Club

Rothen « Il ne faut pas tirer de plan sur la comète…La méthode Emery prend »

Rothen Il ne faut pas tirer de plan sur la comète...La méthode Emery prend
Publie le 25/11/2017 a 01:00



  • Le Paris Saint-Germain dégage de plus en plus une sérénité et un collectif bien huilé, enchaînant les bons et les très bons résultats. Cependant, cela ne suffit visiblement pas pour certains commentateurs qui se demandent toujours si tout est en osmose du côté du Camp des Loges. Jérome Rothen, ancien milieu offensif (2004-10) du club parisien est revenu, dans la Team Duga sur RMC, sur la forme affichée par les Parisiens pendant la rencontre contre le Celtic Glasgow.

    « Pas de querelle d’ego au PSG ? Il ne faut pas tirer des plans sur la comète après un match. Ils ne gagneront pas toujours 7-1. Quand ça tourne bien, c’est plus facile d’avoir le sourire. Tout n’est pas réglé. Quand tu vois le début de match de Neymar, il tente des petits ponts qui mettent l’équipe en difficulté. Il perd ces ballons et ne se replie pas. Après, avec la classe qu’il a, il a marqué deux buts. 

    je ne suis pas sûr qu’il y ait des progrès dans les attitudes.

    Je suis surpris qu’on tire des conclusions en disant qu’il n’y a plus de problème d’ego. Il y en aura toujours, ce sont des stars avec des egos. Si on regarde les détails, je ne suis pas sûr qu’il y ait des progrès dans les attitudes. »

    Le point de vue de Jérome Rothen est assez compliqué à comprendre : il reproche à Neymar de trop en faire pour conclure que son talent seul lui permet d’aider l’équipe. L’énergie dégagée par les joueurs et leur communion après chaque réalisation est quand même assez significative pour démontrer, si besoin, la cohésion du groupe entraîné par Emery. Comment peut-on ne pas être satisfait d’une rencontre menée de bout en bout tambour battant ? Il y a des moments pour faire la fine bouche, d’autres pour apprécier, et cette fois c’était typiquement un moment de célébration, où, hormis la première minute, il n’y a rien à jeter.

    la méthode Emery prend dans chaque tête’

    « Je ne critique pas. Le PSG est une grande équipe, peut-être offensivement la meilleure. D’ailleurs, marquer autant de buts en phase de poules, ce n’est jamais arrivé. Surtout, je trouve que la méthode Emery prend dans chaque tête. Rabiot a par exemple simplifié son jeu et compris qu’avec une interception il pouvait se projeter vers l’avant. »

    Les vestes commencent à se retourner et ceux qui décriaient encore il y a peu le tacticien espagnol changent petit à petit d’avis. Celui qui a gagné 3 coupes d’Europe avec Séville était devenu du jour au lendemain un incapable, ses joueurs n’adhérant pas à ses consignes ni à ses séances vidéos. Force est de constater qu’aujourd’hui les joueurs suivent les indications et font ressortir la philosophie de jeu voulu par le coach avec, non pas une domination pure sur le terrain, mais avec des phases d’attaques et de contre-attaques rapides, précises et efficaces.

    Il y a 10 ans, le PSG galérait pour se maintenir dans l’élite, se sauvant lors de la dernière journée de championnat à Sochaux avec un but d’Amara Diané. Aujourd’hui, les attentes sont forcément bien plus élevées mais il ne faut pas oublier d’où revient le club, et un match comme celui-ci doit s’apprécier à sa juste valeur, sans chercher la faille.

    Publie le 25/11/2017 a 01:00

    Rothen « Il ne faut pas tirer de plan sur la comète…La méthode Emery prend »

    Le Paris Saint-Germain dégage de plus en plus une sérénité et un collectif bien huilé, enchaînant les bons et les très bons résultats. Cependant, cela ne suffit visiblement pas pour certains commentateurs qui se demandent toujours si tout est en osmose du côté du Camp des Loges. Jérome Rothen, ancien milieu offensif (2004-10) du club parisien est revenu, dans la Team Duga sur RMC, sur la forme affichée par les Parisiens pendant la rencontre contre le Celtic Glasgow.

    « Pas de querelle d’ego au PSG ? Il ne faut pas tirer des plans sur la comète après un match. Ils ne gagneront pas toujours 7-1. Quand ça tourne bien, c’est plus facile d’avoir le sourire. Tout n’est pas réglé. Quand tu vois le début de match de Neymar, il tente des petits ponts qui mettent l’équipe en difficulté. Il perd ces ballons et ne se replie pas. Après, avec la classe qu’il a, il a marqué deux buts. 

    je ne suis pas sûr qu’il y ait des progrès dans les attitudes.

    Je suis surpris qu’on tire des conclusions en disant qu’il n’y a plus de problème d’ego. Il y en aura toujours, ce sont des stars avec des egos. Si on regarde les détails, je ne suis pas sûr qu’il y ait des progrès dans les attitudes. »

    Le point de vue de Jérome Rothen est assez compliqué à comprendre : il reproche à Neymar de trop en faire pour conclure que son talent seul lui permet d’aider l’équipe. L’énergie dégagée par les joueurs et leur communion après chaque réalisation est quand même assez significative pour démontrer, si besoin, la cohésion du groupe entraîné par Emery. Comment peut-on ne pas être satisfait d’une rencontre menée de bout en bout tambour battant ? Il y a des moments pour faire la fine bouche, d’autres pour apprécier, et cette fois c’était typiquement un moment de célébration, où, hormis la première minute, il n’y a rien à jeter.

    la méthode Emery prend dans chaque tête’

    « Je ne critique pas. Le PSG est une grande équipe, peut-être offensivement la meilleure. D’ailleurs, marquer autant de buts en phase de poules, ce n’est jamais arrivé. Surtout, je trouve que la méthode Emery prend dans chaque tête. Rabiot a par exemple simplifié son jeu et compris qu’avec une interception il pouvait se projeter vers l’avant. »

    Les vestes commencent à se retourner et ceux qui décriaient encore il y a peu le tacticien espagnol changent petit à petit d’avis. Celui qui a gagné 3 coupes d’Europe avec Séville était devenu du jour au lendemain un incapable, ses joueurs n’adhérant pas à ses consignes ni à ses séances vidéos. Force est de constater qu’aujourd’hui les joueurs suivent les indications et font ressortir la philosophie de jeu voulu par le coach avec, non pas une domination pure sur le terrain, mais avec des phases d’attaques et de contre-attaques rapides, précises et efficaces.

    Il y a 10 ans, le PSG galérait pour se maintenir dans l’élite, se sauvant lors de la dernière journée de championnat à Sochaux avec un but d’Amara Diané. Aujourd’hui, les attentes sont forcément bien plus élevées mais il ne faut pas oublier d’où revient le club, et un match comme celui-ci doit s’apprécier à sa juste valeur, sans chercher la faille.




  • Tags de l'article :
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • manu58

      rothen c’est pas la fierté qui t’étouffe ! un jour c’est blanc et le lendemain c’est noire quand on gagnera la LDC toi et tes amis dhorasoo ,aulas degorre riolo vous lécherez le cul au psg

    • FlgCorp IronKeisyWear

      mais pourquoi vouloir une guerre d’égo????
      pourquoi insister pour qu’il y’ai une guerre d’égo??

      donc les grands joueurs ne sont pas capables d jouer ensemble sans chercher a savoir qui à la plus grosse, ils sont pas capable d’être des bons amis ou des collègues de travail?
      pfff

      • Liensun

        visiblement c’est la façon de voir les choses de Rothen, peut-être que ça en dit long sur sa façon personnelle de voir le foot … ;)

        • Parisgo971

          Il ne veut pas une guerre d’ego il dit quelle est toujours présente ce qui est vrai ! Et que comme Ronaldo Messi quand il y a des score fleuve et ils ont pas score il font la mou et célèbre pas autant avec les buteur les stats perso les amis !

          Et c’est vrai que neymar c’est dribbles au milieu de terrain au niveau du rond central déséquilibre le collectif puisque il se replie pas mais quand sa passe c’est redoutable donc plus une chose à corriger.
          Osez oui mais si perte de balle tenter de la récupérer.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    LDC - Domenech "quand on voit les réactions du côté espagnol, ils ne sont pas fiers non plus

    LDC – Domenech « quand on voit les réactions du côté espagnol, ils ne sont pas fiers non plus

    Autour du PSG

    Le tirage des huitièmes de finale de Ligue des Champions n’aura pas été clément pour le ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    NicolasBa publié un new post."PSG/LOSC - Amadou "On a des regrets, on les a trop respectés en première mi-temps""
    5 days ago
    NicolasBa publié un new post."PSG/LOSC - Marquinhos "On restait sur deux défaites de suite et on ne voulait pas que ça continue""
    5 days ago

    Actualité Féminine

    Le staff des féminines du PSG a presque fait grève et demande plus de moyens, annonce RMC

    Le staff des féminines du PSG a presque fait grève et demande plus de moyens, annonce RMC

    Actu Féminin

    La défaite 1-0 à Lyon lundi soir a fait du mal à la section féminine du ...

    Vidéos PSG

    Rothen « Il ne faut pas tirer de plan sur la comète…La méthode Emery prend »

    Rothen Il ne faut pas tirer de plan sur la comète...La méthode Emery prend <Club

    Le Paris Saint-Germain dégage de plus en plus une sérénité et un collectif bien huilé, enchaînant les bons et les très bons résultats. Cependant, cela ne suffit visiblement pas pour certains commentateurs qui se demandent toujours si tout est en osmose du côté du Camp des Loges. Jérome Rothen, ancien milieu offensif (2004-10) du club parisien est revenu, dans la Team Duga sur RMC, sur la forme affichée par les Parisiens pendant la rencontre contre le Celtic Glasgow.

    « Pas de querelle d’ego au PSG ? Il ne faut pas tirer des plans sur la comète après un match. Ils ne gagneront pas toujours 7-1. Quand ça tourne bien, c’est plus facile d’avoir le sourire. Tout n’est pas réglé. Quand tu vois le début de match de Neymar, il tente des petits ponts qui mettent l’équipe en difficulté. Il perd ces ballons et ne se replie pas. Après, avec la classe qu’il a, il a marqué deux buts. 

    je ne suis pas sûr qu’il y ait des progrès dans les attitudes.

    Je suis surpris qu’on tire des conclusions en disant qu’il n’y a plus de problème d’ego. Il y en aura toujours, ce sont des stars avec des egos. Si on regarde les détails, je ne suis pas sûr qu’il y ait des progrès dans les attitudes. »

    Le point de vue de Jérome Rothen est assez compliqué à comprendre : il reproche à Neymar de trop en faire pour conclure que son talent seul lui permet d’aider l’équipe. L’énergie dégagée par les joueurs et leur communion après chaque réalisation est quand même assez significative pour démontrer, si besoin, la cohésion du groupe entraîné par Emery. Comment peut-on ne pas être satisfait d’une rencontre menée de bout en bout tambour battant ? Il y a des moments pour faire la fine bouche, d’autres pour apprécier, et cette fois c’était typiquement un moment de célébration, où, hormis la première minute, il n’y a rien à jeter.

    la méthode Emery prend dans chaque tête’

    « Je ne critique pas. Le PSG est une grande équipe, peut-être offensivement la meilleure. D’ailleurs, marquer autant de buts en phase de poules, ce n’est jamais arrivé. Surtout, je trouve que la méthode Emery prend dans chaque tête. Rabiot a par exemple simplifié son jeu et compris qu’avec une interception il pouvait se projeter vers l’avant. »

    Les vestes commencent à se retourner et ceux qui décriaient encore il y a peu le tacticien espagnol changent petit à petit d’avis. Celui qui a gagné 3 coupes d’Europe avec Séville était devenu du jour au lendemain un incapable, ses joueurs n’adhérant pas à ses consignes ni à ses séances vidéos. Force est de constater qu’aujourd’hui les joueurs suivent les indications et font ressortir la philosophie de jeu voulu par le coach avec, non pas une domination pure sur le terrain, mais avec des phases d’attaques et de contre-attaques rapides, précises et efficaces.

    Il y a 10 ans, le PSG galérait pour se maintenir dans l’élite, se sauvant lors de la dernière journée de championnat à Sochaux avec un but d’Amara Diané. Aujourd’hui, les attentes sont forcément bien plus élevées mais il ne faut pas oublier d’où revient le club, et un match comme celui-ci doit s’apprécier à sa juste valeur, sans chercher la faille.

    By
    @
    OTER ?>