Restez connectés avec nous
Leonardo envoie quelques tacles au football français et valorise la saison du PSG
©IconSport

Club

Leonardo envoie quelques tacles au football français et valorise la saison du PSG

Leonardo, directeur sportif du Paris Saint-Germain, était au Parc des Princes hier soir pour la réception de Sochaux en match amical (1-0, retrouvez le résumé ici). Le Brésilien a pris le temps de discuter avec les journalistes après la rencontre, sans les caméras ni les micros. Il y a tout de même quelques messages qui sont relayés par L’Equipe. Notamment une critique du football français, entre choix pour le calendrier et agressivité des adversaires.

« ‘Je suis optimiste avec un groupe très engagé. On ne veut pas entrer dans la psychose. On a une équipe qui pourra être compétitive en quarts de finale de C1.’ Mais le dirigeant brésilien avait aussi quelques petits tacles à glisser.

Pour regretter ce ‘contexte’ qui ‘n’aide pas les clubs français’. En cause, le calendrier et certains choix étonnants – ‘La Coupe de France, on l’a jouée, peut-être pour faire plaisir au président (Noël Le Graët). […] On a une Ligue 1 qui va commencer le même jour que la finale de Ligue des champions (le 23  août)…’

Sans ‘vouloir chercher d’excuses’ ni relancer le débat sur la reprise de la L1, Leonardo s’est arrêté aussi sur l’attitude de Saint-Étienne en finale de Coupe de France ‘On a vu comment l’ASSE s’est comportée…’ Il a regretté que Neymar ne soit pas suffisamment protégé par les arbitres et s’est même offert une sortie sur l’AFLD (Agence française de lutte contre le dopage) coupable selon lui d’avoir effectué de trop longs contrôles avant le dernier entraînement précédant la rencontre contre Saint-Étienne.

Leonardo « Et si on perd, on va mourir ?' »

Là où le dirigeant parisien a sans doute été le plus convaincant dans sa démonstration parfois brouillonne, c’est dans son argumentation sur l’iniquité par rapport à l’Atalanta Bergame (qui a joué 13 matches officiels depuis le 21 juin, contre 2 au PSG) : ‘ On a été cassés dans le rythme (par rapport au mois de mars), on arrive dans des conditions différentes des autres. Et pourtant la première règle érigée par l’UEFA : on doit avoir des conditions pareilles pour tout le monde et aujourd’hui, ce n’est pas comme ça’. Leonardo a conclu en valorisant une saison déjà réussie : ‘Comment le bilan peut être négatif ? On a gagné quatre titres, et on est en quarts de finale de C1. Et si on perd, on va mourir ?' »

Si le PSG ne peut pas expliquer tous ses problèmes par les défauts du football français, il est clair qu’il y a quelques soucis à régler. On peut déjà regretter de voir le début de la prochaine Ligue 1 être le même weekend que la fin de la Ligue des Champions. Signe que les instances ne font pas trop attention à la gestion du calendrier de ses clubs européens. Il y a aussi un arbitrage qui laisse toujours les fautes s’accumuler sur les joueurs, et donc notamment du PSG, avant de sortir des cartons. Ce qui a déjà causé plusieurs blessures côté parisien.

Mais Paris n’a pas le choix, il faut faire avec le contexte qui est imposé, sans penser à l’arrêt du championnat qui est un choix sanitaire. Reste à donner le maximum pour continuer à avancer en Ligue des Champions. Les Parisiens ont toujours les armes pour cela. Il faut avoir la bonne mentalité, pleine de combativité et de solidarité. Le tout pour avancer le plus possible. Même si toute la saison ne se joue pas en Europe, le PSG et ses supporters ont bien envie d’aller au bout de la Champions League.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club