Restez connectés avec nous
PSG/Saint-Etienne - Kolodziejczak souligne "on a joué comme des guerriers, comme des hommes"
©IconSport

Adversaires

PSG/Saint-Etienne – Kolodziejczak souligne « on a joué comme des guerriers, comme des hommes »

Ce vendredi, en finale de la Coupe de France 2019-2020, le Paris Saint-Germain affrontait l’AS Saint-Etienne au Stade de France. Timothée Kolodziejczak, défenseur stéphanois de 28 ans, s’est arrêté en conférence de presse après la victoire parisienne (1-0, retrouvez le résumé ici). L’occasion de revenir sur le contenu de la rencontre et les tacles effectués, avec notamment celui qui a valu un carton rouge à Loïc Perrin (défenseur central de 34 ans) sur Kylian Mbappé, attaquant de 21 victime d’une entorse.

Kolodziejczak « Il faudra continuer comme ça toute la saison. »

« On est forcément déçu. On a voulu garder la tête haute à la fin du match parce qu’on a montré notre vrai visage. On a démontré qu’on pouvait jouer au ballon, on a été présent dans les duels. On a fait un vrai match de guerriers, toute l’équipe. Il faudra avoir cette mentalité pendant toute la saison.

Trop agressifs ?

Non, on a voulu être présent dans les duels. Face à ce genre d’équipe, il faut être présent. Après, quand on joue, on s’expose un peu et on est obligé de faire quelques fautes. Mais je ne trouve pas qu’on a été trop dur. On a joué comme des guerriers, comme des hommes. Il faudra continuer comme ça toute la saison. C’est notre jeu de jouer vers l’avant, haut et de ressortir proprement. On veut jouer comme ça toute la saison et on a l’équipe pour le faire.

Kolodziejczak « ça ne s’est pas trop vu quand on était à dix… »

L’expulsion de Perrin, le tournant ? On s’est mobilisé, on ne s’est pas éparpillé et on est resté concentré. On l’avait déjà vécu la saison dernière, deux fois, contre le PSG, et je pense qu’on l’a très bien géré. A onze contre onze, ça aurait été mieux pour nous, on aurait pu leur faire encore plus mal. Le tournant ? Non, parce que ça ne s’est pas trop vu quand on était à dix… », propos relayés par Le Figaro.

On peut comprendre la frustration des Stéphanois, puisque c’est une finale perdue. C’est toujours difficile à vivre. Surtout que l’ASSE semblait avoir sa chance hier face à un PSG peu inspiré. Il y a notamment un poteau alors qu’il y avait encore 0-0. Mais les Parisiens ont finalement su faire le nécessaire pour s’imposer. C’est bien l’essentiel dans une finale. Et on peut comprendre que les joueurs de la capitale aient été déstabilisés en voyant deux coéquipiers (Thilo Kehrer en plus de Mbappé) sortir sur blessure. Surtout que les Verts ont continué à mettre des coups plutôt violents ensuite.

Alors Kolodziejczak peut être content de l’agressivité mise par son équipe. On comprend l’envie de gagner et de ne pas se laisser faire. C’est tout de même dommage de ne pas concéder que c’était en trop. Il y a tout de même des blessés en face et le bilan n’est pas passé loin d’être plus lourd. On peut seulement accorder aux Stéphanois qu’ils ont en effet offert une belle résistance en étant à 10. Mais on apprécierait qu’ils apprennent à mettre de l’envie sans basculer dans ce comportement dangereux.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Adversaires