Restez connectés avec nous

Club

Alex, sacré bulldozer !?

Le 27 janvier dernier, le PSG officialise l’arrivée d’Alex en provenance de Chelsea, pour un contrat de deux ans et demi. Son bilan francilien correspond aux attentes qui avaient été placées en lui au moment de son recrutement.

A quelques jours de la clôture du mercato hivernal, le défenseur auriverde vient renforcer un secteur défensif, qui compte désormais dix joueurs. En échange d’un chèque de cinq millions d’euros, « le tank » retrouve Carlo Ancelotti dans la capitale, un entraîneur  par qui il avait déjà été dirigé par le passé, entre 2009 et 2011. « Je connaissais l’immense grandeur du PSG et cela m’a donné envie de venir, déclare-t-il lors de sa présentation à la presse. En plus, j’ai passé deux ans avec Carlo Ancelotti à Chelsea. Ces deux derniers mois, je voulais partir de Chelsea et finalement on a entamé des conversation avec le PSG. Tout s’est très bien passé. » En rejoignant Paris, Alex va retrouver un temps de jeu qui n’avait cessé de diminuer chez les Blues depuis l’intronisation d’André Villas Boas au début de la saison 2011-2012.

« Ils ont recruté Mark Landers »

Son palmarès (Vainqueur de la Copa America 2007 avec le Brésil, Champion d’Angleterre 2010, Champion des Pays-Bas 2005 et 2006…) ainsi que ses relations étroites avec Ancelotti en font un titulaire en puissance. Le 12 février, il entame la rencontre à Nice comptant pour la 23e journée de Ligue 1 (0-0). Une semaine plus tard, toujours en Championnat, sa réputation de « bulldozer » se vérifie à l’occasion de la réception de Montpellier. Sur coup-franc, il envoie un missile imparable dans le but de Jourdren. « Je savais qu’il avait une grosse frappe, donc j’avais demandé 4+1 pour le mur. Mais ça n’a pas suffi. Ils ont recruté Mark Landers », confiera ensuite le portier héraultais, en faisant référence au célèbre dessin animé japonais « Olive et Tom ». Lors du Clasico (2-1), il trouvera à nouveau le chemin des filets, permettant ainsi d’inscrire le but de la victoire face au rival phocéen.

Cherche partenaire particulier

Hormis le déplacement à Nancy (défaite 2-1), Alex est systématiquement titularisé par « Carletto ». Toutefois, le technicien italien ne parviendra jamais à lui trouver un partenaire « stable » en charnière centrale. Après avoir été associé à Mamadou Sakho en février-mars, il forme ensuite son binôme avec Milan Bisevac. En raison de la blessure du Serbe en fin de saison, « le tank » terminera l’exercice 2011-2012 aux côtés de Zoumana Camara. Au final, il aura disputé quinze rencontres avec les Rouge et Bleu (toutes comme titulaire), alors qu’il n’avait participé qu’à trois matches de Premier League sous les couleurs de Chelsea lors de la première moitié de saison. « Le PSG m’a donné une nouvelle chance. Ici, je renais », assurait-il début mars, conscient de pouvoir donner un nouvel élan à sa carrière.

Un statut de titulaire au chaud

Au moment où Alex a signé avec le club de la capitale, celui-ci possédait la meilleure défense de Ligue 1. Paris a ensuite encaissé plus de buts, même s’il faut exclure ici un rapport de cause à effet. Au fil des rencontres, le natif de Niteroi est monté en puissance, se montrant précieux par la qualité de son jeu de tête et sa puissance physique. Même s’il n’a pas été fréquemment dépassé par ses adversaires directs, son manque de vitesse demeure l’un de ses principaux points faibles. A l’instar de son compatriote Maxwell, l’ancien joueur du PSV Eindhoven ne risque pas d’être transféré lors du mercato et part pour être titulaire en début de saison prochaine. Avec une véritable préparation physique, son niveau devrait pouvoir s’intensifier. Son partenaire attitré en défense centrale se nommera probablement Thiago Silva : un duo de choc en perspective ?

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club