Restez connectés avec nous
Sévérac critique Bordeaux, Sarabia et le PSG

Autour du PSG

Sévérac critique Bordeaux, Sarabia et le PSG

Après la victoire étriquée 1-0 hier face à Bordeaux pour la 8ème journée de Ligue 1, Dominique Séverac, journaliste au Parisien, a livré son sentiment sur la rencontre et l’entrée en jeu décisive de Kylian Mbappé.

« Mbappé a rappelé en deux minutes qu’il y a plus de morceaux de football en lui qu’en Sarabia qu’il a remplacé, et qui a tenu soixante minutes porté par son néant et suspendu au-dessus du vide. C’est une magie comme une autre. Paris et son envie mollassonne ont longtemps buté sur un Bordeaux aux intentions uniquement défensives.

Comme si passer la ligne médiane était une honte ou interdit par les lois du jeu. C’est quand même, pour Bordeaux, une drôle de façon de concevoir le football, une sorte d »En attendant Godot’ du ballon rond puisque à la fin, l’inéluctable, la défaite, se produit quand même.

Séverac « L’idée, c’est de patienter afin que l’adversaire se mette à la faute ou que votre coach lance. »

Le but de  Neymar, comme face à  Strasbourg et dans une moindre mesure Lyon, masque la pauvreté globale du jeu parisien avant l’entrée du kid de Bondy. C’est lent comme un train de pommes, ça tricote devant, il n’y a aucune intensité. L’idée, c’est de patienter afin que l’adversaire se mette à la faute ou que votre coach lance Mbappé

Il faut garder une certaine mesure.

Les mots du journalistes à l’égard du jeune joueur espagnol sont un peu trop durs mais il est vrai que le rendement de Pablo Sarabia commence à interroger. Si son transfert estimé à 18 millions d’euros avait été qualifié de hold-up cet été, il peine à prouver les espérances placées en lui. Arrivé avec des statistiques encourageantes, 23 buts et 17 passes décisives l’an dernier avec Séville en Liga et Europa League, il n’a toujours pas débloqué son compteur de but et de passes en championnat, sa seule passe ayant été créditée lors du match contre Rennes pendant le Trophée des Champions.

Il lui manque encore un peu de précision mais on sent qu’il n’est pas loin. Il est possible que sa période de disette ait déjà entamé sa confiance mais elle devrait revenir après on premier but.

Quant au fait que le PSG ronronne, nous soulignerons qu’il faut deux équipes pour faire un match et qu’à partir de l’instant ou l’une des deux ne joue pas, il est difficile pour l’autre de produire du jeu et de trouver des espaces. Néanmoins, le niveau du PSG nous a habitué à voir plus de créativité qu’actuellement, mas n’oublions pas que le groupe vient d’enchainer plusieurs matchs importants sans être au complet.

Il est possible également que la préparation estivale effectuée par Thomas Tuchel et son staff n’atteigne son pic de forme que plus tard dans la saison, lorsque les choses commenceront vraiment à devenir sérieuses afin de ne pas répéter les erreurs des saisons passées. Seul l’avenir nous le dira.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG