Club

Pascal Praud, enthousiasmé par l’apport de Trapp et de Di Maria à Stamford Bridge, ose imaginer le PSG aller au bout

Pascal Praud: Aulas "Merci cher Jean-Michel, lyonnais certes, mais aussi français, formidablement français."
Publie le 11/03/2016 a 01:35



  • Sur son blog, le journaliste Pascal Praud est revenu sur la victoire convaincante à Stamford Bridge du Paris Saint-Germain face au Chelsea qui n’a perdu que deux matchs depuis l’arrivée de Guus Hiddink en décembre: contre Paris.

    Le journaliste sportif est revenu sur la victoire parisienne et sur la performance des parisiens à Londres. Il s’enthousiasme sur la qualité du jeu parisien et déclare sa flamme à cette équipe en la voyant aller jusqu’au bout.

    Alors qu’il avait été critique suite aux performances en dedans de l’équipe de la capitale lors des dernières rencontres contre Lyon et Lille en Championnat et contre Saint-Etienne en Coupe de France, il reconnait que c’est un tout autre PSG qui a joué tout en maturité ce match-retour de Ligue des Champions

    : « Franchement, j’ai adoré ! Le PSG garde le ballon quand ça bastonne, marque sur ses temps forts, ne perd jamais pied. Paris a gagné en maturité. ».

    Il compare l’équipe parisienne aux autres grandes équipes françaises et la place au-dessus par rapport à ce qu’elle a fait des 4 dernières années en Ligue des Champions :

    « Quatrième quart de finale de Ligue des champions consécutif en quatre ans. Aucun club français n’avait réalisé cet enchaînement : ni Reims dans sa période glorieuse, ni Saint-Étienne dans les années 70, ni Marseille avec Tapie. »

    De cette performance collective, le journaliste sort les deux nouvelles recrues estivales parisiennes du lot et met en lumière l’impact significatif qu’elles ont eu dans cette victoire : « A l’aller comme au retour, Kevin Trapp et Angel Di Maria ont justifié leur arrivée dans la Capitale l’été dernier. A l’issue de de la dernière saison Paris avait ciblé ses manques : un gardien de but de haute volée et un passeur-créateur au milieu du terrain. Trapp a stoppé deux balles de but à Stamford Bridge comme il avait réussi son match au Parc des Princes.

    Di Maria donne le ballon qui amène le premier but à Zlatan Ibrahimovic. Il est passeur décisif en deuxième mi-temps comme il le fut avec Edinson Cavani le 16 février à Paris. Ces deux renforts ont fait monter le PSG en gamme. »

    Pascal Praud ose placer le PSG au-dessus de ces concurrents à la victoire finale en Ligue des Champions, à l’exception du FC Barcelone.  Il explique sa position par le fait que le PSG n’est pas seulement une accumulation de talents comme certaines autres grandes équipes, mais une force collective que d’autres équipes concurrentes n’ont pas forcement :

    « Et maintenant ? A part Barcelone et à un degré moindre le Bayern, Paris ne craint personne. Au-delà du talent des uns et des autres, de l’expérience accumulée, de la maîtrise affichée, de la confiance emmagasinée, le PSG version 2016 est une équipe. »

    Totuefois, il relative sur la chance de voir le PSG en finale de Ligue des Champions, en rajoutant qu’il faudra à l’équipe de la capitale avoir de la chance au tirage et ne pas tomber contre Barcelone en quart ou en demi : «

     Avec un peu de chance, elle a rendez-vous à Milan le 25 mai. Ni plus, ni moins. Je ne veux pas jouer les Madame Soleil mais j’avais quand même le bon résultat à Chelsea. Alors pourquoi pas ? Je crois en cette équipe. A condition qu’elle évite Barcelone en match aller et retour.».

    Espérons que comme le dit le journaliste, il soit devenu à Londres Madame Soleil et que s’il a vu juste pour la victoire parisienne contre Chelsea, il verra aussi juste pour le parcours parisien en Ligue des Champions jusqu’à la finale milanaise.

    Publie le 11/03/2016 a 01:35

    Pascal Praud, enthousiasmé par l’apport de Trapp et de Di Maria à Stamford Bridge, ose imaginer le PSG aller au bout

    Sur son blog, le journaliste Pascal Praud est revenu sur la victoire convaincante à Stamford Bridge du Paris Saint-Germain face au Chelsea qui n’a perdu que deux matchs depuis l’arrivée de Guus Hiddink en décembre: contre Paris.

    Le journaliste sportif est revenu sur la victoire parisienne et sur la performance des parisiens à Londres. Il s’enthousiasme sur la qualité du jeu parisien et déclare sa flamme à cette équipe en la voyant aller jusqu’au bout.

    Alors qu’il avait été critique suite aux performances en dedans de l’équipe de la capitale lors des dernières rencontres contre Lyon et Lille en Championnat et contre Saint-Etienne en Coupe de France, il reconnait que c’est un tout autre PSG qui a joué tout en maturité ce match-retour de Ligue des Champions

    : « Franchement, j’ai adoré ! Le PSG garde le ballon quand ça bastonne, marque sur ses temps forts, ne perd jamais pied. Paris a gagné en maturité. ».

    Il compare l’équipe parisienne aux autres grandes équipes françaises et la place au-dessus par rapport à ce qu’elle a fait des 4 dernières années en Ligue des Champions :

    « Quatrième quart de finale de Ligue des champions consécutif en quatre ans. Aucun club français n’avait réalisé cet enchaînement : ni Reims dans sa période glorieuse, ni Saint-Étienne dans les années 70, ni Marseille avec Tapie. »

    De cette performance collective, le journaliste sort les deux nouvelles recrues estivales parisiennes du lot et met en lumière l’impact significatif qu’elles ont eu dans cette victoire : « A l’aller comme au retour, Kevin Trapp et Angel Di Maria ont justifié leur arrivée dans la Capitale l’été dernier. A l’issue de de la dernière saison Paris avait ciblé ses manques : un gardien de but de haute volée et un passeur-créateur au milieu du terrain. Trapp a stoppé deux balles de but à Stamford Bridge comme il avait réussi son match au Parc des Princes.

    Di Maria donne le ballon qui amène le premier but à Zlatan Ibrahimovic. Il est passeur décisif en deuxième mi-temps comme il le fut avec Edinson Cavani le 16 février à Paris. Ces deux renforts ont fait monter le PSG en gamme. »

    Pascal Praud ose placer le PSG au-dessus de ces concurrents à la victoire finale en Ligue des Champions, à l’exception du FC Barcelone.  Il explique sa position par le fait que le PSG n’est pas seulement une accumulation de talents comme certaines autres grandes équipes, mais une force collective que d’autres équipes concurrentes n’ont pas forcement :

    « Et maintenant ? A part Barcelone et à un degré moindre le Bayern, Paris ne craint personne. Au-delà du talent des uns et des autres, de l’expérience accumulée, de la maîtrise affichée, de la confiance emmagasinée, le PSG version 2016 est une équipe. »

    Totuefois, il relative sur la chance de voir le PSG en finale de Ligue des Champions, en rajoutant qu’il faudra à l’équipe de la capitale avoir de la chance au tirage et ne pas tomber contre Barcelone en quart ou en demi : «

     Avec un peu de chance, elle a rendez-vous à Milan le 25 mai. Ni plus, ni moins. Je ne veux pas jouer les Madame Soleil mais j’avais quand même le bon résultat à Chelsea. Alors pourquoi pas ? Je crois en cette équipe. A condition qu’elle évite Barcelone en match aller et retour.».

    Espérons que comme le dit le journaliste, il soit devenu à Londres Madame Soleil et que s’il a vu juste pour la victoire parisienne contre Chelsea, il verra aussi juste pour le parcours parisien en Ligue des Champions jusqu’à la finale milanaise.




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article : , , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    Dernieres news

    Classement PSG Ligue 1

    # Equipe MJ V N D Pts
    1 Angers 0 0 0 0 0
    2 Bastia 0 0 0 0 0
    3 Girondins de Bordeaux 0 0 0 0 0
    4 Caen 0 0 0 0 0
    5 Dijon 0 0 0 0 0
    6 Guingamp 0 0 0 0 0
    7 LOSC Lille Métropole 0 0 0 0 0
    8 Lorient 0 0 0 0 0
    9 Metz 0 0 0 0 0
    10 Monaco 0 0 0 0 0

    Suivez-nous sur les reseaux



    Classement

    # Equipe MJ V N D Pts
    1 Angers 0 0 0 0 0
    2 Bastia 0 0 0 0 0
    3 Girondins de Bordeaux 0 0 0 0 0
    4 Caen 0 0 0 0 0
    5 Dijon 0 0 0 0 0

    L'actualité européenne

    Résultats des adversaires européens du PSG

    Résultats des adversaires européens du PSG

    Autour du PSG

    Jeudi 26 Août a eu lieu le tirage au sort des poules de Ligue des Champions ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Erwin Kouassia publié un new post."Serge Aurier forfait pour la trêve internationale avec la Côte d'Ivoire"
    50 minutes ago
    Erwin Kouassia mis à jour un post"Chelsea aurait fait une offre à 37,5 millions d'euros pour David Luiz"
    2 hours ago

    Actualité Féminine

    Patrick Kluivert rend visite aux Féminines du PSG

    Patrick Kluivert rend visite aux Féminines du PSG

    Actu Féminin

    Déjà très présent dans son rôle de directeur du football au sein du Paris Saint-Germain depuis son arrivée en juillet, ...

    Vidéos PSG

    Pascal Praud, enthousiasmé par l’apport de Trapp et de Di Maria à Stamford Bridge, ose imaginer le PSG aller au bout

    Pascal Praud: Aulas "Merci cher Jean-Michel, lyonnais certes, mais aussi français, formidablement français." <Club

    Sur son blog, le journaliste Pascal Praud est revenu sur la victoire convaincante à Stamford Bridge du Paris Saint-Germain face au Chelsea qui n’a perdu que deux matchs depuis l’arrivée de Guus Hiddink en décembre: contre Paris.

    Le journaliste sportif est revenu sur la victoire parisienne et sur la performance des parisiens à Londres. Il s’enthousiasme sur la qualité du jeu parisien et déclare sa flamme à cette équipe en la voyant aller jusqu’au bout.

    Alors qu’il avait été critique suite aux performances en dedans de l’équipe de la capitale lors des dernières rencontres contre Lyon et Lille en Championnat et contre Saint-Etienne en Coupe de France, il reconnait que c’est un tout autre PSG qui a joué tout en maturité ce match-retour de Ligue des Champions

    : « Franchement, j’ai adoré ! Le PSG garde le ballon quand ça bastonne, marque sur ses temps forts, ne perd jamais pied. Paris a gagné en maturité. ».

    Il compare l’équipe parisienne aux autres grandes équipes françaises et la place au-dessus par rapport à ce qu’elle a fait des 4 dernières années en Ligue des Champions :

    « Quatrième quart de finale de Ligue des champions consécutif en quatre ans. Aucun club français n’avait réalisé cet enchaînement : ni Reims dans sa période glorieuse, ni Saint-Étienne dans les années 70, ni Marseille avec Tapie. »

    De cette performance collective, le journaliste sort les deux nouvelles recrues estivales parisiennes du lot et met en lumière l’impact significatif qu’elles ont eu dans cette victoire : « A l’aller comme au retour, Kevin Trapp et Angel Di Maria ont justifié leur arrivée dans la Capitale l’été dernier. A l’issue de de la dernière saison Paris avait ciblé ses manques : un gardien de but de haute volée et un passeur-créateur au milieu du terrain. Trapp a stoppé deux balles de but à Stamford Bridge comme il avait réussi son match au Parc des Princes.

    Di Maria donne le ballon qui amène le premier but à Zlatan Ibrahimovic. Il est passeur décisif en deuxième mi-temps comme il le fut avec Edinson Cavani le 16 février à Paris. Ces deux renforts ont fait monter le PSG en gamme. »

    Pascal Praud ose placer le PSG au-dessus de ces concurrents à la victoire finale en Ligue des Champions, à l’exception du FC Barcelone.  Il explique sa position par le fait que le PSG n’est pas seulement une accumulation de talents comme certaines autres grandes équipes, mais une force collective que d’autres équipes concurrentes n’ont pas forcement :

    « Et maintenant ? A part Barcelone et à un degré moindre le Bayern, Paris ne craint personne. Au-delà du talent des uns et des autres, de l’expérience accumulée, de la maîtrise affichée, de la confiance emmagasinée, le PSG version 2016 est une équipe. »

    Totuefois, il relative sur la chance de voir le PSG en finale de Ligue des Champions, en rajoutant qu’il faudra à l’équipe de la capitale avoir de la chance au tirage et ne pas tomber contre Barcelone en quart ou en demi : «

     Avec un peu de chance, elle a rendez-vous à Milan le 25 mai. Ni plus, ni moins. Je ne veux pas jouer les Madame Soleil mais j’avais quand même le bon résultat à Chelsea. Alors pourquoi pas ? Je crois en cette équipe. A condition qu’elle évite Barcelone en match aller et retour.».

    Espérons que comme le dit le journaliste, il soit devenu à Londres Madame Soleil et que s’il a vu juste pour la victoire parisienne contre Chelsea, il verra aussi juste pour le parcours parisien en Ligue des Champions jusqu’à la finale milanaise.

    By
    @
    OTER ?>