Adversaires

Boli explique comment l’OM faisait pour avoir des crampons non-réglementaires contre le PSG

Boli explique comment l'OM faisait pour avoir des crampons non-réglementaires contre le PSG
Publie le 17/10/2017 a 17:00



  • Ce dimanche, l’Olympique de Marseille reçoit le Paris Saint-Germain en clôture de la 10e journée de Ligue 1 dans une des plus grosses affiches du championnat. A l’occasion, Basile Boli, ancien défenseur particulièrement aimé de l’OM (1990-1994), s’est confié à France Football. Il revient sur ces rencontres particulières et explique une « tactique » marseillaise.

    « Mozer avait des crampons coniques. Ça faisait très, très mal et ce n’était pas réglementaire en France. On sortait tous en groupe très vite, très tard, pour ne pas que l’arbitre les vérifie ! Il en regardait quatre ou cinq, mais pendant ce temps-là, le juge de touche disait: ‘On y va, on y va’, et Mozer n’était donc pas contrôlé. 

    C’est vrai aussi que laisser marner les Parisiens sur la pelouse le plus longtemps possible, puis voir arriver Germain, Mozer, Boli pendant que le Vélodrome faisait du boucan, ça pouvait faire peur… »

    La fourberie et les mauvais coups font malheureusement partie de ce sport. Mais on a plutôt l’habitude que ce soit quelques mots glissés ou un pied un petit peu en retard pour énerver l’adversaire. Là, il s’agit de faire vraiment mal et en plus de se vanter d’avoir trouvé comment mettre en place une tricherie. Pas vraiment de quoi donner une meilleure image à cet OM, déjà entaché par l’affaire de la corruption autour de la victoire 1-0 contre Valenciennes en 1993.

    Publie le 17/10/2017 a 17:00

    Boli explique comment l’OM faisait pour avoir des crampons non-réglementaires contre le PSG

    Ce dimanche, l’Olympique de Marseille reçoit le Paris Saint-Germain en clôture de la 10e journée de Ligue 1 dans une des plus grosses affiches du championnat. A l’occasion, Basile Boli, ancien défenseur particulièrement aimé de l’OM (1990-1994), s’est confié à France Football. Il revient sur ces rencontres particulières et explique une « tactique » marseillaise.

    « Mozer avait des crampons coniques. Ça faisait très, très mal et ce n’était pas réglementaire en France. On sortait tous en groupe très vite, très tard, pour ne pas que l’arbitre les vérifie ! Il en regardait quatre ou cinq, mais pendant ce temps-là, le juge de touche disait: ‘On y va, on y va’, et Mozer n’était donc pas contrôlé. 

    C’est vrai aussi que laisser marner les Parisiens sur la pelouse le plus longtemps possible, puis voir arriver Germain, Mozer, Boli pendant que le Vélodrome faisait du boucan, ça pouvait faire peur… »

    La fourberie et les mauvais coups font malheureusement partie de ce sport. Mais on a plutôt l’habitude que ce soit quelques mots glissés ou un pied un petit peu en retard pour énerver l’adversaire. Là, il s’agit de faire vraiment mal et en plus de se vanter d’avoir trouvé comment mettre en place une tricherie. Pas vraiment de quoi donner une meilleure image à cet OM, déjà entaché par l’affaire de la corruption autour de la victoire 1-0 contre Valenciennes en 1993.




  • Tags de l'article : , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • Verratti10

      Un bourrin qui a mis un coup de tete en finale d’une coupe achetée et qui vient cracher son cholestérol dans les médias. Branle toi avec ta coupe et parle pas de nous chien

    • john-psg-for-life

      Pfffff mdr quel trou de balle !!!!gros porc .

    • PSG13100

      Sans compter la corruption les agressions dans les couloirs les intoxications…les valeurs quoi…he he…

      • Verratti10

        la grande sardinerie en bande organisée

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    PSGCeltic - Leigh Griffiths Ils sont favoris pour remporter la compétition

    PSG/Celtic – Leigh Griffiths « Ils sont favoris pour remporter la compétition »

    Adversaires

    Mercredi prochain, le Paris Saint-Germain reçoit le Celtic Glasgow au Parc des Princes (coup d’envoi à ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia publié un new post."Benarbia "Si Cavani se blesse cette saison, le PSG n’a pas d’avant-centre""
    2 hours ago
    Flavien Casinia publié un new post."Meunier "Cette saison je pense que le niveau de motivation est encore monté d’un cran""
    2 days ago

    Actualité Féminine

    Féminines - Le PSG remporte largement le Classico après avoir été mené de 2 buts

    Féminines – Le PSG remporte largement le Classico après avoir été mené de 2 buts

    Actu Féminin

    Ce samedi, l’équipe féminine du Paris Saint-Germain était en déplacement à Marseille pour le compte de ...

    Vidéos PSG

    Boli explique comment l’OM faisait pour avoir des crampons non-réglementaires contre le PSG

    Boli explique comment l'OM faisait pour avoir des crampons non-réglementaires contre le PSG <Adversaires , Ligue 1

    Ce dimanche, l’Olympique de Marseille reçoit le Paris Saint-Germain en clôture de la 10e journée de Ligue 1 dans une des plus grosses affiches du championnat. A l’occasion, Basile Boli, ancien défenseur particulièrement aimé de l’OM (1990-1994), s’est confié à France Football. Il revient sur ces rencontres particulières et explique une « tactique » marseillaise.

    « Mozer avait des crampons coniques. Ça faisait très, très mal et ce n’était pas réglementaire en France. On sortait tous en groupe très vite, très tard, pour ne pas que l’arbitre les vérifie ! Il en regardait quatre ou cinq, mais pendant ce temps-là, le juge de touche disait: ‘On y va, on y va’, et Mozer n’était donc pas contrôlé. 

    C’est vrai aussi que laisser marner les Parisiens sur la pelouse le plus longtemps possible, puis voir arriver Germain, Mozer, Boli pendant que le Vélodrome faisait du boucan, ça pouvait faire peur… »

    La fourberie et les mauvais coups font malheureusement partie de ce sport. Mais on a plutôt l’habitude que ce soit quelques mots glissés ou un pied un petit peu en retard pour énerver l’adversaire. Là, il s’agit de faire vraiment mal et en plus de se vanter d’avoir trouvé comment mettre en place une tricherie. Pas vraiment de quoi donner une meilleure image à cet OM, déjà entaché par l’affaire de la corruption autour de la victoire 1-0 contre Valenciennes en 1993.

    By
    @https://twitter.com/BottemanneNicol
    OTER ?>