Restez connectés avec nous

Adversaires

Jallet « Le PSG n’a pas eu de chance au tirage…et le Le jour J, ils n’ont pas su rĂ©pondre prĂ©sent »

Jallet Le PSG n'a pas eu de chance au tirage...et le Le jour J, ils n’ont pas su répondre présent

Christophe Jallet, ancien arrière droit du Paris Saint-Germain (2009-2014) aujourd’hui Ă  l’OGC Nice, Ă©tait l’invitĂ© de TĂ©lĂ©foot ce dimanche. Il est notamment revenu sur l’Ă©limination de son ancienne Ă©quipe en Ligue des Champions. Selon lui, l’Ă©quipe avait les moyens de faire un bon parcours mais qu’ils n’ont pas eu de chance et ont Ă©tĂ© un peu trop absents lors du grand soir.

 » L’élimination ? Forcément je suis un peu comme tout le monde très déçu. Cette année, il avait montré en Ligue des Champions qu’il avait les moyens d’aller très loin, en réalisant une très belle phase de groupes. Maintenant, ils n’ont pas eu de chance au tirage.

« Un mauvais esprit d’équipe ? Non pas spécialement »

Ils sont tombé sur un adversaire qui a su se remobiliser pour ce huitième de finale, parce que c’est vrai qu’il n’était pas au meilleur de leurs formes avant ça. Et puis, malheureusement, ils n’ont pas su répondre présent lors de ces deux matches. Je suis vraiment déçu pour eux.

Un mauvais esprit d’équipe ? Non pas spécialement, j’ai vécu collectivement des super années à Paris. Franchement cela fait partie des meilleurs moments de ma carrière. J’ai vécu des supers moments, humainement et sportivement. Donc je ne peux pas trop juger sur ce qui ce passe aujourd’hui là-bas. Ce n’est pas forcément un souci d’équipe. Le jour J, ils n’ont pas su répondre présent. « 

Après la dĂ©faite mĂ©ritĂ©e contre le Real Madrid, a plusieurs raisons. Il y a tout d’abord un tirage malchanceux, mais surtout ensuite l’échec sportif qui est Ă  mettre au crĂ©dit des joueurs mais aussi du staff et de l’entraĂ®neur. Il y a aussi la politique du club qui contient sans doute des failles.

Le prĂ©sident parisien Nasser Al-KhelaĂŻfi a aussi une vraie part de responsabilitĂ© dans cet Ă©chec. Il n’a jamais donnĂ© la pleine mesure aux entraĂ®neurs qu’ils a eu sous sa prĂ©sidence. On peut parler de la proximitĂ© de certains joueurs avec le prĂ©sident parisien qui sape automatiquement l’autoritĂ© et l’emprise sur son groupe. Comme Ancelotti ou Laurent Blanc, Unai Emery n’a jamais rĂ©ellement pu mettre en place ce qu’il souhaitait. Tant qu’un entraĂ®neur ne pourra travailler correctement, le club aura du mal Ă  avancer sur le plan sportif. Bien sĂ»r que des changements dans l’effectif sont attendus, mais il ne faudra pas oublier une remise en question dans la direction.

Publicités

 

Articles récents

Autres articles présents dans Adversaires