Restez connectés avec nous

Autour du PSG

Bitton souligne le travail de Tuchel jusqu’au 11 mars et rappelle que le PSG peut se qualifier

Bitton souligne le travail de Tuchel jusqu'au 11 mars et rappelle que le PSG peut se qualifier
Publicités

Le Paris Saint-Germain s’est incliné mardi en 8e de finale aller de Ligue de Champions face au Borussia Dortmund sur le score de 2 buts à 1. Et bien que la défaite soit courte, le club francilien fait face à une vague de critiques. Le coach Thomas Tuchel, dont les choix tactiques en ont surpris plus d’un, est en première ligne. Stéphane Bitton, journaliste de France Bleu Paris, a préféré souligné au micro de la radio que l’Allemand a semaines pour renverser la situation, puisque c’est encore possible.

« Un homme va être central pendant les trois semaines, c’est évidemment Thomas Tuchel. L’entraîneur allemand a trois semaines pour tout reconstruire ou presque. La défaite a laissé des traces, beaucoup de traces. Il va falloir reconstruire un système, une équipe, et surtout changer le moral de ses joueurs et de tout un club qui a été traumatisé par les éliminations successives. Ne dit-on pas qu’un bon entraîneur est un bon psy, alors Docteur Sigmund Tuchel au travail, et tu travailles je peux vous dire qu’il en a.

Bitton « Comment le PSG peut-il avoir peur d’être éliminé en ayant perdu 2-1 avant de recevoir Dortmund dans son Parc des Princes ? »

Il a eu peur. La peur d’aligner Neymar, la peur du système, la peur de Haaland, de Thiago Silva. Tout le monde a manqué de confiance et lui aussi. Ce qui est inquiétant, c’est qu’il a déclaré après la rencontre qu’il ne sait pas pourquoi. Il doit être à l’écoute de ses joueurs et c’est lui qui doit remobiliser tout le monde. Il ne faut pas lâcher. Comment le PSG peut-il avoir peur d’être éliminé en ayant perdu 2-1 avant de recevoir Dortmund dans son Parc des Princes ? Si Paris n’est pas capable de battre Dortmund 1-0, 2-0 ou 3-1, alors effectivement il sera alors tant de tirer des conclusions et un bilan.”

L’une des premières étapes sera de ne plus transmettre la peur à ses joueurs pour grandir et utiliser au mieux le potentiel de l’équipe. Ces dernières années l’ensemble du club a fait preuve de fébrilité à l’approche de l’heure tant attende. Le plus étrange cette fois étant que les Parisiens ont dû être tétanisés tant ils ont perdu leur force collective et n’ont pas fait des efforts qu’ils fournissaient pourtant en Ligue 1. Un changement difficile à comprendre. Il y a tout qui s’est mal passé, mais le PSG n’a perdu que 2-1.

Il faut que Paris continue de croire en ses chances, qui sont réelles avec un tel score. C’est aux Parisiens d’y croire et de donner le maximum. Il faut se concentrer sur le terrain et le résultat du retour. Ce dernier doit permettre au club d’avancer. Il est hors de question d’abandonner. Ce serait terrible de donner ce sentiment au Parc des Princes.

Publicités

 

Articles récents

Autres articles présents dans Autour du PSG