Restez connectés avec nous
PSGDijon - Reynet Des poussins contre des seniors...j'avais honte d'être sur le terrain

Adversaires

PSG/Dijon – Reynet « Des poussins contre des seniors…j’avais honte d’être sur le terrain »

Hier soir au Parc des Princes, le Paris Saint-Germain parfaitement lancé son année à domicile avec une victoire 8-0 contre Dijon en clôture de la 21e journée de Ligue 1. Forcément, le gardien dijonnais Baptiste Reynet (27 ans) était malheureux après la rencontre. Il s’est tout de même présenté en zone mixte et a avoué avoir eu « honte ».

« En première mi-temps on n’a pas existé, on est passé pour des peintres. On arrivait pas à faire trois passes d’affilée, on perdait tous nos ballons puis voilà, on s’est dit qu’il fallait lever la tête en seconde période et on en a pris encore plus. J’avais l’impression que le match ressemblait à un match de poussins contre une équipe de seniors. Il va vite falloir se remettre en selle et oublier ce match là parce que huit buts encaissés ça fait mal. J’avais honte d’être sur le terrain, au bout de 30 minutes il y avait déjà 3-0 (…)

‘ils ont des joueurs hors-normes mais après il faut avoir un peu de fierté’

Il y avait des vagues qui partaient dans tous les sens. On est passé pour des guignols et il va vite falloir se remettre dans le droit chemin. Avec le niveau jeu qu’on a produit ce soir, ils avaient rien à craindre, on aurait pu jouer pendant 3 jours, on n’aurait pas mis un but, on en aurait pris 50. C’est vrai que c’est une grosse équipe, il y a rien à dire, ils ont des joueurs hors-normes mais après il faut avoir un peu de fierté, on n’a pas le droit de donner le bâton pour se faire battre comme on a fait ce soir. »

Il est logique qu’en sortant d’un tel match Reynet n’ait que des mots négatifs pour la prestation de son équipe. Il n’y a pas eu grand-chose de réussi. Par contre, on a assisté à quelques grosses erreurs. La perte de balle sur le 1er but en est un bon exemple. Ensuite, la qualité du PSG fait très mal. L’ouverture du score de Di Maria est toujours un bon exemple, puisque cet enroulé était loin d’être évident.

C’est un mélange que l’on a vu hier soir : des Dijonnais pas en forme contre des Parisiens étincelants. De quoi arriver à ce score très difficile à vivre. Surtout pour le gardien qui vite forcément un peu plus mal que les autres de prendre des buts. Le voir s’asseoir contre son poteau après un but a même pu faire un peu de peine. Mais on attend des Parisiens de jouer à fond, de prendre l’habitude de faire au mieux…cela fait forcément des malheureux. On souhaite tout de même du courage à Dijon pour se relancer.

Derniers articles

Autres articles présents dans Adversaires