Restez connectés avec nous
AnderlechtPSG - Dennis Appiah Si on se focalise sur Neymar, on est foutus

Adversaires

Anderlecht/PSG – Dennis Appiah « Si on se focalise sur Neymar, on est foutus »

Dennis Appiah, défenseur de 25 ans d’Anderlecht et ancien du Stade Malherbes de Caen, s’est confié ce lundi auprès de Goal. L’occasion d’évoquer la réception du Paris Saint-Germain ce mercredi (3e journée de la phase de groupes de Ligue des Champions, coup d’envoi à 20h45). Et notamment l’affrontement de Neymar, attaquant parisien de 25 ans.

« Je serais peut-être son premier vis-à-vis, mais il bouge beaucoup, il va dans l’axe, il permute avec Mbappé. Avec Cavani, ça bouge aussi. Si on ne se focalise que sur Neymar, on est foutus parce qu’il y a 10 autres joueurs qui sont capables de faire la différence.

Neymar est habitué à prendre des coups et même ça, je ne suis pas sûr que ça le sorte de son match. Il sait tout faire donc il va falloir trouver un truc collectivement pour minimiser son impact dans l’équipe. »

Neymar est bien sûr un joueur qui peut inquiéter ses adversaires. Le Brésilien a déjà prouvé à de nombreuses occasions qu’il a un immense talent et qu’il est capable de débloquer les matchs. Alors Anderlecht devra faire attention à lui. Toutefois, il n’y a pas que lui qui soit dangereux dans cet effectif.

Le Bayern Munich a pu le voir lors de la dernière journée avec l’ouverture du score : toute la défense regardait Neymar quand il a servi Daniel Alves, laissé complètement seul. Le PSG a de nombreux arguments, c’est bien pour cela qu’il sera favori contre Anderlecht, ce que personne ne cache.

Certains placent même Paris parmi les favoris en Ligue des Champions. Appiah explique lui que c’est encore un peu tôt et il rappelle que le parcours est encore long.

Il va falloir qu’ils maintiennent ce niveau et qu’ils l’augmentent’

« Si le PSG peut gagner la Ligue des Champions ? Ils ont les moyens sur le papier, mais c’est trop tôt pour le dire. Ça dépend de beaucoup de choses, à commencer par la forme du moment. Les dernières années ont montré qu’il ne suffisait pas d’être en forme en octobre ou novembre. L’important, c’est d’être en forme en février, mars ou avril, là où ça commence à être sérieux.

Il va falloir qu’ils maintiennent ce niveau et qu’ils l’augmentent parce qu’ils vont affronter de très, très grosses équipes. Et je ne parle pas du Bayern d’il y a trois semaines qui n’avait rien à voir avec celui qu’ils pourraient retrouver plus loin dans la compétition. »

Le PSG a un effectif qui le place parmi les candidats sérieux pour le titre, mais c’est loin d’être une garantie. Il faut encore réussir à tirer le meilleur du potentiel des joueurs présents. Aussi, il ne faut pas oublier qu’il y a plusieurs autres très belles équipes dans cette compétition. Il ne s’agit pas d’être excellent, mais d’être meilleurs que les autres clubs. Le PSG est en peut-être capable, nous le verrons au moment du bilan de la saison.

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Adversaires