Restez connectés avec nous
Mercato - Nicolin ne compte pas lâcher Morgan Sanson

Adversaires

Paris champion, Nicollin n’a rien contre

S’il est parfois virulent dans ses déclarations, Louis Nicollin se montre plutôt mesuré depuis le début de saison lorsqu’il s’agit d’évoquer le PSG. L’emblématique président de Montpellier, grand rival du club de la capitale dans la course au titre de champion de France, a rappelé dans les colonnes de L’Equipe qu’il n’attraperait pas de boutons si les Parisiens étaient sacrés à la fin de la saison.

« Des journalistes m’appellent tous les jours pour me dire : « Quand même Paris, c’est l’argent des qataris, et ci et mi. » Et alors ? Tant mieux si Paris a du pognon, c’est la capitale de la France, la plus belle ville du monde. On va manger du Paris pendant sept ans, comme avec Lyon avant lui. Comme ça la France sera bien représentée en Coupe d’Europe. Paris champion de France, je n’ai rien contre, a confié le patron du MHSC, qui demande toutefois aux autres clubs français de ne pas essayer de rivaliser économiquement avec le PSG, sous peine de s’écrouler. Ils investissent, il ne faut pas en être jaloux. Mais il ne faut pas essayer de se battre avec leurs armes et de leur ressembler. Sinon les camions-poubelles, le mas Saint-Gabriel, tout y passe. Il y en a un qui a essayé de résister, c’est Claude Bez (président des Girondins de Bordeaux de 1979 à 1990) contre Bernard Tapie. Il a été balayé comme le vent. Moi, les Qatariens, ils peuvent venir acheter le maillot. S’ils veulent que j’y mette un grand coeur, pas de problème. Mais je ne vendrai pas mon club

Derniers articles

Autres articles présents dans Adversaires