Restez connectés avec nous
Kolodziejczak : Emery "insistait beaucoup sur le fait de respecter toutes les équipes"

Autour du PSG

Kolodziejczak : Emery « insistait beaucoup sur le fait de respecter toutes les équipes »

Alors que Unai Emery est officiellement le nouvel entraîneur du Paris Saint-Germain, Timothée Kolodziejczak, le défenseur du FC Séville nous dévoile la philosophie de jeu du technicien espagnol ainsi que sa personnalité à travers une interview pour L’Equipe.

Selon lui, Emery a tout pour plaire aux joueurs de la capitale car « Il dit vraiment les choses comme il les pense, même si cela ne plait pas. A Séville, personne n’était contre lui. Même ceux qui jouaient peu, ou pas du tout, ils donnaient tout à l’entraînement et on adhérait tous à ce qu’il dit. Pourquoi? C’est un tout. Il nous donne vraiment confiance en nous-même, il ne nous casse jamais.

Moi-même, j’ai eu des débuts difficiles et il a toujours été là pour moi. Ca a été un peu difficile pendant six mois, mais je revenais m’entraîner le lendemain des matchs, et le coach me disait d’être patient, que je devais continuer à bosser, que ça allait aller… Il a toujours été positif, et du coup forcément, tu as envie de lui rendre sur le terrain. »

A Paris on sait que la concurrence est rude et l’entraîneur aura à gérer les égos des uns et des autres. Sous l’ère Blanc, certains joueurs étaient des titulaires indiscutables et parfois indiscutés, au point d’agacer les habitués du banc. On espère que l’état d’esprit que décrit le latéral gauche de Séville saura être insufflé au sein du club parisien même si de ce qu’on a vu la saison dernière le groupe semblait déjà très uni.

Il appartiendra donc à Emery de contribuer à consolider encore l’état d’esprit du groupe et de le rendre encore plus soudé de manière à continuer à glaner de nombreux trophées.

Le coach parisien est un féru de travail et dans ses méthodes d’entraînement la vidéo a une part prépondérante ainsi que nous le décrit Kolodziejczak :

« Pendant la saison, avant les matchs, il y avait beaucoup de vidéo, c’était notre quotidien et à la fin c’était normal. C’est vrai que ça pèse mais bon, après quand tu gagnes les matchs sur des détails, tu te dis que ça sert, et les matchs de Ligue des champions tu les gagnes sur des détails.

Ca permet de voir les faiblesses de l’adversaire, de comprendre ce que tu peux mettre en place pour les déstabiliser, de repérer aussi sur les coups de pieds arrêté s’il y en a qui ne sont pas concentrés… Mais il n’y avait pas que ça, par exemple il insistait aussi beaucoup sur le fait de respecter toutes les équipes, quelles qu’elles soient, Barcelone ou Levante. »

Dans un championnat de Ligue 1 qui brille par son niveau médiocre, il faudra que Unai Emery trouve les ingrédients nécessaires afin que le PSG continue d’écoeurer ses adversaires sur le territoire national au grand dam des dirigeants tels que Aulas. Mais les compétitions nationales doivent lui servir d’entraînement pour définir les contours de ce que va devenir le club de la capitale sous sa coupe.

Très vite il sera jugé et critiqué au moindre faux pas. On ressortira le « spectre » de Laurent Blanc pour dire que 22M€ pour faire moins bien c’est cher payé. On espère toutefois que les plus intelligents sauront faire la part des choses et laisser le technicien espagnol faire ses preuves au fur et à mesure.

Enfin concernant le style de jeu que Emery va proposer, le latéral gauche est catégorique, il ne changera pas sa façon de voir le jeu :

« Je pense qu’il ne changera pas sa façon d’entraîner. Il a un jeu beaucoup basé sur l’offensive et il restera comme ça, je ne pense pas qu’il se mette à faire comme en Ligue 1. Il va rester dans sa nature de jeu espagnole, avec des latéraux très hauts, une seule pointe… De toute façon vous voyez qu’en ce moment les équipes qui gagnent en Europe, ce sont les équipes espagnoles. »

Un coach qui souhaite un jeu offensif? Le Parc des Princes ne peut que s’en réjouir.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG