Restez connectés avec nous
Riolo "Le PSG est malade...Il est aujourd’hui plus fort en business qu’en foot.

Autour du PSG

Riolo « Le PSG est malade…Il est aujourd’hui plus fort en business qu’en foot.

Hier, Presnel Kimpembe a décidé de prendre la parole pour revenir sur la terrible défaite du Paris Saint-Germain contre Manchester United mercredi dernier qui l’a éliminé de la Ligue des Champions en 8e de finale. Le défenseur central de 23 ans ne cherche pas d’excuse et parle d’une mauvaise façon d’aborder la rencontre, d’un peu de « suffisance ». Un discours pas toujours adroit qui fait beaucoup réagir. Notamment du côte de Daniel Riolo, journaliste RMC Sport. Ce dernier a publié un long édito pour revenir sur la situation du club parisien.

Le Titi Parisien espère quoi avec ça ? On balaye d’un revers de main ? Parce que ça veut dire quoi au juste ? On n’a pas compris que c’était important ? On n’a pas mis assez d’intensité ? Mais si c’est ça, c’est encore pire. C’est une faute professionnelle caractérisée.

« Le foot chasse trop souvent l’aspect mental de son analyse.« 

(…) Je crois, au contraire, que les joueurs avaient justement compris que c’était important, très important. Je crois qu’ils étaient face à une montagne. Mais pas une montagne sportive. (…) Cette montagne n’a rien eu à voir avec le sport, j’entends par là, le jeu. La difficulté insurmontable pour l’équipe et par extension pour le club, elle est dans la gestion de l’émotion liée à cette compétition. J’ai entendu Habib Beye samedi soir à la télé et je suis 100% d’accord avec lui sur ce point trop peu évoqué depuis mercredi.

Le foot chasse trop souvent l’aspect mental de son analyse. Je précise que la gestion de l’émotion entre selon moi dans l’aspect mental, qui recouvre ce qu’il se passe dans la tête au moment d’affronter une épreuve. (…)  La gestion de l’émotion, ça entre dans le cadre de la préparation mentale. Et ça n’a rien à voir non plus avec l’expérience. L’idée selon laquelle vous tombez 10 fois et à force de vous relever, vous franchissez enfin la difficulté, est un leurre. (…)

Qui va croire toutes ces conneries entendues depuis mercredi ? La relation Henrique/Tuchel, le mercato raté, le choix tactique… Tout ça n’a rien à voir avec ce qu’il s’est passé ponctuellement sur le match. (…)

« Par anticipation, tout cela fut trop dur à supporter.« 

Depuis le match perdu à Manchester contre City en 2016, l’obsession des dirigeants est d’améliorer le mental. En foot on préfère dire « grinta », ça fait plus « burnes »… Paris a pris Emery pour ça. Le 4-0 face au Barça a laissé penser que ça marcherait. La débâcle trois semaines plus tard a coulé Emery et l’équipe. Pensez donc, sortir le Barça oui, mais en ayant fait un match énorme et qui va marquer les esprits. Derrière, le PSG serait devenu favori. Par anticipation, tout cela fut trop dur à supporter. Avant même de jouer ce match, le doute, la peur, s’étaient immiscés. Cette peur est là. Elle n’a jamais disparu.

Le PSG est malade. Malade du contexte dans lequel il évolue, de cette pression qu’il ne gère pas autour d’une compétition dans laquelle il veut absolument briller.

« Les fondations sont solides en oseille, mais fragiles en histoire et gestion de contexte, d’émotions.« 

On l’a souvent dit, le PSG veut tout trop vite. Les fondations sont solides en oseille, mais fragiles en histoire et gestion de contexte, d’émotions. (…) Mais le PSG est aujourd’hui plus fort en business qu’en foot.

Alors si on ne soigne pas la tête, si on n’aborde pas autrement tous les paramètres d’un club qui se veut « grand », ils pourront recruter tous les joueurs du monde, les coaches… rien n’y fera. (…) Sinon, on les soigne ? La politique, la com’ doivent changer, mais ça ne sera peut-être pas assez. Après Istanbul 2005, Milan avait fait appel à un coach mental. C’est honteux ? (…) Le PSG n’avancera qu’en sortant du déni… », a écrit Riolo.

Un souci mental récurrent.

Parfois, Riolo peut être agaçant parce qu’il exagère pour faire passer une idée et un va un peu trop dans l’absurde. Il a aussi des idées arrêtées sur certains joueurs ou points et on peut se lasser de voir qu’il refuse de changer. Cependant, ici le journaliste soulève des éléments très importants.

Notamment l’idée d’un PSG mal à l’aise face aux matchs avec énormément de pression en Ligue des Champions. Ces dernières années, Paris a toujours été meilleur quand il n’était pas favori. Mais une fois que tout le monde le voit se qualifier, que « normalement » il devrait passer, quelque chose s’effondre. La remontada face au FC Barcelone en est le plus grand symbole. On peut remonter aux défaites vécues par certains joueurs contre Chelsea ou Manchester City, quand Paris était « sensé » passer.

Le PSG doit grandir.

Cette saison, les Parisiens étaient d’abord favoris contre Manchester United. Mais la bonne série des Red Devils en championnat couplée avec les forfaits de Neymar et Edinson Cavani (attaquants de 27 et 32 ans) ont un peu changé la donne. Alors le PSG s’est sublimé à l’aller a affiché un état d’esprit irréprochable. Sans être parfait dans le jeu, certes, mais en dégageant une vraie force. Et au retour, une fois que tout le monde a envoyé Paris en quart de finale contre des Mancuniens décimés, une certaine fragilité revient. Et cette peur de se louper amène malheureusement des loupés…faisant ainsi monter la crainte. Un cercle vicieux dont il est difficile de sortir.

Malheureusement, c’est l’essentiel pour réussir à avancer en Ligue des Champions. C’est là que le PSG doit vraiment « grandir ». On peut penser à plusieurs points pour cela : la communication, la présence d’anciens du club, un peu de changement dans l’effectif, un préparateur mental, etc. Il est encore plus compliqué de trouver la bonne solution en étant à l’extérieur. Il faut peut-être un peu de tout cela. En tout cas, il faut savoir admettre ses défauts pour s’améliorer.

On espère en tout cas que le club saura bien identifier les axes sur lesquels il peut faire mieux et que l’équipe passera cette « barrière » mentale. Le mieux serait d’avoir un beau succès pour cela. Mais il faut déjà progresser pour y arriver. Ce n’était pas si loin cette année, espérons que cela viendra la saison prochaine.

Publicités

Vidéos football

 

Articles récents

Autres articles présents dans Autour du PSG