Club

Si Lugano sort, c’est qu’il est mort

Publie le 19/01/2012 a 20:45



  • Souvent critiqué durant le début de saison, Diego Lugano semble s’adapter petit à petit au football français. L’international uruguayen est en effet réputé pour être un joueur de contact, dur sur l’homme, et pensant que la Ligue 1 lui permettrait de s’engager comme il a l’habitude de le faire. Malheureusement pour lui, ce n’est pas le cas.

    « J’avais l’image d’un championnat très compétitif, très pro. Lors de la dernière décennie, le football français a beaucoup grandi. Tous les stades sont pleins, les structures sont bonnes, toutes les équipes sont très compétitives. Mais je pensais que c’était un championnat avec plus de contacts (il tape dans ses mains pour mimer les duels, ndlr), comme le championnat anglais ou italien. Mais je vois qu’ici, on n’aime pas trop les contacts physiques. Sur les premiers matchs, j’ai un peu souffert avec ça, parce que moi, c’est mon jeu et j’ai donc été un peu critiqué. Bon, je dois m’adapter et apprendre à vivre avec ce jeu », a expliqué le défenseur du PSG, qui admet qu’il n’a pas été très bon durant ces six premiers mois en plus de ne pas avoir eu beaucoup de chance.

    « Ah… J’ai été très irrégulier, donc c’est dur. J’ai très bien commencé, j’ai fait des bons matchs, et j’ai aussi fait des matchs qui n’étaient pas aussi bons. Et puis je n’ai pas eu de chance : dans le match le plus important de l’année, contre Marseille, je me suis blessé, et j’ai joué 45 minutes avec les ligaments touchés, a rappelé Lugano, qui aurait pourtant pu sortir du terrain. Non, non, non ! Tu dois sortir mort. Ça c’est notre mentalité, qui n’est peut-être pas la vôtre. Sur un «clasico», un match si important, tu ne peux pas sortir pour une douleur. Derrière, je passe 25 jours dehors à cause de cette blessure. Ça m’a coupé dans ma continuité. Aujourd’hui encore, j’ai un peu mal au genou. Ça m’emmerde un peu. Il y aussi ce match de Coupe de la Ligue contre Dijon, je provoque un pénalty qui n’existe pas. Et ce penalty fait que l’équipe perd, et toutes les critiques me tombent dessus.»

    En tout cas, au-delà de ses performances sur le terrain, le capitaine de la Celeste fait parler son expérience dans le vestiaire, lui qui a toujours été un leader dans toutes les équipes où il est passé. « La seule façon d’être un leader dans une équipe, c’est en donnant toujours l’exemple, dans le travail. En donnant de la joie quand tu bosses. En donnant de la force quand l’équipe en a besoin. En respectant ses coéquipiers. Être à l’écoute s’ils ont des problèmes. Respecter l’entraîneur, ses décisions. Parce que nous sommes 25, et si tout le monde veut jouer… L’an passé, j’étais remplaçant sur certains matchs, ça ne m’était pas arrivé depuis dix ans. Il fallait encourager les coéquipiers. C’est la seule façon d’être un leader, par l’exemple, il n’y en a pas d’autres. Et tous les jours, à chaque moment. Pas une seule fois, a assuré l’ancien joueur de Fenerbahçe, qui n’accepte absolument pas que certains de ses coéquipiers là joue perso, que ce soit sur ou en dehors du terrain. Si ça arrive dans un groupe, tu dois faire en sorte qu’ils pensent collectivement. Sinon, on a vite des problèmes. Moi,  je suis une personne très frontale. J’aime que mes coéquipiers soient honnêtes dans le travail, qu’ils aient une vision collective. Et si tu ne penses pas comme ça, tu vas avoir des problèmes avec moi », a conclu Lugano lors de cet entretien pour 20minutes.fr. Autant dire qu’il ne faut pas trop faire le malin avec le défenseur uruguayen, qui montre encore une fois toute sa motivation et son engagement dans le projet du PSG.

    Publie le 19/01/2012 a 20:45

    Si Lugano sort, c’est qu’il est mort

    Souvent critiqué durant le début de saison, Diego Lugano semble s’adapter petit à petit au football français. L’international uruguayen est en effet réputé pour être un joueur de contact, dur sur l’homme, et pensant que la Ligue 1 lui permettrait de s’engager comme il a l’habitude de le faire. Malheureusement pour lui, ce n’est pas le cas.

    « J’avais l’image d’un championnat très compétitif, très pro. Lors de la dernière décennie, le football français a beaucoup grandi. Tous les stades sont pleins, les structures sont bonnes, toutes les équipes sont très compétitives. Mais je pensais que c’était un championnat avec plus de contacts (il tape dans ses mains pour mimer les duels, ndlr), comme le championnat anglais ou italien. Mais je vois qu’ici, on n’aime pas trop les contacts physiques. Sur les premiers matchs, j’ai un peu souffert avec ça, parce que moi, c’est mon jeu et j’ai donc été un peu critiqué. Bon, je dois m’adapter et apprendre à vivre avec ce jeu », a expliqué le défenseur du PSG, qui admet qu’il n’a pas été très bon durant ces six premiers mois en plus de ne pas avoir eu beaucoup de chance.

    « Ah… J’ai été très irrégulier, donc c’est dur. J’ai très bien commencé, j’ai fait des bons matchs, et j’ai aussi fait des matchs qui n’étaient pas aussi bons. Et puis je n’ai pas eu de chance : dans le match le plus important de l’année, contre Marseille, je me suis blessé, et j’ai joué 45 minutes avec les ligaments touchés, a rappelé Lugano, qui aurait pourtant pu sortir du terrain. Non, non, non ! Tu dois sortir mort. Ça c’est notre mentalité, qui n’est peut-être pas la vôtre. Sur un «clasico», un match si important, tu ne peux pas sortir pour une douleur. Derrière, je passe 25 jours dehors à cause de cette blessure. Ça m’a coupé dans ma continuité. Aujourd’hui encore, j’ai un peu mal au genou. Ça m’emmerde un peu. Il y aussi ce match de Coupe de la Ligue contre Dijon, je provoque un pénalty qui n’existe pas. Et ce penalty fait que l’équipe perd, et toutes les critiques me tombent dessus.»

    En tout cas, au-delà de ses performances sur le terrain, le capitaine de la Celeste fait parler son expérience dans le vestiaire, lui qui a toujours été un leader dans toutes les équipes où il est passé. « La seule façon d’être un leader dans une équipe, c’est en donnant toujours l’exemple, dans le travail. En donnant de la joie quand tu bosses. En donnant de la force quand l’équipe en a besoin. En respectant ses coéquipiers. Être à l’écoute s’ils ont des problèmes. Respecter l’entraîneur, ses décisions. Parce que nous sommes 25, et si tout le monde veut jouer… L’an passé, j’étais remplaçant sur certains matchs, ça ne m’était pas arrivé depuis dix ans. Il fallait encourager les coéquipiers. C’est la seule façon d’être un leader, par l’exemple, il n’y en a pas d’autres. Et tous les jours, à chaque moment. Pas une seule fois, a assuré l’ancien joueur de Fenerbahçe, qui n’accepte absolument pas que certains de ses coéquipiers là joue perso, que ce soit sur ou en dehors du terrain. Si ça arrive dans un groupe, tu dois faire en sorte qu’ils pensent collectivement. Sinon, on a vite des problèmes. Moi,  je suis une personne très frontale. J’aime que mes coéquipiers soient honnêtes dans le travail, qu’ils aient une vision collective. Et si tu ne penses pas comme ça, tu vas avoir des problèmes avec moi », a conclu Lugano lors de cet entretien pour 20minutes.fr. Autant dire qu’il ne faut pas trop faire le malin avec le défenseur uruguayen, qui montre encore une fois toute sa motivation et son engagement dans le projet du PSG.




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article :
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • Inaya60

      pr lui ds un classico tu sors quand  t’es mort, et pr d’autres ds un classico, faut laisser sa place quand on est pas à 100% des ses moyens…perplèxe!!!???!!!?? lol

    • Serge Herbin

      J’adooooooore les guerriers alors malgré quelques ratés : aller LUGANO

    • Chacha

      C est vrai qu il a fait un gros match contre l om qu il refasse le même et on vous violera une énième Arrrrrah

      • Révises tes classiques

        En parlant de enième fois, tu dois sûrement parler des huits victoires consécutives, non ?

        • Inaya60

          même le barça n’a pas infligé huit victoires consécutives au Real tte compétition confondu! c’est dire!!! wiwiwi c’est certain, il parle de ça chacha mdr

      • chacha tu es sur un forum psg là !!!
        tu fais vraiment pitié je pense que tu devrai te pendre
        çà rendrait service a ton club qui passe de + en + pour un club de rageux jaloux !!!!!!

      • ça vient trainer sur Paris Team? oui c’est sûre que côté lephocéen ou Omlesite vous devez vous faire chier… des news peut être sur la nouvelle lingerie de la grosse Dreyfus, des tweet de Gignac sur son fifa 12 , sa bouffe et combien de fois il faire des farces telephonique a Brandao…D’ailleurs ça fait un bail qu’on a pas entendue les 2be3 qui vous servent de dirigeant( dugland, laprune et gronigo) d’habitude ils viennent toujours placer un ou deux mots sur le PSG , là rien…te plains pas on essaye de piquer des joueurs milanais histoire de vous faciliter votre prochain tour de CL perdu d’avance

    • slamfabe

      Excellent le titre de l’article et la photo. C’est clair qu’on ne peut pas lui reprocher de ne pas se donner sur le terrain. Au final il n’a jamais vraiment fait d’erreurs sur le terrain.

    • stratège

      Des faits sur les deux derniers matches qui pladent en faveur de Lugano comme capitaine :
      – son but qualificatif à la dernière minute face à la Saint-Co ;
      – sa position au premier poteau sur le but de Braaten : ce sont les autres qui ne se sont pas mis au marquage, tandis qu’il essayait de contrer le centre
      Viva Lugano !

    • Kefran77

      Une mentalité de rugbyman dans un footballeur:
      c’est rare et on l’a!!

    • 1 Christiannie

      Même s’il a eu des gros problèmes d’adaptation, il n’a pas du tout la même mentalité que les feignasses PASTORE et MENEZ, qui se bougent, uniquement quand ils n’ont plus le choix devant la concurrence à venir.

      • Arfer

        Menez et Pastore défendent depuis quelques match et puis ils sont jeunes et Pastore n’a pas eu de préparation et Menez je me rappelle d’un match ou il n’en pouvait plus quand il est sorti tellement il s’était défoncé mais c’est sur que par rapport à Lugano ce sont des « chochottes »

      • Paris

        Tg !! Pastore et menez eux sont plus decisif ke lugano !! :/ .. Tu compare un truc imconparable va joue otre part …

        • 1 Christiannie

          @ »Paris »…Tu devrais essayer les cours du soir pour comprendre la difference entre « feignasses » et « décisifs »…Mais bien sûr quand on ne sait argumenter qu’avec de très nazes : « Tg!! » ou encore « va joue otre part »…Des tonnes de boulot s’amoncellent à l’horizon … 

    • SpikePsg

      Un pur Uruguayen !!! la photo de l’article le montre ! Même blessé il reste debout (pas comme certains qui se roulent par terre pour une douleur a la main)

    • Au delà de l’aspect sportif ce mec est un guerrier calme, et j’adore ça il en impose, et c’est clair faut lui briser les deux jambes pour le faire sortir. Ce mec est une valeur sûre.

    • angesmoke

      j’adore ce mec! tout le monde lui tombe dessus, mais ce type est prêt à « mourir » sur le terrain, et on oublie vite qu’il a aussi fait de très bon matchs. Avec lui et sakho on a une charnière de tueurs, qui ne conaissent pas l’expression « baisser les bras »

    • Leshtit

      Je suis tout à fait d’accord avec ses propos

    • Dr Tissot

      J’adore l’état d’esprit de ce joueur! Je suis sûr qu’il va s’imposer comme un grand défenseur central de Paris

    • Arfer

      on a des bons joueurs mais ce qui me fait plaisir aussi c’est qu’ils ont tous une (très) bonne mentalité et gagner avec des joueurs comme sa fait encore plus plaisir que de gagner avec des « mercenaires » ou des « gros melon »

    • SpikePsg

      UN guerrier !!!! fan de Lugano !

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    L'actualité européenne

    LDC - Govou le PSG peut être très fort au printemps en Ligue des champions

    LDC – Govou « le PSG peut être très fort au printemps en Ligue des champions »

    LDC

    Depuis hier soir, on connait les premiers et deuxièmes de groupe en Ligue des Champions. Les ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia publié un new post."Mercato - Lucas Alario, cible du PSG selon RMC"
    8 hours ago
    Flavien Casinia publié un new post."Dugarry: Ben Arfa "Comment on peut avoir aussi peu d’intelligence footballistique ?""
    8 hours ago

    Actualité Féminine

    Féminines – Boquete "Je veux aider au projet qui consiste à devenir la plus grande équipe d’Europe"

    Féminines – Boquete « Je veux aider au projet qui consiste à devenir la plus grande équipe d’Europe »

    Actu Féminin

    Dans une interview accordée à EFE, Veronica Boquete, milieu de terrain offensif de 29 ans du ...

    Vidéos PSG

    Si Lugano sort, c’est qu’il est mort

    <Club , infirmerie

    Souvent critiqué durant le début de saison, Diego Lugano semble s’adapter petit à petit au football français. L’international uruguayen est en effet réputé pour être un joueur de contact, dur sur l’homme, et pensant que la Ligue 1 lui permettrait de s’engager comme il a l’habitude de le faire. Malheureusement pour lui, ce n’est pas le cas.

    « J’avais l’image d’un championnat très compétitif, très pro. Lors de la dernière décennie, le football français a beaucoup grandi. Tous les stades sont pleins, les structures sont bonnes, toutes les équipes sont très compétitives. Mais je pensais que c’était un championnat avec plus de contacts (il tape dans ses mains pour mimer les duels, ndlr), comme le championnat anglais ou italien. Mais je vois qu’ici, on n’aime pas trop les contacts physiques. Sur les premiers matchs, j’ai un peu souffert avec ça, parce que moi, c’est mon jeu et j’ai donc été un peu critiqué. Bon, je dois m’adapter et apprendre à vivre avec ce jeu », a expliqué le défenseur du PSG, qui admet qu’il n’a pas été très bon durant ces six premiers mois en plus de ne pas avoir eu beaucoup de chance.

    « Ah… J’ai été très irrégulier, donc c’est dur. J’ai très bien commencé, j’ai fait des bons matchs, et j’ai aussi fait des matchs qui n’étaient pas aussi bons. Et puis je n’ai pas eu de chance : dans le match le plus important de l’année, contre Marseille, je me suis blessé, et j’ai joué 45 minutes avec les ligaments touchés, a rappelé Lugano, qui aurait pourtant pu sortir du terrain. Non, non, non ! Tu dois sortir mort. Ça c’est notre mentalité, qui n’est peut-être pas la vôtre. Sur un «clasico», un match si important, tu ne peux pas sortir pour une douleur. Derrière, je passe 25 jours dehors à cause de cette blessure. Ça m’a coupé dans ma continuité. Aujourd’hui encore, j’ai un peu mal au genou. Ça m’emmerde un peu. Il y aussi ce match de Coupe de la Ligue contre Dijon, je provoque un pénalty qui n’existe pas. Et ce penalty fait que l’équipe perd, et toutes les critiques me tombent dessus.»

    En tout cas, au-delà de ses performances sur le terrain, le capitaine de la Celeste fait parler son expérience dans le vestiaire, lui qui a toujours été un leader dans toutes les équipes où il est passé. « La seule façon d’être un leader dans une équipe, c’est en donnant toujours l’exemple, dans le travail. En donnant de la joie quand tu bosses. En donnant de la force quand l’équipe en a besoin. En respectant ses coéquipiers. Être à l’écoute s’ils ont des problèmes. Respecter l’entraîneur, ses décisions. Parce que nous sommes 25, et si tout le monde veut jouer… L’an passé, j’étais remplaçant sur certains matchs, ça ne m’était pas arrivé depuis dix ans. Il fallait encourager les coéquipiers. C’est la seule façon d’être un leader, par l’exemple, il n’y en a pas d’autres. Et tous les jours, à chaque moment. Pas une seule fois, a assuré l’ancien joueur de Fenerbahçe, qui n’accepte absolument pas que certains de ses coéquipiers là joue perso, que ce soit sur ou en dehors du terrain. Si ça arrive dans un groupe, tu dois faire en sorte qu’ils pensent collectivement. Sinon, on a vite des problèmes. Moi,  je suis une personne très frontale. J’aime que mes coéquipiers soient honnêtes dans le travail, qu’ils aient une vision collective. Et si tu ne penses pas comme ça, tu vas avoir des problèmes avec moi », a conclu Lugano lors de cet entretien pour 20minutes.fr. Autant dire qu’il ne faut pas trop faire le malin avec le défenseur uruguayen, qui montre encore une fois toute sa motivation et son engagement dans le projet du PSG.

    By
    @
    OTER ?>