Autour du PSG

PSG-OL, l’analyse de Larqué

CDL - PSG / LOSC, Larqué "Honnêtement, Lille a une chance...ça peut aussi mal terminer"
Publie le 04/10/2011 a 12:45



  • Jean Michel Larqué faisait partie des spécialistes que l’on pouvait considérer comme sceptiques quant au potentiel du PSG. Force est de constater qu’après la rencontre de dimanche, il a changé son point de vue. «Je dois l’avouer : je ne pensais pas que le Paris Saint-Germain serait capable de sortir un match d’une telle qualité. Je l’avais vu timide contre Nice (2-1, 7e j.), Brest (1-0, 5e j.) ou Evian (2-2, 6e j.), réaliste à Toulouse (1-3, 4e j.) ou à Montpellier (0-3, 8e j.) mais cette fois, j’ai vu une équipe proposer des choses intéressantes de la première à la dernière minute.»

    Il estime néanmoins comme beaucoup d’autres journalistes, que la différence est venue d’un seul joueur. «Pour Paris, comme pour Lyon, cela augure de beaux lendemains. Après la purge du Marseille-Brest (1-1) de l’après-midi, j’ai assisté à un vrai spectacle qui n’avait rien à envier aux grands chocs européens. On s’interrogeait sur l’investissement de Ménez et Nene sur le plan défensif, on a eu une réponse avec deux joueurs qui sont apparus complètement concernés. Ce qui a fait la différence entre Paris et Lyon, c’est une fois encore l’éclair Pastore, conjugué une fois n’est pas coutume à une erreur de Lloris. Que ce soit le même joueur qui, systématiquement, débloque les situations ne peut évidemment pas être une coïncidence

    Il conclut en soulignant la pression mise par le PSG sur ses adversaires et notamment son rival historique, l’OM. «Paris est désormais seul en tête. La saison est encore longue mais les Parisiens ont frappé les esprits lyonnais, ont sans doute un peu troublé les Lillois et enfoncé les Marseillais aujourd’hui à douze points du leader mais surtout à des années-lumière en terme de jeu proposéa déclaré le commentateur maintenant sur M6, dans les colonnes de France Football.

    Publie le 04/10/2011 a 12:45

    PSG-OL, l’analyse de Larqué

    Jean Michel Larqué faisait partie des spécialistes que l’on pouvait considérer comme sceptiques quant au potentiel du PSG. Force est de constater qu’après la rencontre de dimanche, il a changé son point de vue. «Je dois l’avouer : je ne pensais pas que le Paris Saint-Germain serait capable de sortir un match d’une telle qualité. Je l’avais vu timide contre Nice (2-1, 7e j.), Brest (1-0, 5e j.) ou Evian (2-2, 6e j.), réaliste à Toulouse (1-3, 4e j.) ou à Montpellier (0-3, 8e j.) mais cette fois, j’ai vu une équipe proposer des choses intéressantes de la première à la dernière minute.»

    Il estime néanmoins comme beaucoup d’autres journalistes, que la différence est venue d’un seul joueur. «Pour Paris, comme pour Lyon, cela augure de beaux lendemains. Après la purge du Marseille-Brest (1-1) de l’après-midi, j’ai assisté à un vrai spectacle qui n’avait rien à envier aux grands chocs européens. On s’interrogeait sur l’investissement de Ménez et Nene sur le plan défensif, on a eu une réponse avec deux joueurs qui sont apparus complètement concernés. Ce qui a fait la différence entre Paris et Lyon, c’est une fois encore l’éclair Pastore, conjugué une fois n’est pas coutume à une erreur de Lloris. Que ce soit le même joueur qui, systématiquement, débloque les situations ne peut évidemment pas être une coïncidence

    Il conclut en soulignant la pression mise par le PSG sur ses adversaires et notamment son rival historique, l’OM. «Paris est désormais seul en tête. La saison est encore longue mais les Parisiens ont frappé les esprits lyonnais, ont sans doute un peu troublé les Lillois et enfoncé les Marseillais aujourd’hui à douze points du leader mais surtout à des années-lumière en terme de jeu proposéa déclaré le commentateur maintenant sur M6, dans les colonnes de France Football.




  • Tags de l'article : ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    1. Senzu Shi on 4 octobre 2011 at 21:05 said:

      Des années lumières, c’est bon ça :)

    2. Birane on 4 octobre 2011 at 14:36 said:

      De toute façon si vous cherchez même dans les grandes equipes ya toujours quelqun qui débloque les choses et on attend toujours de Messi, Cristiano Ronaldo, Rooney etc… qu’il débloque quand c’est compliké la seule differcne c’est que ses joueurs peuvent avoir des matchs sans et ce sera leurs autres coéquipiers qui feront la difference, c’est clair que jouer sans pastore c’est pas la meme chose mais yaura tjrs nene, ou menez, ou gameiro pour débloquer d’autres matchs.

    3. Gino on 4 octobre 2011 at 14:01 said:

      Déjà l’année dernière l’OM était des années lumière de nous en terme de jeu. Seul Lille rivalisait avec nous. Avant l’arrivée des quataris on avait comblé le problème de gardien en recrutant Douchez et le problème de l’efficacité en recrutant Gameiro.

      Sans les quataris je pense qu’on aurait fait un très belle saison. Alors maintenant qu’on a du banc…

      • luisback on 4 octobre 2011 at 16:10 said:

         a moitié d’accord avec toi, si les qataris n’etaient pas venus, ce serait dans l’equipe du dimanche que tu verrais les prestations de Gameiro. Tout etait pret pour qu’il aille a Valence (eh oui pas de LDC a Paris) et c’est justement apres l’achat qu’il s’est decidé. Donc sans qatariens, on n’aurait pas eu la meme equipe mais on aurait été dans la continuité de notre jeu : on aurait fait une bonne saison (entre 2 et 4) mais surement pas une saison parfaite (elle est pas finie mais apres 9 journées et 20 pts on est bien parti)

    4. parisien974 on 4 octobre 2011 at 13:29 said:

      j’adore la derniere phrase……..

    5. Pixie21 on 4 octobre 2011 at 12:03 said:

      Dans l’idéal des buts inscrits dans le jeu, par une belle maîtrise collective, de la tête, d’une belle frappe, que sais-je…

    6. Linkdugunit on 4 octobre 2011 at 11:56 said:

      Cette année j’espère bien que la différence sera grande le jour du classico, j’aimerais que l’on domine le match de la tête au pied et que cela ce reflète sur le score final également. Un 3-0 serait parfait. Je veut qu’on leur mette minimum 3 buts a cette équipe de grande gueules de la direction au plus jeune joueur pro!

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    LDC - Le retrait du carton jaune d'Adrien Rabiot finalement jugé mercredi, indique L'Equipe

    LDC – Le retrait du carton jaune d’Adrien Rabiot finalement jugé mercredi, indique L’Equipe

    Autour du PSG

    Parmi les grosses erreurs d’arbitrage durant le 8e de finale aller de Ligue des Champions entre ...

    Actualité Féminine

    Féminines - Le PSG conforte sa 2e place avec son succès à Albi

    Féminines – Le PSG conforte sa 2e place avec son succès à Albi

    Actu Féminin

    Ce dimanche, l’équipe féminines du Paris Saint-Germain était en déplacement à Albi. Un voyage très bien ...

    Vidéos PSG

    PSG-OL, l’analyse de Larqué

    CDL - PSG / LOSC, Larqué "Honnêtement, Lille a une chance...ça peut aussi mal terminer" <Autour du PSG , Club , Interviews

    Jean Michel Larqué faisait partie des spécialistes que l’on pouvait considérer comme sceptiques quant au potentiel du PSG. Force est de constater qu’après la rencontre de dimanche, il a changé son point de vue. «Je dois l’avouer : je ne pensais pas que le Paris Saint-Germain serait capable de sortir un match d’une telle qualité. Je l’avais vu timide contre Nice (2-1, 7e j.), Brest (1-0, 5e j.) ou Evian (2-2, 6e j.), réaliste à Toulouse (1-3, 4e j.) ou à Montpellier (0-3, 8e j.) mais cette fois, j’ai vu une équipe proposer des choses intéressantes de la première à la dernière minute.»

    Il estime néanmoins comme beaucoup d’autres journalistes, que la différence est venue d’un seul joueur. «Pour Paris, comme pour Lyon, cela augure de beaux lendemains. Après la purge du Marseille-Brest (1-1) de l’après-midi, j’ai assisté à un vrai spectacle qui n’avait rien à envier aux grands chocs européens. On s’interrogeait sur l’investissement de Ménez et Nene sur le plan défensif, on a eu une réponse avec deux joueurs qui sont apparus complètement concernés. Ce qui a fait la différence entre Paris et Lyon, c’est une fois encore l’éclair Pastore, conjugué une fois n’est pas coutume à une erreur de Lloris. Que ce soit le même joueur qui, systématiquement, débloque les situations ne peut évidemment pas être une coïncidence

    Il conclut en soulignant la pression mise par le PSG sur ses adversaires et notamment son rival historique, l’OM. «Paris est désormais seul en tête. La saison est encore longue mais les Parisiens ont frappé les esprits lyonnais, ont sans doute un peu troublé les Lillois et enfoncé les Marseillais aujourd’hui à douze points du leader mais surtout à des années-lumière en terme de jeu proposéa déclaré le commentateur maintenant sur M6, dans les colonnes de France Football.

    By
    @
    OTER ?>