Restez connectés avec nous

Autour du PSG

Ménès : « Pastore est à la rue »

Retrouvez comme d’habitude, l’analyse du consultant pour Canal Plus Pierre Ménès, sur la prestation des Parisiens face à l’AS Nancy Lorraine dimanche soir lors de la 14ème journée de Ligue 1.

« Vous l’avez constaté comme moi, beaucoup de mal classés ont marqué des points ce week-end et parmi eux, Nancy. Les Lorrains ont fait un bond dans le passé et retrouvé au fond de leur coffre à jouets leur costume de bête noire du PSG au Parc, une tenue qu’ils portaient régulièrement à une époque et qui leur a souvent permis de quitter la Porte d’Auteuil avec les trois points. Mais si ce « revival » a été possible, c’est en grande partie grâce aux Parisiens. Car le club de la capitale a déjà remporté des matchs cette saison en produisant un football plus médiocre que celui proposé hier soir. Mais cette fois, ça n’est pas passé. Alors oui, N’dy Assembé a sorti de gros arrêts. Mais il y a aussi quelques erreurs de coaching de la part de Kombouaré, à mon humble avis. Le Kanak devait se douter que Nancy viendrait à neuf derrière, dans ces conditions était-il utile d’aligner Ceara et Jallet ? Et plus encore, était-il judicieux de débuter avec un seul attaquant ? Hormis face à Lyon – et encore, souvenez-vous des occasions de Gomis – Paris n’a jamais été capable de produire un match abouti au Parc. Un « match sans », ça peut arriver. Mais il ne faudrait pas oublier que Nancy n’avait empoché qu’un seul petit point sur dix-huit possibles à l’extérieur depuis le début de la saison ! Et puis bon, certains n’apportent pas ce qu’on est en droit d’attendre d’eux. Gameiro, Bodmer, Jallet et Ceara pour ne citer qu’eux, ne sont pas dans le coup. Mais le pompon, c’est évidemment Pastore. J’ai assez encensé l’Argentin lors de ses débuts fracassants pour pouvoir me permettre de le tailler aujourd’hui. Parce que là, depuis cinq ou six matchs, la star du club est tout simplement à la rue. Mais le problème, ce n’est pas sa baisse dé régime. Le problème, c’est qu’il n’a pas l’intelligence de se dire : « Bon, je ne suis pas bien en ce moment, je vais essayer de dépouiller mon jeu et de faire jouer l’équipe en attendant que la forme revienne ». Au lieu de ça, il continue à vouloir tout faire tout seul et à tirer au but à la moindre occasion, au point de se ridiculiser avec des frappes dans des positions improbables. C’est dommage de gâcher de cette façon des débuts que tout le monde s’accordait à trouver très prometteurs. A contrario, il y en a deux à Paris qui maintiennent un niveau de performance élevé : Sirigu d’abord, qui a encore sorti un arrêt magnifique sur la tête d’Andre Luiz. Nene ensuite, le seul à se dépouiller offensivement comme défensivement. Le Brésilien se bat, se déplace, centre, frappe, provoque des coups-francs… Bref, il fait le taf, quoi. Mais il était bien trop seul pour faire sauter le verrou lorrain. Les hommes de Fernandez ont défendu à outrance, mais ils ont joué leurs rares coups offensifs à fond, à l’image de l’action qui mène au joli but de Calvé. Reste que cette défaite est difficilement acceptable et fait tâche à huit jours du Clasico. Difficile de dire si la tragi-comédie de la semaine passée avec Ancelotti a eu une quelconque influence sur le rendement de l’équipe parisienne. Mais les faits sont là : dans la foulée, Paris perd au Parc… »

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG