Restez connectés avec nous
Neymar ménagé contre sa volonté, refuse que ça lui tombe dessus
©Photo Icon Sport

Club

Neymar ménagé contre sa volonté, refuse que ça lui tombe dessus

L’international brésilien et vedette Parisienne Neymar, s’est exprimé en zone mixte suite à la défaite 2-1 du PSG face à Dortmund, au Signal Iduna Park, lors du match aller des 8es de finale de Ligue des Champions. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas été tendre avec le club, qu’il accuse avec les médecins de l’avoir empêché de joué, le laissant à court de forme pour ce match crucial.

«Ce n’était pas comme ça que j’imaginais arriver ici. Je n’ai pas joué lors des quatre derniers matchs … Je n’ai pas aimé ce qu’ils m’ont proposé, mais le club est aux commandes, malheureusement. Mais cela finit par être mauvais pour moi et mes coéquipiers.

Neymar « Je comprends la peur, parce que j’ai été blessé au cours des deux dernières années, je la respecte, mais ça ne peut pas être comme ça. »

J’étais blessé, j’avais une côte fissurée, mais ce n’était pas suffisant pour m’empêcher de jouer. Je me préparais à jouer contre Lyon mais ils ont reporté mon retour. Puis ils l’ont reporté à nouveau … Je comprends la peur, parce que j’ai été blessé au cours des deux dernières années, je la respecte, mais ça ne peut pas être comme ça.» déclarait Neymar, dans des propos recueillis par RMC Sport.

Le brésilien est très clair, et ne souhaite pas assumer seul son manque de forme, après 4 matchs mis au repos forcé par le staff médical, qui l’a protégé alors qu’il se sentait bien. Un principe de précaution qui est la cause du manque de rythme du numéro 10 Parisien, ménagé par décision de la direction pour qu’il brille lors de ces 8es de finale, et le reste de la saison.

Marqué par ses absences lors des deux précédentes saisons sous la tunique Parisienne à la même période, les médecins et le club ont donc fait le choix de protéger le numéro 10 du club de la capitale au détriment de la volonté du joueur, et de son entraîneur. Une situation qu’il n’accepte donc pas, et pour laquelle il refuse de porter seul les conséquences de sa méforme.

S’il est compréhensible que Paris ait pris soin de son joueur, le titulariser n’était peut-être pas la solution la meilleure alors qu’il n’avait pas ébloui les terrains de son talent depuis le 1er février, face à Montpellier, où il avait été touché aux cotes sur un duel avec Arnaud Souquet.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club