Restez connectés avec nous
La baisse des salaires en Ligue 1 se précise et est presque actée

Autour du PSG

La baisse des salaires en Ligue 1 se précise et est presque actée

Face à la suspension de la saison 2019-2020 imposée à cause de l’épidémie du coronavirus, le football doit trouver des solutions à de nouveaux et importants problèmes. Il y a notamment un calendrier à adapter dans l’espoir de finir les compétitions en cours, mais aussi de gros soucis financiers à régler en attendant de pouvoir rejouer et donc que les revenus redeviennent normaux. Pour cela, il y a notamment l’option d’une baisse des salaires qui avance. L’Equipe fait ainsi savoir ce mercato que la Ligue de Football Professionnel et l’Union Nationale des Footballeurs Professionnels ont trouvé un accord, qui n’attend plus qu’un retour du ministère de l’Economique et des Finances. Il s’agit d’une baisse qui ne sera pas obligatoire, puisque les joueurs pourront refuser.

les salaires seront provisoirement amputés par tranches.”

“‘Les modalités doivent faire l’objet concomitamment de l’accord individuel du joueur et de la proposition d’un avenant au contrat de travail prévoyant précisément le montant minoré de la rémunération brute mensuelle versé au joueur pour les mois concernés, ainsi que le solde exigible complémentaire du montant de l’allocation sur le dernier bulletin de paie de la saison sportive’, précise le document

Tout cela doit maintenant être acté par le Conseil d’administration ou l’Assemblée générale de la LFP. Dans le détail, les salaires seront provisoirement amputés par tranches sur la base du chômage partiel et des salaires de la manière suivante. Quand 70 % du salaire brut mensuel du joueur est inférieur à 10 000 €, les joueurs conserveront l’intégralité de leur rémunération. Quand ce pourcentage est compris entre 10 000 et 20 000 €, la baisse sera de 20 %, entre 20 000 et 50 000 € de 30 %, entre 50 000 et 100 000 € de 40 %, et au-delà de 100 000 € de 50 %.

Un paiement qui pourrait être demandé à la fin de la saison 2019-2020.

‘Le solde de la rémunération brute mensuelle non versée sera donc exigible et payé sans réserve aux joueurs concernés le mois suivant le dernier match officiel du Championnat de France de L1 ou L2 disputé de la saison 2019-2020, ou suivant la décision de mettre un terme à la saison sportive prise par la LFP’, valide toujours l’accord de la négociation bipartite.

Si ces délais ne sont pas respectés ou si les clubs ne remboursent pas ces dus, ‘le solde des rémunérations brutes mensuelles non perçu par les joueurs deviendrait des créances privilégiées dont le paiement devra être assuré en priorité sur tout prochain virement des futurs droits télévisuels enregistré et perçu par la LFP à destination des clubs professionnels’, a bien bordé l’UNFP.“, explique le quotidien sportif.

Même si ce n’est pas encore une annonce officielle, on peut bien penser que c’est vers ce quoi se dirige le football français. L’Equipe n’est pas le journal le plus fiable à propos de la vie interne du Paris Saint-Germain, on le répète bien assez souvent. Cependant, il est bien plus crédible en ce qui concerne la LFP. Surtout, Philippe Piat, président de l’UNFP, a annoncé dernièrement que des mesures importantes seraient bientôt annoncées. 

On peut donc penser que tout cela sera prochainement officiel, ce qui permettra aux clubs de limiter leurs dépenses et donc les problèmes financiers durant cette période particulière. Bien sûr, il faut encore l’accord des joueurs. Mais il serait surprenant que ces derniers posent problème. Ce serait même assez malvenu. Surtout pour de l’argent qui doit simplement être reçu plus tard.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Vidéos PSG

Autres articles présents dans Autour du PSG