Restez connectés avec nous

Club

Le come-back parfait !

Huit années après sa dernière campagne en Ligue des Champions, le PSG n’a clairement pas manqué son retour pour la plus prestigieuse des compétitions européennes entre clubs. Au terme d’un match parfaitement maîtrisé, les Rouge et Bleu se sont aisément imposés au Parc des Princes, face au Dynamo Kiev (4-1).

Carlo Ancelotti avait prévenu : il ne ferait guère de changements par rapport au onze qui avait battu Toulouse vendredi dernier (2-0). Comme annoncé, Thiago Silva revêtait pour la première fois les couleurs parisiennes en compétition officielle. Dans l’entrejeu, Chantôme remplaçait Thiago Motta, blessé au dos. Dès l’entame de la rencontre, le désir de bien défendre se faisait sentir. Bien servi par Ménez, Pastore avait l’occasion d’ouvrir le score mais son tir était contré in extremis au premier poteau par Koval (4e). Les Ukrainiens tentaient d’instaurer un faux rythme. Malgré un début de rencontre satisfaisant, le jeu du PSG manquait de profondeur. Sur le flanc gauche, Ménez prenait Danilo Silva de vitesse, mais sa frappe en déséquilibre se trouvait contrée par Mikhalik (13e). Pastore lançait le numéro 7 en profondeur, lequel feintait la frappe, poussant Mikhalik à la faute dans la surface de réparation.  L’arbitre n’hésitait pas une seconde pour désigner le point de penalty. D’un contre-pied parfait, Ibrahimovic transformait la sentance (1-0, 19e).

En pleine confiance, le géant suédois tentait de lober le portier du Dynamo au deuxième poteau. Koval repoussait en corner (23e). Décalé par Ibra côté droit, Pastore prenait sa chance à l’angle de la surface. Sa frappe ne trouvait pas le cadre (28e). Sur un corner, le ballon était mal renvoyé par la défense du Dynamo. Matuidi remettait dans la surface de réparation. Au second poteau, Thiago Silva trouvait l’intérieur du poteau d’une frappe du droit et doublait la mise (2-0, 30e). Quasi-immédiatement, Alex corsait l’addition. L’ancien joueur de Chelsea héritait du ballon plein axe dans la surface et envoyait un missile qui laissait Koval impuissant (3-0, 32e). Que ce soit en contre ou sur coups de pieds arrêtés, les Rouge et Bleu se montraient intraitables. Ibrahimovic était à deux doigts d’un nouvel exploit personnel. Le natif de Malmö filait au but plein axe avant de tenter un pointu. Cette fois, Koval se trouvait à la parade (44e). A l’issue d’une première période quasi-parfaite, les Rouge et Bleu rentraient au vestiaire avec un avantage conséquent au tableau d’affichage (3-0).

Entre gestion et ovations

A la mi-temps, Mikhalik, le capitaine ukrainien, était remplacé par Betao. Après une entame de seconde période tranquille, Pastore mettait Jallet sur orbite. L’international français remisait sans contrôle pour Ibrahimovic, qui éliminait Khacheridi d’un crochet extérieur et tentait de trouver Ménez (51e). Sans succès. Après plusieurs gestes de classe internationale, Verratti recevait une véritable ovation du Parc des Princes. La frappe en force de Zlatan filait au-dessus du cadre de Koval (56e). Plus le temps passait, plus les joueurs parisiens osaient les gestes techniques. De son côté, le Nigérian Taiwo passait une soirée cauchemardesque, inlassablement sifflé à chacune de ses touches de balle. Malgré leur avance au score, les Rouge et Bleu restaient concentrés. A l’entrée de la surface ukrainienne, « El Flaco » éliminait Taiwo, armait une frappe fuyante à ras du sol. Celle-ci passait tout près du montant droit de Koval. Juste après, Nene remplaçait Ménez, lui aussi sorti sous les acclamations.

Sur son premier ballon, le numéro 10 brésilien trouvait l’ouverture pour Lavezzi, qui n’avait plus qu’à éliminer Betao avant de défier Koval. Le défenseur du Dynamo s’en sortait avec un peu de réussite (78e). Carlo Ancelotti effectuait son dernier changement de la partie, en lançant Camara à la place de Thiago Silva. La soirée aurait frôle l’excellence, si Miguel Veloso n’avait pas réduit le score dans les dernières minutes de la rencontre. Ce dernier profitait d’une remise pour enrouler un centre plongeant du gauche, qui rebondissait devant Sirigu avant de finir sa course dans le petit filet opposé (3-1, 87e). Dans les arrêts de jeu, Nene attirait trois défenseurs en contre et servait Pastore, qui inscrivait le quatrième but parisien, d’une demi-volée du gauche (4-1, 90e+1).

Grâce à cette large victoire face aux Ukrainiens, les Parisiens prennent la tête du groupe A. Ce mardi, malgré leur domination évidente, les hommes de Carlo Ancelotti ne sont pas tombés dans la facilité. Au milieu de terrain, la ligne formée par Verratti, Matuidi et Chantôme était tout simplement infranchissable. Le 03 octobre prochain, le PSG se déplacera à Porto, pour le compte de la deuxième journée des phases de poule. L’équipe lusitanienne s’est imposée à l’extérieur ce soir, sur la pelouse du Dinamo Zagreb (2-0).

Derniers articles

Autres articles présents dans Club