Restez connectés avec nous

Club

MHSC-PSG : les notes des Parisiens

Homme du match – Javier Pastore (8) : Les superlatifs manquent pour décrire le talent du meneur de jeu argentin, et les statistiques parlent d’elles-mêmes. Auteur d’un nouveau doublé dont un but absolument magnifique, El Flaco a absolument écœuré le Stade de la Mosson, et ne cesse de confirmer tous les espoirs placés en lui cet été. Technique, classe, détermination, le tout avec le sourire, un vrai bonheur d’avoir un tel joueur dans notre PSG. Remplacé par Armand (85e).

Sirigu (7,5) : A l’image de l’équipe, le portier italien paraît de plus en plus serein dans ses cages et il l’a encore prouvé hier soir. Impérial sur sa ligne, notamment en effectuant une double-parade en début de match face à Giroud, le gardien parisien s’est montré très précieux tout au long du match et a même paru très explosif dans le peu de sorties qu’il a eues à réaliser. Solide.

Ceara (5,5) : Sérieux, le latéral droit brésilien a connu quelques difficultés en début de match, notamment pour contrer les montées de Bedimo. Heureusement, Ménez est très souvent descendu pour l’aider et le capitaine parisien est monté en puissance au fil du match. On aurait cependant aimé un poil plus d’apport offensif.

Lugano (5) : Il va falloir être patient avec le guerrier uruguayen. Physiquement, il n’a pas l’air totalement prêt et ça s’est vu dans les duels, notamment face à un Giroud qui l’a bousculé pendant 90 minutes. En retard dans les duels, hésitant dans se relances, on attend plus du capitaine de la Celeste.

Camara (7) : Déjà séduisant lors de ses dernières prestations, l’ancien Marseillais a une nouvelle fois fait preuve de solidité dans l’arrière-garde parisienne. Il a perdu très peu de duels et a quasiment repoussé tous les assauts montpelliérains ayant eu lieu dans son secteur. Un vrai plaisir de voir Zoumana à ce niveau, car le PSG aura besoin de lui cette saison.

Tiéné (6,5) : A l’instar de Camara, l’international ivoirien a étonné sur son flanc gauche. Solide défensivement et très peu débordé, il s’est même payé le luxe d’adresser une magnifique transversale décisive pour Pastore sur l’action du deuxième but parisien. En espérant qu’il réitère ce genre de performance à l’avenir.

Matuidi (7,5) : Que dire de « l’homme-élastique », si ce n’est qu’il doit être absolument horrible pour les adversaires de l’avoir dans les pattes pendant tout un match. Absolument précieux à la récupération, il abat un travail monumental au milieu de terrain et sa relance est souvent parfaite. Un vrai régal d’avoir un joueur aussi impliqué et appliqué devant la défense. Estrada et Belhanda risquent d’en faire des cauchemars.

Bodmer (5) : Match très moyen du milieu de terrain parisien. Dans une rencontre avec beaucoup d’espaces, il ne s’est pas forcément senti à son aise, lui qui préfère se servir de sa technique dans les petits périmètres. Il s’est donc limité à son travail de lien entre la défense et l’attaque, sans en faire plus. Remplacé par Sissoko (71e), qui n’a pas traîné pour imposer sa force physique.

Nenê (6,5) : Le N°10 parisien aurait-il enfin compris comment jouer avec ses nouveaux coéquipiers ? Passeur décisif sur le but de Gameiro, le Brésilien a continué sur sa dynamique du match de Nice avec de très bons ballons distribués et une conservation de balle précieuse, sans en faire trop.

Pastore (8) : Voir plus haut.

Ménez (8) : Si l’ancien joueur de la Roma ne s’est pas montré décisif offensivement hier soir, il a abattu un boulot monstre au service du collectif. Présent aux quatre coins du terrain pour distribuer le jeu, défendre comme un mort-de-faim, harceler les milieux de terrain montpelliérains, l’ailier parisien a montré une facette de son jeu encore inconnue, celle d’un bosseur fou prêt à de nombreux sacrifices pour le bien de l’équipe. A la fois étonnant et très encourageant.

Gameiro (7,5) : Voilà enfin un match dans lequel Kévin a pu s’épanouir. Grâce aux espaces laissés par la défense héraultaise, l’ancien Merlu a pu montrer tout ses talents de buteur en inscrivant son cinquième but de la saison en championnat. Grâce à ses appels incessants, injustement gâchés par un arbitre visiblement désireux d’inventer des hors-jeux, l’attaquant parisien a déstabilisé ses adversaires et auraient pu leur faire plus mal en se montrant un poil plus décisif devant le but. Remplacé par Erding (68e), qui aurait pu tromper la vigilance de Jourdren sur une frappe croisée bien cadrée.

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club