Restez connectés avec nous

Adversaires

Martin : « Oui, Paris m’intéresse »

Ce dimanche (17h), le PSG affrontera une équipe de Sochaux qui comptera dans ses rangs un Parisiens de coeur. Marvin Martin n’a en effet jamais caché son attirance pour Paris mais ce n’est pas pour autant que le milieu de terrain sochalien fera des cadeaux au club de la capitale.

« Gagner au Parc, c’est jouable. Difficile mais possible. Les Parisiens ne sont pas très bien en ce moment. Ils viennent d’enchaîner quelques résultats moyens, mais ça reste une grosse équipe qui joue le titre devant son public. De notre côté, la confiance est revenue. Depuis l’arrivée de notre nouvel entraîneur, Eric Hély, nous restons sur quatre victoires en six matchs et nous n’avons pas été ridicules du tout face à Montpellier et Lyon, a déclaré Martin dans le Parisien, lui qui ressent toujours quelque chose de particulier lorsqu’il foule la pelouse du Parc des Princes. C’est le stade de mon enfance ! J’y allais avec ma famille et mes copains. Pas dans les kops mais en tribunes latérales. A l’époque, à la fin des années 1990, mon joueur préféré c’était Jay-Jay Okocha. Je rêvais de porter le maillot du PSG et de jouer un jour sur cette pelouse du Parc. C’est devenu réalité mais sous un autre maillot, celui du FC Sochaux. »

L’international français a toujours rêvé de porter le maillot du PSG et rien n’a changé, même s’il n’a jamais eu « aucun contact » avec le club francilien. « Franchement, oui, je rêve toujours de porter le maillot du PSG. Et je ne dis pas cela parce que je suis parisien. C’est une équipe qui joue déjà le titre cette année et qui, dans les années à venir, va encore progresser et se renforcer avec des grands noms. Mon objectif étant de rejoindre un grand club, effectivement, Paris m’intéresse. »

Et jouer au PSG permettrait à Martin de rejoindre son grand ami Jérémy Ménez, avec qui il a débuté à Sochaux. « Pour moi, Jérémy, c’est comme un grand frère. Il m’a pris sous son aile au centre de formation à Sochaux puis en équipe de France. Comme il a signé son premier contrat pro dès l’âge de 16 ans, c’était le modèle à suivre. Il lui arrivait de quitter la salle de cours pour rejoindre les pros à l’entraînement. Forcément, ça donnait envie de le suivre, a confié le Lionceau, attristé par l’image un peu écornée de Ménez. Je trouve cela très injuste. Il est tout sauf arrogant. Et si le PSG est là où il est au classement, il le doit en bonne partie à Jérémy. Face à l’OM (NDLR : 2-1, le 8 avril), heureusement qu’il est là… Franchement, il fait vraiment une grosse saison. »

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Adversaires