Restez connectés avec nous
Bastareaud supporte le PSG, même s’il a soutenu l’OM du temps de Gallas

Autour du PSG

Bastareaud supporte le PSG, même s’il a soutenu l’OM du temps de Gallas

Mathieu Bastareaud, le centre du RC Toulon et du XV de France, aime le football et, comme tout le monde sait y jouer, d’après ce qu’il a dĂ©clarĂ© sur les colonnes du quotidien Le Monde hier. Et il serait aujourd’hui un supporter du Paris Saint-Germain, mĂŞme s’il a d’abord aimĂ© le rival historique, l’Olympique de Marseille.

Ce Rugbyman de 27 ans est né à Créteil et a grandi en Ile-de-France, il est également le cousin du footballeur William Gallas, lequel a fait un passage par l’Olympique de Marseille entre 1998 et 2001.

Le Classico qui vient de se jouer au Parc des Princes le 4 octobre 2015, entre le PSG et l’OM, a dĂ©bordĂ© logiquement le monde du football, et mĂŞme si l’heure est Ă  la Coupe du monde de Rugby, le XV de France a suivi Ă  la tĂ©lĂ© la rencontre qui s’est terminĂ©e par la victoire 2-1 du club de la capitale.

Bastareaud confirme cet intérêts des Rugbymans pour le foot et nous append avoir regardé le Classico avec le reste des joueurs du XV de France.

C’est ainsi par exemple, qu’il déclare que « Dès que Marseille a ouvert le score, j’ai tout de suite senti plusieurs regards se tourner vers moi, notamment celui de Fred Michalak, qui aime bien me taquiner. Pour garder mon calme, j’ai préféré quitter la salle. J’ai pris un fruit et j’ai filé. Comme pour Angleterre-Australie, j’ai suivi la seconde mi-temps dans ma chambre. En général, c’est comme ça que je préfère voir les matchs. Tranquille. Car dès que tu regardes un match de foot à plusieurs, il y en a toujours un qui sait tout, qui t’explique tout. Et ça, ça m’agace »

Bastareaud parle encore de sa passion pour le Paris Saint-Germain, en précisant qu’à « chaque Paris-Marseille, mes potes de Quincy-sous-Sénart m’attendent au tournant. Je suis pour le PSG, et eux pour l’OM. Mais ce que je ne leur rappelle pas trop, c’est que, moi aussi, j’ai soutenu Marseille. Quand mon cousin [William Gallas] y jouait, j’étais pour l’OM. Mais l’année où il est parti du club [2001], Ronaldinho arrivait à Paris. Entre Marseille sans mon cousin et Paris avec Ronaldinho, mon choix était vite vu ! »

Veut-il finalement affirmer son amour pour le club de la capitale, ou nuancer cet amour pour ne pas froisser ses potes de Quincy-sous-Sénart, en rappelant cet épisode obscur où il a pu supporter l’OM ?

Il y a sans doute un peu des deux, avec un retour aux sources parisiennes.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Vidéos PSG

Autres articles présents dans Autour du PSG