Autour du PSG

Platini : « On ne pardonne rien au PSG »

Mercato - Platini "100 millions d’euros? Personne ne peut coûter autant."
Publie le 28/11/2012 a 11:11



  • Michel Platini observe avec attention l’évolution financière du PSG mais aussi l’évolution sportive. Le président de l’UEFA observe les difficultés du club parisien à dominer la Ligue 1 mais il avoue que la situation de Carlo Ancelotti et ses hommes n’est vraiment pas simple à gérer.

    « C’est trop difficile d’être à la fois bon au mois d’août et au mois de juin. Ancelotti est plus malin qu’on ne le pense, il sait très bien qu’il y aura des échéances importantes à gérer plus tard. On ne pardonne rien au PSG, on lui demande de gagner toutes les compétitions. Il doit gérer ça et ce n’est pas facile, a concédé l’ancien international français dans les colonnes de Ouest-France, avant de faire part de son impuissance face à l’augmentation du nombre de propriétaires étrangers en Europe. Je ne peux pas me permettre, dans un monde libéral, de remettre en cause la provenance des propriétaires, même si je déplore que des clubs tombent aux mains de capitaux étrangers. Car pour moi, l’identité d’un club, c’est sa région, ses supporters. Je ne suis pas partisan de la mondialisation, mais juridiquement, je ne peux rien faire. »

    Platini, fervent défenseur de l’arbitrage sans vidéo, a également fait un pas en avant vers une évolution technologique, notamment pour les positions de hors-jeu. « Il n’y a qu’une chose de compliquée, pour laquelle on aurait peut-être besoin de la vidéo, je dis bien peut-être, c’est le hors-jeu. Car c’est très difficile à juger pour les arbitres. Et encore, il faudrait mettre une caméra sur le gars qui appuie sur le bouton, pour savoir quand part le ballon ! Donc je n’y crois pas. Le reste, c’est de l’interprétation : faute ou pas faute, ligne de but, ce n’est pas difficile…, a expliqué le triple Ballon d’Or, qui est également agacé par la règle très critiquée de la double peine (penalty + carton rouge) lorsqu’un défenseur annihile une occasion de but. Oui, je suis totalement contre. Et toutes les commissions du foot, FIFA et UEFA, le sont aussi. Dans la surface, carton jaune + penalty suffiraient. C’est l’international board qui ne veut pas changer. Mais cela devrait évoluer. On va vers l’abolition de cette règle. »

    Publie le 28/11/2012 a 11:11

    Platini : « On ne pardonne rien au PSG »

    Michel Platini observe avec attention l’évolution financière du PSG mais aussi l’évolution sportive. Le président de l’UEFA observe les difficultés du club parisien à dominer la Ligue 1 mais il avoue que la situation de Carlo Ancelotti et ses hommes n’est vraiment pas simple à gérer.

    « C’est trop difficile d’être à la fois bon au mois d’août et au mois de juin. Ancelotti est plus malin qu’on ne le pense, il sait très bien qu’il y aura des échéances importantes à gérer plus tard. On ne pardonne rien au PSG, on lui demande de gagner toutes les compétitions. Il doit gérer ça et ce n’est pas facile, a concédé l’ancien international français dans les colonnes de Ouest-France, avant de faire part de son impuissance face à l’augmentation du nombre de propriétaires étrangers en Europe. Je ne peux pas me permettre, dans un monde libéral, de remettre en cause la provenance des propriétaires, même si je déplore que des clubs tombent aux mains de capitaux étrangers. Car pour moi, l’identité d’un club, c’est sa région, ses supporters. Je ne suis pas partisan de la mondialisation, mais juridiquement, je ne peux rien faire. »

    Platini, fervent défenseur de l’arbitrage sans vidéo, a également fait un pas en avant vers une évolution technologique, notamment pour les positions de hors-jeu. « Il n’y a qu’une chose de compliquée, pour laquelle on aurait peut-être besoin de la vidéo, je dis bien peut-être, c’est le hors-jeu. Car c’est très difficile à juger pour les arbitres. Et encore, il faudrait mettre une caméra sur le gars qui appuie sur le bouton, pour savoir quand part le ballon ! Donc je n’y crois pas. Le reste, c’est de l’interprétation : faute ou pas faute, ligne de but, ce n’est pas difficile…, a expliqué le triple Ballon d’Or, qui est également agacé par la règle très critiquée de la double peine (penalty + carton rouge) lorsqu’un défenseur annihile une occasion de but. Oui, je suis totalement contre. Et toutes les commissions du foot, FIFA et UEFA, le sont aussi. Dans la surface, carton jaune + penalty suffiraient. C’est l’international board qui ne veut pas changer. Mais cela devrait évoluer. On va vers l’abolition de cette règle. »




  • Tags de l'article : , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • maher93

      apparemment son kiff c de voir nancy dans cette état qui va mettreun millions d année pour gagner une coupe.et si un mécène rachète nancy.hein gros con .ti dis quoi???????

    • Pixie21

      Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis.

      • 1.christiannie

        …Et « platoche » n’a jamais été un imbécle.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    Samuel Umtiti - FC Barcelone

    Umtiti « Il y a une belle équipe de Paris »

    LDC

    En tant qu’ancien pensionnaire de Ligue 1 et actuel joueur du FC Barcelone, Samuel Umtiti est ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Coralie Owczaruka mis à jour un post"FC Nantes/PSG - "Draxler, juste un coup" selon Unai Emery"
    2 days ago
    Coralie Owczaruka mis à jour un post"FC Nantes/PSG - "Draxler, juste un coup" selon Unai Emery"
    2 days ago

    Actualité Féminine

    Féminines - Lair Il va falloir continuer à y croire et réagir

    Féminines – Lair « Il va falloir continuer à y croire et réagir »

    Actu Féminin

    Ce weekend, l’équipe féminine du Paris Saint-Germain a concédé sa première défaite en championnat en s’inclinant ...

    Vidéos PSG

    Platini : « On ne pardonne rien au PSG »

    Mercato - Platini "100 millions d’euros? Personne ne peut coûter autant." <Autour du PSG , Club , Interviews

    Michel Platini observe avec attention l’évolution financière du PSG mais aussi l’évolution sportive. Le président de l’UEFA observe les difficultés du club parisien à dominer la Ligue 1 mais il avoue que la situation de Carlo Ancelotti et ses hommes n’est vraiment pas simple à gérer.

    « C’est trop difficile d’être à la fois bon au mois d’août et au mois de juin. Ancelotti est plus malin qu’on ne le pense, il sait très bien qu’il y aura des échéances importantes à gérer plus tard. On ne pardonne rien au PSG, on lui demande de gagner toutes les compétitions. Il doit gérer ça et ce n’est pas facile, a concédé l’ancien international français dans les colonnes de Ouest-France, avant de faire part de son impuissance face à l’augmentation du nombre de propriétaires étrangers en Europe. Je ne peux pas me permettre, dans un monde libéral, de remettre en cause la provenance des propriétaires, même si je déplore que des clubs tombent aux mains de capitaux étrangers. Car pour moi, l’identité d’un club, c’est sa région, ses supporters. Je ne suis pas partisan de la mondialisation, mais juridiquement, je ne peux rien faire. »

    Platini, fervent défenseur de l’arbitrage sans vidéo, a également fait un pas en avant vers une évolution technologique, notamment pour les positions de hors-jeu. « Il n’y a qu’une chose de compliquée, pour laquelle on aurait peut-être besoin de la vidéo, je dis bien peut-être, c’est le hors-jeu. Car c’est très difficile à juger pour les arbitres. Et encore, il faudrait mettre une caméra sur le gars qui appuie sur le bouton, pour savoir quand part le ballon ! Donc je n’y crois pas. Le reste, c’est de l’interprétation : faute ou pas faute, ligne de but, ce n’est pas difficile…, a expliqué le triple Ballon d’Or, qui est également agacé par la règle très critiquée de la double peine (penalty + carton rouge) lorsqu’un défenseur annihile une occasion de but. Oui, je suis totalement contre. Et toutes les commissions du foot, FIFA et UEFA, le sont aussi. Dans la surface, carton jaune + penalty suffiraient. C’est l’international board qui ne veut pas changer. Mais cela devrait évoluer. On va vers l’abolition de cette règle. »

    By
    @
    OTER ?>