Restez connectés avec nous
La chambre de jugement du Fair-Play Financier "demande une décote rétroactive" très forte du contrat du PSG avec QTA, indique L'Equipe

Autour du PSG

La chambre de jugement du Fair-Play Financier « demande une décote rétroactive » très forte du contrat du PSG avec QTA, indique L’Equipe

Lorsque l’UEFA a annoncé la fin de son enquête au début de l’été, on pensait le Paris Saint-Germain enfin libre d’agir. La chambre d’instruction avait décidé d’une décote du contrat avec QTA, ce qui obligeait Paris à vendre quelques joueurs, mais il n’y avait rien de « grave ». Sauf que la chambre du jugement qui s’occupe du Fair-Play Financier a rouvert l’enquête. Et sa décision est vraiment gênante pour le PSG, selon L’Equipe.

“La chambre de jugement du fair-play financier demande une décote rétroactive du principal contrat de sponsoring du PSG, qui plongerait alors dangereusement dans le rouge. La chambre d’instruction les a décotés de 37% (de 138M€ à 87M€), notamment le contrat principal (QTA), qui passe de 100M€ à 58M€ pour la saison 2016-2017.

Le PSG est logiquement furieux.’

Mais ce coup de rabot n’est pas suffisant aux yeux de la chambre de jugement, qui réclame un troisième avis afin d’aboutir à une baisse nettement plus conséquente. Et ce n’est pas tout, dans sa décision notifiée au PSG, elle n’en reste pas là. Elle remet en effet en cause ce qui semblait acquis. Le PSG est logiquement furieux et a d’ailleurs saisi le Tribunal arbitral du sport (TAS). »

Il y a clairement un quelque chose de dérangeant dans cet acharnement de l’UEFA. En 2014, le contrat avait déjà été décoté de 200 à 100 millions d’euros par an. Là, alors que le club s’est développé et que le Qatar a aussi pu agrandir son image, l’instance européenne avait encore demandé une décote. Au moins, elle ne mettait pas le PSG en difficulté. Celle qui serait ici demandée par la chambre de jugement ressemble à de l’acharnement.

Le club de la capitale n’a pas cessé de grandir et s’impose à l’international (notamment avec les présences de Kylian Mbappé et Neymar) comme le prouve sa collaboration avec Air Jordan. Sans oublier la défense du PSG, expliquant que le contrat avec QTA n’est pas un simple sponsoring. Il est en effet logique que le club ait fini par riposter en saisissant le TAS. Espérons que, comme l’AC Milan cet été par exemple, le PSG obtiendra gain de cause.

Publicités

Vidéos Football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG