Club

Bodmer : « On est moins spectaculaires »

Publie le 24/02/2012 a 15:32



  • De retour de blessure, après avoir déclaré forfait pour le match contre Montpellier, Mathieu Bodmer devrait retrouver son poste de milieu relayeur face à Lyon. A la veille de ce choc, il est revenu sur les critiques dont est victime le PSG en ce moment et les raisons pour lesquelles une victoire contre l’OL est très importante.

    Depuis l’arrivée de Carlo Ancelotti, le PSG ne brille pas dans le jeu et certains observateurs ne se privent pas pour critiquer la philosophie de jeu du technicien italien. Mais Bodmer rappelle qu’il faut déjà passer par une phase de solidification de l’équipe avant de penser à développer un football champagne. « On est peut-être moins spectaculaires que par le passé, que sous « l’ère Kombouaré?», où l’on attaquait avec beaucoup plus de joueurs, avec beaucoup plus d’espace, on produit peut-être un peu moins de spectacle, mais, hormis contre Montpellier, on s’est montré très solides ces derniers temps. Un nouvel entraîneur (Carlo Ancelotti) est arrivé, avec une nouvelle culture, un peu différente de ce que l’on connaissait auparavant, il faut que la mayonnaise prenne. De nouveaux joueurs nous ont également rejoints, comme (Thiago) Motta, ou Maxwell. Il faut que l’on trouve des repères, on ne crée pas une équipe en 3 semaines. Moi, en tout cas, je prends beaucoup de plaisir dans cette équipe, parce qu’autour de moi, il y a de bons joueurs : on n’a pas 51 points après 24 journées par hasard, a expliqué le milieu de terrain parisien, avant donc d’indiquer que l’objectif du PSG était de se sentir solide défensivement. C’est, avant toute chose, de ne pas encaisser de but, d’être solide, d’avoir la maîtrise du ballon. On a aujourd’hui davantage cette maîtrise du ballon qu’auparavant, il faut que cela se concrétise dans la partie de jeu adverse. Mais chaque chose en son temps : ce que l’on recherchait avant tout, c’était cette solidité défensive que l’on a trouvée ces derniers temps. Maintenant, il faut que l’on arrive à se projeter plus vite vers l’avant, afin d’être plus dangereux.»

    Et en plus de cette équipe à construire, le club de la capitale doit faire face à une grosse pression, ce qui n’est pas toujours facile à gérer. Mais Bodmer estime que pour le moment, son équipe s’en sort très bien et qu’il vaudra désormais gagner face à Lyon pour prendre une avance considérable sur un concurrent dans la course à la Ligue des Champions. « L’étiquette a changé. Entre les nouveaux joueurs, le nouvel entraîneur, le manager (Léonardo) qui est très connu, l’argent qui a été mis, on se doit de gagner tous les matches. Quand on fait un nul, tout le monde dit que l’on n’a pas été bons, alors que l’on ne peut pas gagner tous les matches. Mais on sait que c’est le jeu, et pour l’instant je trouve que l’on ne s’en sort pas trop mal. Dans cette logique, on va à Lyon pour gagner, parce que l’on reste sur deux nuls consécutifs et parce que l’OL est un concurrent pour la Ligue des Champions, que l’on se doit de creuser un écart. Pour cela, on devra mieux faire ce qui n’a pas marché contre Montpellier, c’est-à-dire être plus présents dans les duels offensifs comme défensifs », a conclu l’ancien Lyonnais, qui retrouvera samedi un stade qu’il connaît très bien pour y avoir évolué entre 2007 et 2010.

    Publie le 24/02/2012 a 15:32

    Bodmer : « On est moins spectaculaires »

    De retour de blessure, après avoir déclaré forfait pour le match contre Montpellier, Mathieu Bodmer devrait retrouver son poste de milieu relayeur face à Lyon. A la veille de ce choc, il est revenu sur les critiques dont est victime le PSG en ce moment et les raisons pour lesquelles une victoire contre l’OL est très importante.

    Depuis l’arrivée de Carlo Ancelotti, le PSG ne brille pas dans le jeu et certains observateurs ne se privent pas pour critiquer la philosophie de jeu du technicien italien. Mais Bodmer rappelle qu’il faut déjà passer par une phase de solidification de l’équipe avant de penser à développer un football champagne. « On est peut-être moins spectaculaires que par le passé, que sous « l’ère Kombouaré?», où l’on attaquait avec beaucoup plus de joueurs, avec beaucoup plus d’espace, on produit peut-être un peu moins de spectacle, mais, hormis contre Montpellier, on s’est montré très solides ces derniers temps. Un nouvel entraîneur (Carlo Ancelotti) est arrivé, avec une nouvelle culture, un peu différente de ce que l’on connaissait auparavant, il faut que la mayonnaise prenne. De nouveaux joueurs nous ont également rejoints, comme (Thiago) Motta, ou Maxwell. Il faut que l’on trouve des repères, on ne crée pas une équipe en 3 semaines. Moi, en tout cas, je prends beaucoup de plaisir dans cette équipe, parce qu’autour de moi, il y a de bons joueurs : on n’a pas 51 points après 24 journées par hasard, a expliqué le milieu de terrain parisien, avant donc d’indiquer que l’objectif du PSG était de se sentir solide défensivement. C’est, avant toute chose, de ne pas encaisser de but, d’être solide, d’avoir la maîtrise du ballon. On a aujourd’hui davantage cette maîtrise du ballon qu’auparavant, il faut que cela se concrétise dans la partie de jeu adverse. Mais chaque chose en son temps : ce que l’on recherchait avant tout, c’était cette solidité défensive que l’on a trouvée ces derniers temps. Maintenant, il faut que l’on arrive à se projeter plus vite vers l’avant, afin d’être plus dangereux.»

    Et en plus de cette équipe à construire, le club de la capitale doit faire face à une grosse pression, ce qui n’est pas toujours facile à gérer. Mais Bodmer estime que pour le moment, son équipe s’en sort très bien et qu’il vaudra désormais gagner face à Lyon pour prendre une avance considérable sur un concurrent dans la course à la Ligue des Champions. « L’étiquette a changé. Entre les nouveaux joueurs, le nouvel entraîneur, le manager (Léonardo) qui est très connu, l’argent qui a été mis, on se doit de gagner tous les matches. Quand on fait un nul, tout le monde dit que l’on n’a pas été bons, alors que l’on ne peut pas gagner tous les matches. Mais on sait que c’est le jeu, et pour l’instant je trouve que l’on ne s’en sort pas trop mal. Dans cette logique, on va à Lyon pour gagner, parce que l’on reste sur deux nuls consécutifs et parce que l’OL est un concurrent pour la Ligue des Champions, que l’on se doit de creuser un écart. Pour cela, on devra mieux faire ce qui n’a pas marché contre Montpellier, c’est-à-dire être plus présents dans les duels offensifs comme défensifs », a conclu l’ancien Lyonnais, qui retrouvera samedi un stade qu’il connaît très bien pour y avoir évolué entre 2007 et 2010.




  • Tags de l'article :
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • lamife

      continue comme ca Mathieu
      et muscle tes grandes jambes pour être moins blesses……
       

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    Féminines - Bruno Salomon s'attend à une finale de LDC "électrique"

    Féminines – Bruno Salomon s’attend à une finale de LDC « électrique »

    Actu Féminin

    Bruno Salomon, chroniqueur sur France Bleu, s’est exprimé à propos de la finale de la Ligue des Champions ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Johana mis à jour un page"Politique de confidentialité"
    8 days ago
    Johana publié un new page."Politique de confidentialité"
    8 days ago

    Actualité Féminine

    Féminines - Bruno Salomon s'attend à une finale de LDC "électrique"

    Féminines – Bruno Salomon s’attend à une finale de LDC « électrique »

    Actu Féminin

    Bruno Salomon, chroniqueur sur France Bleu, s’est exprimé à propos de la finale de la Ligue des Champions ...

    Vidéos PSG

    Bodmer : « On est moins spectaculaires »

    <Club , Interviews

    De retour de blessure, après avoir déclaré forfait pour le match contre Montpellier, Mathieu Bodmer devrait retrouver son poste de milieu relayeur face à Lyon. A la veille de ce choc, il est revenu sur les critiques dont est victime le PSG en ce moment et les raisons pour lesquelles une victoire contre l’OL est très importante.

    Depuis l’arrivée de Carlo Ancelotti, le PSG ne brille pas dans le jeu et certains observateurs ne se privent pas pour critiquer la philosophie de jeu du technicien italien. Mais Bodmer rappelle qu’il faut déjà passer par une phase de solidification de l’équipe avant de penser à développer un football champagne. « On est peut-être moins spectaculaires que par le passé, que sous « l’ère Kombouaré?», où l’on attaquait avec beaucoup plus de joueurs, avec beaucoup plus d’espace, on produit peut-être un peu moins de spectacle, mais, hormis contre Montpellier, on s’est montré très solides ces derniers temps. Un nouvel entraîneur (Carlo Ancelotti) est arrivé, avec une nouvelle culture, un peu différente de ce que l’on connaissait auparavant, il faut que la mayonnaise prenne. De nouveaux joueurs nous ont également rejoints, comme (Thiago) Motta, ou Maxwell. Il faut que l’on trouve des repères, on ne crée pas une équipe en 3 semaines. Moi, en tout cas, je prends beaucoup de plaisir dans cette équipe, parce qu’autour de moi, il y a de bons joueurs : on n’a pas 51 points après 24 journées par hasard, a expliqué le milieu de terrain parisien, avant donc d’indiquer que l’objectif du PSG était de se sentir solide défensivement. C’est, avant toute chose, de ne pas encaisser de but, d’être solide, d’avoir la maîtrise du ballon. On a aujourd’hui davantage cette maîtrise du ballon qu’auparavant, il faut que cela se concrétise dans la partie de jeu adverse. Mais chaque chose en son temps : ce que l’on recherchait avant tout, c’était cette solidité défensive que l’on a trouvée ces derniers temps. Maintenant, il faut que l’on arrive à se projeter plus vite vers l’avant, afin d’être plus dangereux.»

    Et en plus de cette équipe à construire, le club de la capitale doit faire face à une grosse pression, ce qui n’est pas toujours facile à gérer. Mais Bodmer estime que pour le moment, son équipe s’en sort très bien et qu’il vaudra désormais gagner face à Lyon pour prendre une avance considérable sur un concurrent dans la course à la Ligue des Champions. « L’étiquette a changé. Entre les nouveaux joueurs, le nouvel entraîneur, le manager (Léonardo) qui est très connu, l’argent qui a été mis, on se doit de gagner tous les matches. Quand on fait un nul, tout le monde dit que l’on n’a pas été bons, alors que l’on ne peut pas gagner tous les matches. Mais on sait que c’est le jeu, et pour l’instant je trouve que l’on ne s’en sort pas trop mal. Dans cette logique, on va à Lyon pour gagner, parce que l’on reste sur deux nuls consécutifs et parce que l’OL est un concurrent pour la Ligue des Champions, que l’on se doit de creuser un écart. Pour cela, on devra mieux faire ce qui n’a pas marché contre Montpellier, c’est-à-dire être plus présents dans les duels offensifs comme défensifs », a conclu l’ancien Lyonnais, qui retrouvera samedi un stade qu’il connaît très bien pour y avoir évolué entre 2007 et 2010.

    By
    @
    OTER ?>