Restez connectés avec nous

Club

Camara : « Jouer avec T.Silva, c’est un régal »

Quatrième ou cinquième défenseur dans la hiérarchie établie par Carlo Ancelotti, Zoumana Camara continue d’avoir un comportement exemplaire et se montre très efficace lorsque le coach parisien fait appel à lui. L’un des plus anciens du club profite de chaque moment passé aux côtés des stars du PSG, dont Zlatan Ibrahimovic et David Beckham, de véritables exemples pour lui.

« En tant que personnes, ce sont des supers bons mecs, assez simples. En les côtoyant au quotidien, on se rend compte que dans le sport de haut niveau, il n’y a pas de hasard. Ils ont tout gagné, ce sont de grands champions car ils mettent un gros investissement dans leur travail. Ce sont des exemples, ils fournissent beaucoup d’efforts et ont beaucoup d’envie. Quand tu vois Beckham sur le terrain faire les courses qu’il fait, et que tu le vois arriver le premier et partir le dernier à l’entraînement…Pour Zlatan c’est pareil, on peut lui reprocher de gueuler mais il tire tout le monde vers le haut. L’arrivée de Beckham, on l’a su le jour où il a signé, c’était une surprise pour tout le monde. On accueille un joueur, un professionnel. Il y a beaucoup de bruit et de médias autour de lui mais pour nous c’est un joueur. Il est exemplaire dans le vestiaire, il n’a pas très bavard mais il est très respectueux. Il donne l’exemple grâce à son comportement, a déclaré « Papus » sur RMC, avant de revenir sur les récents départs de quelques cadres du vestiaire parisien, comme Nenê ou Hoarau. Un choix de partir qu’il ne semble pas près de faire. Chacun voit les choses différemment. Ceux qui sont partis voulaient plus de temps de jeu, ils n’ont pas très bien vécu la concurrence. Mais moi, je veux absolument être champion avec Paris. Je sais que je n’aurai pas beaucoup de temps de jeu mais je donnerai tout chaque jour. J’ai eu la chance de gagner la Coupe de France, la Coupe de la Ligue, et en fin de carrière, ce que l’on veut, ce sont des titres. A mon arrivée, je venais de Saint-Etienne pour 6M€, c’était énorme, mais depuis le club a changé d’envergure. Ca fait partie du football. Aujourd’hui, il y a Thiago Silva et même à mon âge, j’apprends à ses côtés au niveau du placement, de l’anticipation. C’est l’un des meilleurs défenseurs du monde et jouer avec lui est un régal. Mais ce n’est pas pour autant que je suis résigné, j’essaie d’être une option crédible pour le coach. Côtoyer les joueurs qui arrivent, ou qui sont déjà ici, c’est exceptionnel. Je suis très content d’être ici. Hier, on a gagné 2-0 contre l’OM dans un stade plein, avec Zlatan et Beckham, c’est une chance. Pourquoi pas finir ma carrière ici, ce serait bien. »

Le défenseur parisien s’est ensuite exprimé sur la situation de Jérémy Ménez et Mamadou Sakho, soumis à une forte concurrence. « Ménez capitaine ? C’est intelligent de la part du coach, il l’avait déjà annoncé en début de saison. Jérémy a besoin de se sentir aimé, apprécié, et d’avoir des responsabilités. Du coup, il se sent plus investi et veut montrer l’exemple, on le voit dans son attitude. C’est le Ménez qu’on aime et on a besoin de lui. Si j’aimerais avoir le brassard ? Ce n’est pas important pour moi, je n’ai pas besoin de ça pour m’exprimer et dire ce que je pense, l’expérience et l’ancienneté au club joue aussi. Sakho ? Sa situation est délicate, il est plus jeune que moi, et il ne veut pas perdre sa place en équipe de France en sachant que le Mondial approche. Mais Mamadou est intelligent, il est jeune mais il a encore gagné en maturité cette saison. Les matches de Ligue des Champions l’aident aussi, il a été très costaud à Valence. Il faut qu’il reste serein et qu’il continue à bosser. Après, il est en concurrence avec Alex et Thiago Silva qui seraient titulaire dans plusieurs grands clubs européens. L’important, c’est d’avoir la confiance de l’entraîneur. Il ne faut pas qu’il se pose des questions », a conseillé Camara, qui joue un rôle très important dans le vestiaire parisien en faisant le lien entre les anciens et les nouveaux du club, mais aussi celui entre les francophones et les italophones, très nombreux au PSG.

Derniers articles

Autres articles présents dans Club