Restez connectés avec nous
Ménès défend le PSG et désigne les autres clubs coupables du manque d'intérêt de la Ligue 1

Club

Ménes : « Si Paris avait recruté Modric et Özil »

Dimanche soir, Pierre Ménès a vu un bon match entre le PSG et l’OL. Le journaliste sportif a aimé les dispositions tactiques des deux équipes et estime que le PSG a raison de procéder a plupart du temps en contre étant donné les joueurs dont il dispose.

« On attendant un grand match au Parc des Princes hier soir. Sans atteindre des sommets, c’était une rencontre de bon niveau, avec une opposition tactique intelligente de part et d’autre. Compte tenu des absences, notamment celles de Gourcuff, Grenier et Lacazette, Garde avait pris l’option d’évoluer en 5-3-2 pour couvrir toute la largeur derrière, blinder l’axe et miser sur la vitesse de Réveillère et Bastos dans les couloirs. Ca a plutôt bien marché. Malgré ce profond bouleversement tactique, le jeu collectif lyonnais a été satisfaisant. L’OL tenait la distance, mais il y a eu ces deux tournants. Le premier avec cette volée en extension de Lisandro sur le poteau, puis cette action où Lisandro perd son duel face à Silva et reproche ensuite à Bastos de lui avoir donné le ballon trop vite. Mais personne n’a obligé l’Argentin à aller au face-à-face avec le capitaine brésilien du PSG. Dans la continuité de l’action, le PSG lance un contre fulgurant avec d’abord Motta qui relance à droite en profitant du fait que Bastos n’est pas encore replacé – une passe qui élimine 4 Lyonnais d’un coup -, puis Ibra qui sort un joli dribble et un centre parfait pour la tête victorieuse de Matuidi. Lancé par ce but, le PSG a écrasé la rencontre en seconde période. Sans un excellent Vercoutre devant Ibra, Pastore deux fois et Lavezzi, la victoire parisienne aurait pris une autre ampleur. Alors j’entends que le PSG a joué en contre. Mouais… Sur l’action qui précède le but, c’est d’abord Lyon qui contre Paris, avant de se faire contrer à son tour. Après, il faut tenir compte de la nouvelle disposition tactique des Parisiens, avec quatre joueurs offensifs dont deux vont extrêmement vite. Comme je l’ai dit au CFC, si Paris avait recruté Modric et Özil, il ne jouerait pas de la même façon qu’avec Lavezzi et Ménez. La vitesse balle au pied de ces deux joueurs conditionne aussi la façon de jouer du PSG. Depuis la fameuse crise de novembre, le PSG a changé d’option tactique et a énormément évolué. D’abord il a gagné quatre matchs consécutifs en marquant 11 buts pour un seul encaissé, face à Porto. Et puis si on fait le bilan, Paris est qualifié pour les 8e de finale de la Ligue des Champions et se retrouve en tête du championnat. Au final, on peut penser qu’au-delà de cette victoire, c’est à une prise de pouvoir qu’on vient d’assister. Et que cela risque de durer compte tenu des forces en présence », a observé le consultant du Canal Football Club, qui ne voit donc pas comment le PSG pourrait être inquiété cette saison en Ligue 1 s’il continue sur cette voie.

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club