Restez connectés avec nous

Autour du PSG

L’Equipe évoque la possible place de Cavani dans l’équipe face à Dortmund en tant que « guide moral »

L'Equipe évoque la possible place de Cavani dans l'équipe face à Dortmund en tant que "guide moral"
©IconSport

Edinson Cavani, buteur de 33 ans, a notamment inscrit son 200e but au Paris Saint-Germain (retrouvez ici la vidéo avec tous ses buts) lors de la victoire dimanche soir contre les Girondins de Bordeaux au Parc des Princes en clôture de la 26e journée de Ligue 1. Mais il a aussi globalement livré une belle performance avec ses efforts défensifs et sa passe décisive pour Kylian Mbappé (attaquant de 21 ans). De quoi marquer des points pour une possible titularisation contre le Borussia Dortmund le 11 mars en 8e de finale retour de la Ligue des Champions. L’Equipe l’a évoqué ce mardi.

« S’il n’est pas le leader technique de ce PSG, Cavani peut en être le guide moral, celui qui diffuse aux autres son goût du combat, fait preuve d’une résilience insoupçonnée. Tuchel lui a préféré Icardi parce qu’il est davantage un point de fixation, meilleur en remise ? Puis il a décelé en Sarabia un profil technique complémentaire de Mbappé ?

Cavani « L’Uruguayen propose un autre registre. »

La réponse de Cavani aura été de marquer contre Lyon (4-2, le 9 février), trois minutes après son entrée, puis dimanche, contre Bordeaux. L’Uruguayen propose un autre registre, avec des appels plus variés, un meilleur jeu de tête que les deux autres et une propension à défendre, sans faire semblant. Dans le 4-4-2 tel que le conçoit Tuchel, finalement, ses courses de repli pourraient être plus bénéfiques à l’équipe que la capacité d’Icardi à conserver le ballon dos au but ?

En effet, Icardi et Sarabia ont certaines qualités que Cavani n’a pas. Ils sont sans doute un peu plus précis techniquement. Icardi a même un sens de la finition impressionnant quand il est en pleine forme. Cependant, on ne peut pas oublier que l’Uruguayen aussi a un apport particulier. Son appel tranchant et sa tête face à Bordeaux sont exactement dans un style qu’Icardi apporte peu. Et il est un modèle d’abnégation qui peut faire du bien à l’équipe parisienne au moment de se battre pour remonter la défaite 2-1 et se qualifier.

Alors pour le moment, le Matador s’impose en effet comme une vraie option. Mais il n’y a encore rien de sûr. Le 11 mars reste relativement loin et chacun peut encore marquer des points. Sans oublier risque d’une mauvaise surprise.

Publicités

 

Articles récents

Autres articles présents dans Autour du PSG