Restez connectés avec nous

Adversaires

Giroud : «Le collectif n’est pas là au PSG»

Dimanche soir, lors de la 24ème journée de Ligue 1, le PSG devra se montrer très vigilent face à une équipe de Montpellier en pleine bourre et devra surtout se méfier d’Olivier Giroud, qui enfile les buts depuis le début de la saison. L’attaquant montpelliérain est bien évidemment motivé avant cette rencontre au Parc des Princes et affirme que la pression est plutôt du côté des Parisiens.

« On a envie de gagner tous les matches, Paris ou pas. Au regard de la place de leader occupée par Paris, un nul serait aussi un bon résultat. La pression est plutôt sur leurs épaules, car nous n’avons pas grand-chose à perdre. J’espère que nous jouerons libérés, décomplexés, pour défendre crânement notre chance, a déclaré l’international français, qui préfère ne pas penser au titre malgré la bonne position de son équipe au classement. Raisonnablement, on pense à la Coupe d’Europe. J’aimerais bien qualifier Montpellier pour la Ligue des champions. Mais il est prématuré de parler du titre. On verra si on est encore bien placé dans le sprint final. Quand on met Lyon, Lille et Marseille à sept ou dix points, il n’y a que nous qui pouvons perturber Paris. L’an prochain, j’ai envie de jouer la Coupe d’Europe, la grosse si possible. Ce sera un élément important de ma future décision. Il me reste deux ans et quatre mois de contrat à Montpellier

Actuel leader au classement des meilleurs buteurs avec 16 réalisations, Giroud aura face à lui ses deux poursuivants, Nenê et surtout Gameiro, qu’il connaît bien pour le côtoyer en équipe de France. Mais l’attaquant héraultais refuse de parler de rivalité et préfère ne pas se baser sur un joueur en particulier, même si la force collective du PSG n’est pas encore là selon lui. « C’est un concurrent pour le titre de meilleur buteur. Comme on n’a pas le même profil, on peut être tous les deux en équipe de France. On ne peut pas parler de match dans le match, car il y a tellement d’individualités à Paris. Et Montpellier est davantage un collectif qui se connaît depuis plusieurs mois, plusieurs années. A Paris, il faut que la mayonnaise prenne. Je confirme ce qui se dit partout : le collectif n’est pas là, même si c’est une grosse équipe. Elle sera plus dure à jouer dans un mois quand Motta et Alex auront leurs repères.»

Après s’être lourdement inclinés au match aller (0-3), les Montpelliérains tenteront de ne pas faire deux fois les mêmes erreurs. Giroud sait en tout cas ce qui avait fait la différence entre les deux équipes. « L’efficacité parisienne et notre manque de réalisme. Si je concrétise une occasion avant la mi-temps, le match est totalement différent. On a commis quelques erreurs de jeunesse que l’on n’a pas reproduites ces derniers temps. On a une petite revanche à prendre, on veut continuer sur le même état d’esprit offensif et manifester la même rigueur. On veut être moins joueur, plus patient pour échapper aux contres », a conclu le buteur de 25 ans lors d’un entretien accordé à l’AFP.

Derniers articles

Autres articles présents dans Adversaires