Restez connectés avec nous

Club

Motta : «Il y a des grands joueurs à Paris»

Plus d’un mois après son arrivée au PSG, Thiago Motta est déjà considéré comme un pion essentiel du dispositif de Carlo Ancelotti. Pour L’Equipe, l’international italien est revenu sur son importance au sein de l’équipe parisienne, sa réputation de joueur rugueux et l’image du PSG et de la Ligue 1.

Positionné en meneur de jeu avec l’équipe d’Italie, comme lors du dernier match amical face aux USA, Thiago Motta occupe un rôle de rampe de lancement au PSG, en se plaçant juste devant la défense. Et parmi ces deux positions, le N°28 parisien a vite choisi. « Celle avec Paris. Je me sens très bien avec la manière dont le Mister (Carlo Ancelotti) a dessiné l’équipe, c’est celle que je préfère. C’est sûr que je peux évoluer dans une autre position, mais je me sens mieux devant la défense. Je touche plus le ballon, j’ai le jeu face à moi, je n’ai pas à me retourner, ça me plaît, a-t-il confié, avant de calmer un peu les observateurs qui osent dire qu’il est devenu indispensable au PSG. Non, pas du tout. D’abord parce qu’il y a des grands joueurs à Paris, capables de faire la différence. Ils le démontrent tous les week-ends. Ensuite, ça me paraît réducteur de résumer une équipe à un seul joueur. Je crois plus en l’équipe qu’en l’individualité.»

Face à Dijon, dimanche, Motta sera suspendu après avoir écopé de trois cartons jaunes en moins de dix rencontres. Certains n’ont pas manqué de rappeler que le milieu de terrain italo-brésilien était un jouer rugueux mais le principal intéressé refuse d’être catalogué comme tel, en plus du fait de ne pas se qualifier de chambreur. « Non non ! Ce n’est pas vrai. Je ne parle pas français (rires). Pour revenir sur le jeu dur, je sais que j’ai fait une grosse faute sur un joueur (Olivier Sorlin) contre Evian Thonon-Gaillard et je voudrais lui demander pardon parce que je n’ai pas voulu le blesser. En fait, il arrivait face à moi et je pensais qu’il allait rester debout alors qu’il a taclé. C’était dangereux et je n’ai pas pu l’éviter. (…) J’essaie simplement de gagner mes duels. Parfois, c’est le cas, d’autres fois non, mais je n’ai jamais l’intention de faire mal. Mes avertissements, le plus souvent, c’est pour contestation, et sur ce point je dois me contrôler parce que ça ne sert à rien. Mais je n’aime pas qu’on me range parmi les joueurs durs, car ce n’est pas le cas. »

En tout cas, l’ancien joueur de l’Inter Milan s’épanouit en Ligue 1 depuis plus d’un mois. Pourtant, certaines de ses connaissances ont trouvé son choix de rejoindre le PSG étrange en raison du niveau du championnat français, considéré comme mineur en Italie. « Peut-être, même si je n’aime pas le mot ‘mineur’. Le PSG va prendre une grande importance très vite et cela aura des répercussions positives sur la L1, a assuré Motta, qui avoue que le PSG génère beaucoup de curiosité chez les plus grands joueurs, notamment ceux qu’il croise en sélection. Oui, ils veulent savoir comment c’est, comment ça va. C’est intéressant que des joueurs importants qui évoluent dans des clubs importants soient si curieux du PSG.»

Pour finir, Motta a rappelé qu’il souhaitait avant tout devenir champion de France avec le PSG à la fin de la saison. « Je l’espère, mais ce ne sera pas facile », a toutefois indiqué le milieu de terrain parisien, qui sait que Montpellier et peut-être Lille ne lâcheront rien jusqu’au bout.

Derniers articles

Autres articles présents dans Club