Restez connectés avec nous

Autour du PSG

Le président de l’UNFP défend Rabiot face au PSG qui fait « n’importe quoi » et annonce des procédures possibles

Le président de l'UNFP défend Rabiot face au PSG qui fait "n'importe quoi" et annonce des procédures possibles

Le cas d’Adrien Rabiot n’est malheureusement pas encore réglé. La sortie de son agent (et mère) Véronique Rabiot n’a rien fait pour arranger les choses avec le Paris Saint-Germain. Ce dernier ayant récemment mis à pied le milieu de 23 ans pour une sortie en boîte de nuit le soir de l’élimination en 8e de finale de la Ligue des Champions face à Manchester United et un like sur une vidéo de l’ancien mancunien Patrice Evra. Cela s’ajoute à la mise l’écart du groupe à la mi-saison après l’annonce de son refus de prolonger son contrat qui s’arrête en juin prochain. Il y a peu, il a été annoncé que Rabiot a donc décidé de saison l’UNFP (Union Nationale des Footballeurs Professionnels). Son président Philippe Piat a confirmé et a commenté ce dossier dans So Foot.

« Le Paris-SG fait n’importe quoi avec son joueur. Les choses ne cessent de s’envenimer, parce qu’il n’a pas voulu prolonger son contrat avec le club. Ce que veut Rabiot, c’est aller au bout de son contrat, donc le respecter, et ensuite, aller jouer ailleurs. En quoi cela est-il condamnable ?

« Si le joueur le demande, nous engagerons deux procédures. »

(…) Tout est fait pour le discréditer. C’est pour cela que Rabiot a saisi de manière officielle l’UNFP, afin que nous le défendions des différentes attaques dont il est la cible de la part de son club. Si le joueur le demande, nous engagerons deux procédures : l’une devant les prud’hommes contre le PSG, pour non-respect des dispositions de son contrat, et une autre à l’encontre d’Antero Henrique, le directeur sportif, pour harcèlement moral.

Quel joueur n’est jamais arrivé en retard à une causerie ou à un entraînement ? Quant à son absence au Qatar, je rappelle juste qu’Adrien Rabiot avait perdu sa grand-mère quelques jours plus tôt, et que son père était mourant (il décèdera le 25 janvier). (…)

« Si c’est un enfoiré, pourquoi le PSG voulait-il tant le faire prolonger ?« 

(…)Le monde du football ne dit rien ou presque pour dénoncer les méthodes du PSG. Les joueurs, dont ses coéquipiers, restent très discrets. Ils n’ont sans doute pas envie de se faire mal voir. Ce qui est tout de même incroyable dans cette affaire, c’est qu’on s’acharne sur un joueur qui ne demande qu’une chose, aller au bout de son contrat. (…)

Si Adrien Rabiot est mauvais, ingérable, si c’est un enfoiré, pourquoi le PSG voulait-il tant le faire prolonger ? C’est tout de même étonnant, non ? », a déclaré le dirigeant de l’UNFP.

Attention, aussi agaçant que Rabiot puisse être, il faut avouer qu’il y a du vrai dans les propos du président de l’UNFP. Le club n’a pas été parfait dans ce dossier. Déjà, il était possible d’éviter de se retrouver dans une telle situation en tranchant plus tôt. Ensuite, la mise à l’écart du groupe n’a pas apporté grand-chose de positif et la mise à pied décidée il y a peu apparaît comme légèrement abusive.

Néanmoins, Rabiot n’a pas non plus volé d’être sanctionné. Sa sortie en boîte de nuit pouvait par exemple attendre. Et avant cela, selon le PSG, le joueur et son entourage ont laissé entendre qu’une prolongation de contrat était possible. Cela jusqu’à la rupture soudaine des discussions en décembre dernier. De quoi mettre le club en colère, qui peut se sentir trompé. Aussi, il faut rappeler que Rabiot n’a pas posé des problèmes qu’au PSG. Signe que le joueur a sans doute des choses à changer (son agent, par exemple). Et on peut en effet se demander pourquoi Paris voulait tant le prolonger. Tous les supporters et « spécialistes » étaient d’ailleurs loin d’être d’accord. Reste à attendre la suite de ce très pénible dossier. Qui pourrait donc se compliquer avec des procédures engagées contre le club parisien.

Publicités

Vidéos football

 

Articles récents

Autres articles présents dans Autour du PSG