Restez connectés avec nous
Daniel Riolo, mécontent du changement de musique au Parc des Princes, veut un "mouvement poulaire"

Club

L’ambiance du Parc fait débat au PSG

Si beaucoup de supporters sont présents au Parc depuis le début de saison, l’ambiance créée dans l’enceinte parisienne laisse à désirer. Entre les sifflets automatiques dès que le PSG ne mène pas au score, les retournements de veste express au sujet d’un joueur et les chants trop rares, il est évident que le Parc des Princes n’a pas retrouvé de sa superbe depuis la mise en place du plan Leproux et le départ des supporters les plus fervents.

Et visiblement, la direction du PSG s’est dernièrement rendue compte du problème, en particulier Jean-Claude Blanc, le directeur général délégué du club. Lors d’une rencontre avec les groupes de supporters anciennement présents en tribune Auteuil et Boulogne, l’ancien président de la Juventus de Turin a fait part de son mécontentement par rapport au climat qui règne au Parc des Princes. « Jean-Claude Blanc nous a dit que l’ambiance actuelle ne lui convenait pas, que les Qataris n’étaient pas satisfaits. Il veut un stade imprenable, où les équipes adverses ont peur de venir. Il nous a dit qu’il voulait notre retour », a déclaré Youssef, porte-parole d’un des sous-ensembles des ex-Supras d’Auteuil, pour Rue89.

Un constat que ne partage que partiellement Jean-Philippe d’Hallivillée, directeur de la sécurité du PSG, également présent lors de cette réunion et déjà en poste lors de la mise en place du plan Leproux. « Jean-Claude Blanc leur a dit qu’il acceptait de recevoir leurs propositions mais aucun calendrier n’est encore fixé. Il leur a aussi dit qu‘il fallait inventer un nouveau modèle. La situation telle qu’elle existait avant est impossible à remettre en place aujourd’hui au Parc des Princes. (…) L’ambiance est différente mais c’est pas complètement pourri non plus. C’est vrai qu’avant, avec les ultras, l’animation était superbe mais il y avait aussi des bagarres aux abords du Parc des Princes et en déplacement. Maintenant, ça c’est fini », a observé le dirigeant parisien, avant de rappeler que le PSG n’était pas seul à prendre des décisions concernant les mesures de sécurité au Parc.

« On n’est pas décisionnaire de tout, sur cette question, il y a un travail mené conjointement avec la préfecture de police de Paris, le ministère de l’intérieur et les associations de lutte contre les discriminations et le racisme », a-t-il indiqué, appuyé dans ses propos par un ancien supporter du virage Auteuil. « Depuis le début sur la question des supporters parisiens, le ministère de l’intérieur bloque tout, il ne veut pas nous voir revenir. Le PSG n’a pas les mains libres sur ce dossier, certains essaient de trouver des solutions, de discuter avec nous, mais globalement le club finit toujours par se plier à la volonté des pouvoirs publics. »

Jean-Claude Blanc et les représentants des anciens groupes de supporters du PSG devraient de nouveau se rencontrer prochainement pour tenter de mettre en place un plan qui conviendrait à tout le monde, c’est-à-dire en autorisant les plus fervents supporters des virage Auteuil et Boulogne à revenir au Parc tout en mettant en place des mesures de sécurité qui permettraient de limiter les débordements. Mais si tout le monde va dans ce sens et qu’un accord est trouvé, il faudra ensuite que le Ministère de l’Intérieur valide le dossier. Autant dire que rien n’est encore fait même si la volonté de Jean-Claude Blanc et des propriétaires qataris est de retrouver un Parc des Princes bouillant.

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club