Restez connectés avec nous
Amara Diané Nous avions la vie du PSG entre nos pieds...Je suis heureux de voir ce qu'il est devenu

Anciens

Amara Diané « Nous avions la vie du PSG entre nos pieds…Je suis heureux de voir ce qu’il est devenu »

Ce mardi, le Paris Saint-Germain à Sochaux en 8e de finale de Coupe de France. Un déplacement qui rappelle celui d’il y a presque 10 ans durant lequel le club de la capitale a assuré lors de la 38e journée son maintien en Ligue 1. Amara Diané, le héro de ce soir inoubliable pour les Parisiens, a accordé à l’occasion un entretien au Parisien. L’occasion pour l’ancien attaquant d’aujourd’hui 35 ans de revenir sur ce moment.

« L’événement le plus marquant de votre carrière ?

Sans aucun doute ! J’ai connu de très bons moments. Mais ce jour est spécial. Il est gravé dans ma tête.

Comment était l’ambiance dans le vestiaire à ce moment ?

Nous étions tous très tendus. Nous avions la vie du club entre nos pieds. Nos carrières aussi. Nous ne voulions pas rester dans l’histoire du PSG comme ces joueurs qui avaient fait descendre le club.

On me dit merci…Mais c’est grâce à toute l’équipe.’

Si je suis un héros ?

Non. Tout le monde me parle de ce but. Aujourd’hui encore, on m’embrasse, on me dit merci. Mais je n’ai pas pris le ballon des mains de Landreau et dribblé dix joueurs. C’est grâce à toute l’équipe, au staff, aux supporters aussi qui ne nous ont jamais lâchés, qu’on se sauve. C’est un but historique mais qui ne fait pas de moi un héros.

Le club n’aurait pas été racheté s’il était descendu en Ligue 2 ?

Nul ne le sait. On ne peut pas refaire l’histoire. Aujourd’hui, je suis juste heureux de voir ce qu’est devenu le PSG : un club qui dispute chaque année la Ligue des champions. Il est à la place où il devait être, dans le top 8 européen. Et demain, il sera peut-être l’un des meilleurs clubs au monde, du même niveau que le Barça ou le Real. »

Ce Sochaux/PSG de mai 2008 est un moment qui reste essentiel dans l’histoire du club et les supporters parisiens ont souvent des frissons en repensant au but du 1-2 inscrit par Diané. Comment oublier cette balle qui avance doucement, un moment qui semblait presque interminable, pour enfin franchir la ligne ? Ainsi, même si l’Ivoirien n’est pas le plus grand joueur de l’histoire du PSG, il a une place spéciale dans l’histoire. Il faut saluer la combativité affichée pour marquer ce but si important.

On salue ici aussi son humilité. Il pourrait prendre un peu plus la gloire de ce but, mais préfère rappeler que le but comme la victoire ont été des efforts collectifs. Ce maintien a bien sûr fait du bien au PSG, même si on ne peut pas dire où il en serait aujourd’hui s’il était passé en Ligue 2. Peut-être à peu près au même point tant l’investissement qatari en 2011 a été un tremplin énorme. L’essentiel c’est ce qui s’est passé et se passe aujourd’hui. Pour cela, on peut remercie, entre autres, Amara Diané.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Anciens