Restez connectés avec nous

Autour du PSG

MĂ©nès « Paris n’a pas le niveau…Les Napolitains ont pris le contrĂ´le du jeu, ridiculisant parfois les Parisiens »

Ménès Paris n’a pas le niveau...Les Napolitains ont pris le contrôle du jeu, ridiculisant parfois les Parisiens

Ce matin, Pierre Ménès avait déjà fait part de son avis et analyse sur le match nul du Paris Saint-Germain contre le SSC Napoli hier soir au Parc des Princes (3e journée de la phase de groupes de la Ligue des Champions). Mais le journaliste de Canal+ a rajouté une couche dans une chronique sur CNews. Cela après un autre visionnage du match, précise-t-il.

« Paris n’a pas le niveau. C’est sec, mais c’est la réalité. Sur les deux tiers de la partie, le club de la capitale a pris une leçon de Naples au niveau de l’engagement, de l’intensité, et surtout du jeu collectif. Après un premier quart d’heure assez nettement en faveur du PSG, où Edinson Cavani aurait dû ouvrir le score, si c’était le vrai Cavani, les Napolitains ont pris le contrôle du jeu, ridiculisant parfois les Parisiens dans leur jeu de passes. 

le plus gros problème reste Cavani, qui est l’ombre de lui-mĂŞme’

(…) Pour espĂ©rer se qualifier, le champion de France devra obtenir au moins un nul Ă  Naples et battre Liverpool, ce qui est dans les cordes de cet effectif. Mais de cette Ă©quipe, on peut en douter. Il y a de vrais problèmes dans cette Ă©quipe et surtout au milieu, quand Marco Verratti et Adrien Rabiot jouent Ă  la baballe sans jamais donner aucune profondeur au jeu. Ce qui m’a frappĂ© dans ma relecture de match, c’est le nombre de ballons donnĂ©s Ă  Neymar, alors que celui-ci Ă©tait dĂ©jĂ  pris au marquage de près. Du coup, le BrĂ©silien Ă©tait condamnĂ© Ă  l’exploit sur chaque prise de balle.

L’autre problème, c’est Mbappé à droite, poste où il est engoncé offensivement et surtout où il ne défend pas. Mais le plus gros problème reste Cavani, qui est l’ombre de lui-même. », écrit Ménès.

Dire que le PSG n’a pas le niveau est sans doute trop dur. Il n’a pas Ă©tĂ© assez bon hier, certes. Mais il n’y a rien de dĂ©finitif. Et le match aurait pu basculer en faveur des Parisiens sur quelques dĂ©tails. Avec un Cavani ou un MbappĂ© efficace par exemple. On sait bien qu’avec Ă  peu près le mĂŞme contenu, mais une victoire parisienne les « analyses » seraient bien diffĂ©rentes.

Cependant, il est vrai que sur certaines pĂ©riodes les Parisiens Ă©taient Ă  la rue. La faute Ă  un « bloc » qui n’en Ă©tait plus un. Il y avait trop d’espaces, Ă  cause de mauvais positionnements et de manque d’efforts. Le coach parisien Thomas Tuchel a bien insistĂ© sur l’importance d’ĂŞtre plus resserrĂ© lors de sa confĂ©rence de presse. C’est pour cela qu’il a mis en place un 3-4-2-1 en seconde pĂ©riode. Ce qui a très bien fonctionnĂ©, jusqu’Ă  un temps faible très mal gĂ©rer. Avec notamment un but encaissĂ© un peu bĂŞtement et par malchance.

Il faut maintenant que les Parisiens travaillent mentalement et tactiquement. Cela afin de mieux faire le pressing, mieux gĂ©rer les moments difficiles et ĂŞtre plus efficaces dans leurs occasions. Rien d’insurmontables, sauf qu’il faut rĂ©ussir Ă  le faire vite pour Ă©viter l’Ă©limination dès la phase de groupes de Champions League.

Publicités

Vidéos Football

 

Articles récents

Autres articles présents dans Autour du PSG