé la partie correspondant aux matches diffusés. Il faut aider la Ligue et les clubs dans cette situation. On ne peut pas en profiter pour les mettre dans une plus mauvaise passe. J’insiste, le minimum, c’est de payer les matches émis. Je le redis, si la Ligue casse ce lien avec beIN et Canal, Mediapro est prêt à diffuser la fin de la saison 2019-2020, même si elle se joue en juin ou en juillet.

Roures « C’est facile pour lui de régler ça, non ? »

On est prêt à prendre immédiatement le relais ?

Absolument. Cela me paraît être une attitude responsable envers le football français. Ce n’est pas être un bon samaritain que de payer ce que l’on doit. C’est notre attitude vis-à-vis de la Ligue espagnole. On travaille ensemble et on s’aide.

Nasser al-Khelaïfi qui se dit prêt à négocier avec beIN ?

Il a dit : « Je vais me mettre en face d’un miroir et je vais me demander si je paie » ? Il est le président de beIN. C’est facile pour lui de régler ça, non ? En cinq minutes, c’est une affaire résolue. »

Si on peut apprécier la défense d’un diffuseur face à l’arrêt du paiement décidé par Canal+ et beIN SPORTS, Jaume Roures va sans doute trop loin dans ses déclarations. De quoi probablement s’attirer les foudres des diffuseurs pour le moment en place. Ce qui va compliquer l’idée d’accords pour les années suivantes. Même si les clubs aimeraient eux sans doute que l’argent arrive tout de suite, même si ce serait avec l’arrivée de Mediapro plus tôt que ce qui était prévu. Il est tout de même presque impensable que cela arrive et les diffuseurs en place ne vont pas aimer ce jugement et le coup de pression. Même s’il y a des éléments intéressants dans sa réponse.

Al-Khelaïfi « « La confirmation par Mediapro du respect de ses engagements pour la saison prochaine est une très bonne nouvelle. »

Quant à Nasser Al-Khelaïfi, on ne peut pas nier que son statut est plutôt étrange. Mais ce n’est pas lui qui a décidé de mener la négociation et il le fait avec une vraie envie d’aider la Ligue 1, comme l’a expliqué le président stéphanois Bernard Caïazzo. Le dirigeant du PSG et de beIN Media Group a répondu auprès du quotidien sportif

« La confirmation par Mediapro du respect de ses engagements pour la saison prochaine est une très bonne nouvelle. Nous travaillons tous pour que les meilleures conditions soient réunies pour faire de la prochaine saison un accord gagnant-gagnant pour tout le monde. Leur proposition de diffuser les deux derniers mois de Championnat est encore une meilleure nouvelle et nous devrions l’étudier. »

Des propos « peut-être » ironiques précise le journal sportif et c’est en effet pensable. Sans que cela soit certain, loin de là. Ici, Al-Khelaïfi s’est concentré sur l’aspect financier et l’apport du diffuseur, ce qui est l’essentiel pour la Ligue 1. Et c’est indéniablement une bonne chose que Mediapro respecte son engagement quoiqu’il arrive. Quant aux remarques sur sa position dans cette négociation, peut-être qu’il lui en parlera en privé.

Publicités

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG