Restez connectés avec nous

Club

Makelele, Motta, Hazard…Matuidi dit tout !

Devenu l’un des joueurs parisiens les plus utilisés et les plus efficaces, Blaise Matuidi monte en puissance au PSG. L’ancien Stéphanois a la chance d’avoir des joueurs expérimentés tels que Motta et Makelele pour le conseiller et s’adapte au mieux aux consignes de Carlo Ancelotti.

Pourtant, Matuidi a une préférence parmi les postes où il peut évoluer. « J’essaie de faire du mieux possible lorsqu’on me met à certains postes. Après, c’est vrai que j’ai une préférence. Dans un système à trois, j’ai eu l’habitude de jouer devant la défense mais le coach fait ses choix et j’essaie de m’adapter. Pour l’instant, ça se passe bien, a confié le milieu de terrain parisien, qui avoue que Motta a les qualités pour occuper ce poste devant la défense. Thiago Motta, c’est un joueur de grande classe. Il a cette faculté à donner cette passe vers l’avant, c’est sa grande force

En plus de l’expérience de Thiago Motta, Matuidi peut donc compter sur Claude Makelele, un véritable modèle pour lui. « J’ai la chance d’être à Paris et d’avoir l’un des meilleurs milieux défensifs au monde à mes côtés. Makelele restera toujours mon modèle. C’est une sorte de grand frère. On a une très bonne relation. Il me parle beaucoup, avant les matches, pendant les entrainements. Il me recadre beaucoup aussi. Avoir ce soutien d’un grand joueur comme Claude, c’est enrichissant pour moi. Avec lui et Motta, je suis bien entouré, s’est réjoui l’international français, avant de donner un nom parmi les joueurs qu’il aimerait voir rejoindre le PSG. Il y a beaucoup de joueurs talentueux, on en a déjà à Paris. Mais un joueur comme Hazard fait envie à plein de clubs et de joueurs.»

Enfin, Matuidi a évoqué le sprint final en championnat et la lutte avec Montpellier. « On espère faire une série. On a deux matches abordables (Auxerre puis Sochaux) mais qui restent difficiles car c’est contre des équipes qui jouent pour le maintien. Après, au niveau du jeu, il ne faut pas oublier qu’on a eu pas mal de recrues, et il faut du temps pour que la mayonnaise prenne. Une équipe ne se construit pas du jour au lendemain. Montpellier, ce sont des joueurs qui jouent depuis trois ou quatre an ensemble et aujourd’hui, ça se ressent. C’est normal que les gens soient impatients, il y a eu un investissement conséquent mais on ne fait pas une mauvaise saison, on est quand même en course pour le titre. On est à trois points et il reste sept journées », a conclu « l’homme-élastique » dans Coach Courbis sur RMC.

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club