Restez connectés avec nous

Ligue 1

Paris arrache les 3 points face au TFC

Après s’être facilement qualifié pour la phase de poules de la Ligue Europa, il était désormais temps pour le club de la capitale de se rapprocher des hauteurs du classement du championnat. Celles justement occupées par le TFC (3e), pour qui ce match était le «premier gros test de la saison» (Capoue). Une équipe toulousaine qui s’était juré de «se sublimer» (Fofana) pour faire douter ce Paris-SG privé de Sakho, Jallet et Hoarau, entre autres.

55 %. C’était la possession de balle des Toulousains au quart d’heure de jeu. Les joueurs locaux ont en effet mis la pression d’entrée sur une défense parisienne qui se cherche encore, mais seul Machado (2e) a réussi à inquiéter Sirigu. Progressivement plus agressifs et mieux dans le jeu, les Parisiens se sont reposés sur leur quatuor offensif Nenê-Ménez-Pastore-Gameiro pour faire la différence. Elle a été faite une seule et unique fois, lorsque Ménez a longé la surface pour frapper du gauche. Sa frappe a heurté les deux poteaux du portier toulousain avant de lui revenir dans les gants (24e)…

Il était donc écrit que cette mi-temps serait toulousaine et, juste avant la pause, Capoue s’est chargé de concrétiser les 62 % de possession de balle en faveur des siens. Suite à un corner rentrant de Tabanou, il s’est défait du marquage de Matuidi et a placé une tête hors de portée de Sirigu (1-0, 39e). La deuxième période a en revanche été plus à l’avantage des Parisiens. Ils ont d’ailleurs rapidement égalisé grâce à Gameiro, encore lui, parfaitement lancé en profondeur par Pastore (1-1, 56e).

Et Erding est sorti du banc

L’Argentin, lui, a eu l’occasion d’ouvrir son compteur avec le PSG avant et après l’égalisation mais il s’est heurté à un défenseur (52e) ou à Ahamada (62e). S’il s’est rattrapé en étant à l’origine des deux autres buts parisiens, c’est… Mevlüt Erding qui a été le grand bonhomme de cette fin de match. Entré en jeu à la place de Gameiro à la 87e, le Turc, bien lancé en profondeur par l’homme qui valait 42 millions d’euros, a trouvé le chemin des filets 3 minutes plus tard (1-2, 90e). Et après une nouvelle passe en profondeur de Pastore, il a conclu le triangle en servant Ménez, qui a enfoncé le clou d’une reprise du droit (1-3, 93e).

Coaching payant donc pour Antoine Kombouaré et quatrième victoire consécutive toutes compétitions confondues pour le PSG. Un succès qui relance peut-être le départ d’Erding mais qui arrive surtout à point nommé avant la trêve internationale. Prochain rendez-vous : le 11 septembre face à Brest.

Derniers articles

Autres articles présents dans Ligue 1