Restez connectés avec nous

Club

Delanoë milite pour le Parc et Saint-Germain

Au micro de BFM TV, Bertrand Delanoë a fait part de sa satisfaction de voir le PSG évoluer de cette manière et de se montrer si proche de Paris. Le maire de la ville a également annoncé qu’il souhaitait voir le nouveau centre d’entraînement à Saint-Germain et que le club n’avait pas l’intention de quitter le Parc des Princes.

« Je suis très reconnaissant. Ils ont pris ça à cœur. Je savais que les nouveaux propriétaires aimaient Paris avant d’acquérir le PSG et qu’ils aimaient le PSG. Je l’avais éprouvé dans les temps passés. Ce n’est pas d’abord une histoire commerciale, mais d’amour de Paris, du PSG. Après, c’est vrai qu’ils ont mis le paquet pour que le club se donne les moyens d’être dans la compétition la plus exigeante possible. A chaque changement de propriétaire, j’essaye d’être constructif et exigeant avec les dirigeants. Ils confirment ce qu’ils m’avaient dit : cette passion du club et de Paris. Ils ne m’ont pas déçu. (…) Contrairement à ce qui a été écrit, je ne fais partie d’aucun lobby. Le Prince (Al Thani, ndlr) et le président ont toujours été crédibles dans le lien qu’ils avaient avec Paris et le club. Je leur fait confiance. Chacun est à sa place. Je veux les encourager à réussir dans les valeurs que nous partageons. Par exemple, le foot féminin m’apporte beaucoup. Là aussi, ils ont mis le paquet. Ils ont été courageux et ambitieux. Notre relation est saine et basée sur une ambition commune au service de Paris. Nous avons des relations fluides, mais nous n’avons pas besoin de nous appeler souvent avec le Prince. Il y a un président de club et un directeur général de club, Jean-Claude Blanc, a déclaré Delanoë, avant donc d’évoquer le centre d’entraînement et l’avenir du Parc des Princes. Le centre d’entraînement ? Je facilite la solution Saint-Germain. La ville de Paris est propriétaire d’un terrain de 100 hectares à Saint-Germain, que je suis prêt à vendre à la ville de Saint-Germain qui le revendrait au PSG. Je pense que les dirigeants doivent être libres de faire le choix le plus opportun. Personnellement, je souhaite qu’il reste à Saint-Germain, mais je veux respecter la volonté des dirigeants. Le logo ? Il m’a plu. Il est encore plus parisien. Comme j’aime bien mes amis de Saint-Germain, j’aurais été désolé qu’on les élimine, ils sont là et restent un partenaire important. Dans le monde entier, quand on parle du PSG, on parle de Paris. Et où que j’aille dans le monde, on me parle du PSG. Le PSG, c’est l’équipe de foot de Paris dans les quartiers populaires du Maghreb, du Brésil… J’aime qu’on me renvoie cette image de Paris fraternelle, chaleureuse et bienveillante au monde. C’est une image d’ouverture au monde. Le stade ? Le PSG reste au Parc (le bail arrive à échéance en 2016). C’est notre maison. D’ailleurs, nous lançons ensemble des travaux pour nous mettre aux normes de l’UEFA pour 2016. La ville de Paris a débuté des travaux estimés à 20M€ et le PSG s’est engagé à faire des travaux pour environ 50M€ d’adaptation totale. Connaissez-vous beaucoup de gens qui investissent beaucoup d’argent pour 2 ans ? Au-delà de 2016, il faut trouver les moyens de faire le Parc le plus adapté aux ambitions du club. Je suis assez confiant. Pour le raser, il y a des contraintes qui ne permettent pas de l’envisager car c’est un monument classé. »

Derniers articles

Autres articles présents dans Club